Connect with us

Société

Maurice Kamto convoqué à la légion de gendarmerie de Bafoussam

Published

on

Spread the love

Le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), Maurice Kamto, est attendu à la Légion de Gendarmerie de Bafoussam, dans la région de l’Ouest, le 11 juillet à 14h. Cette convocation survient dans un contexte de tensions politiques croissantes.

Ses camarades Albert Ndzongang et André Marie Tassa, deux autres figures de proue du parti MRC, ont également été convoqués dans cette unité de gendarmerie, pour une comparution prévue le 10 juillet. La nature de ces convocations reste floue, ajoutant à l’incertitude et aux spéculations entourant cette affaire.

Actuellement à l’étranger, Maurice Kamto, membre de la Commission de Droit International à La Haye, doit prochainement y donner une conférence inaugurale. Son absence du pays soulève des questions quant à sa capacité à se conformer à la convocation à Bafoussam.

Les raisons de cette convocation n’ont pas été divulguées dans une récente note qui a circulé en ligne, alimentant davantage les spéculations et les inquiétudes au sein de l’opinion publique et parmi les membres du MRC.

La convocation de Maurice Kamto et de ses collaborateurs à la Légion de Gendarmerie de Bafoussam suscite de nombreuses interrogations. Tandis que les raisons de cette convocation restent inconnues, l’absence de Kamto, actuellement à l’étranger pour des engagements internationaux, complique la situation. Cette affaire est à suivre de près, alors que les événements se déroulent dans un climat politique déjà tendu au Cameroun.

FB IMG 1720457585876, Cameroun Actuel
FB IMG 1720457587871, Cameroun ActuelFB IMG 1720457587871, Cameroun Actuel

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR camerounactuel.com

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Société

Aujourd’hui, la Cédéao est en difficulté avec des pays cherchent à en sortir

Published

on

Spread the love

Le président de la République du Sénégal déplore que la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ne soit pas en situation de se renforcer avec des États qui désirent la quitter.

En conférence de presse, samedi soir à Dakar, pour les 100 jours de son élection, Bassirou Diomaye Faye n’a pas fait dans la dentelle en évoquant la situation de la CEDEAO.

Désigné par ses pairs comme médiateur avec les pays l’Alliance des États du Sahel (EAS) que sont le Mali, le Burkina Faso et le Niger, lors du 65e Sommer de la CEDEAO, le président Bassirou Diomaye Faye admet qu’il s’agit d’une situation malheureuse qu’il faut gérer.

« Aujourd’hui, la Cédéao est en difficulté, et quand des pays cherchent à sortir de cette organisation, cela indique qu’elle ne se renforce pas. Nous devons gérer cette situation malheureuse en parlant aux uns et aux autres. J’ai la chance de ne pas avoir été là quand ces sanctions ont été prises, ce qui facilite le dialogue. Nous devons utiliser cette position pour servir la communauté, c’est-à-dire tous les pays, et travailler à la réconciliation pour renforcer l’intégration », a déclaré le président Bassirou Diomaye Faye.

Sur sa mission de médiateur, le chef de l’État sénégalais estime ne pas se faire trop d’illusions et assure aborder la mission avec humilité. « Les décisions des États de l’Alliance du Sahel seront respectées, mais il est essentiel de continuer à discuter en raison des défis communs. J’ai été mandaté pour cette mission au même titre que le président du Togo, et je prévois de le rencontrer, ainsi que d’autres présidents, pour définir les moyens de faciliter ce dialogue. J’ai également convaincu le professeur Abdoulaye Bathily de devenir un envoyé spécial pour cette mission de médiation et d’autres missions, en raison de son expérience et de sa stature internationale »

Concernant le raffermissement des relations entre le Sénégal et ses voisins, Bassirou Diomaye Faye entend clairement en faire une priorité. « Je n’ai pas attendu d’aller à la Cédéao pour raffermir les relations du Sénégal avec ses voisins. J’ai profité de ces visites pour leur exprimer mon respect pour leur souveraineté et attirer leur attention sur l’importance de revenir autour de la table des négociations. Un conflit sans dialogue n’est pas acceptable. Même si des pays décident de quitter la Cédéao, il faut administrer cette situation, discuter de ce qu’ils avaient et de ce qu’ils auront en dehors de la Cédéao, notamment sur des défis communs comme le terrorisme et les trafics illicites », a assuré Bassirou Diomaye Faye.

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR actucameroun.com

Continue Reading

Société

L’Espagne remporte l’euro 2024 en marchant sur l’Angleterre

Published

on

Spread the love

L’Angleterre a encore perdu en finale de l’Euro, grâce à un but de Mikel Oyarzabal en fin de match qui a permis à l’Espagne de devenir l’équipe la plus titrée de l’histoire du tournoi.

La victoire 2-1 de l’Espagne lui a valu un quatrième titre européen, Oyarzabal marquant le but décisif à quatre minutes de la fin après avoir été servi par un centre de Marc Cucurella. Nico Williams avait donné l’avantage à l’Espagne en début de seconde période avant que le remplaçant Cole Palmer n’inscrive une superbe égalisation dans le dernier quart de temps.

Pour les hommes de Gareth Southgate, c’est une histoire familière de chagrin après avoir également perdu la finale de l’Euro 2020 contre l’Italie aux tirs au but.

Bien que l’Espagne ait dominé la possession du ballon en première période, les occasions étaient rares pour les deux équipes. Phil Foden a produit le seul tir cadré juste avant le coup de sifflet de la mi-temps, mais Unai Simon l’a repoussé.

Le but de Williams après la pause a donné le coup d’envoi d’une période prolongée de pression espagnole, le buteur étant à nouveau proche de marquer avec un tir de l’extérieur de la surface tandis que Dani Olmo et Alvaro Morata ont également eu de bonnes occasions.

Harry Kane a été remplacé à l’heure de jeu après une soirée inefficace, et tandis qu’Ollie Watkins a eu du mal à recréer l’impact qu’il a eu en demi-finale contre les Pays-Bas, c’est un autre remplaçant qui a répondu présent. Cole Palmer a égalisé de manière brillante à 15 minutes de la fin, après une passe de Jude Bellingham en dehors de la surface. Cela a déclenché une nouvelle vague d’occasions espagnoles, et la pression a fini par porter ses fruits lorsque Oyarzabal a inscrit le but de la victoire.

Il restait encore du temps pour l’Angleterre pour une dernière belle occasion, avec Olmo dégageant sur la ligne une tête de Marc Guehi à la fin. Après quatre minutes de temps additionnel, l’arbitre a sifflé la fin de la rencontre portant ainsi en triomphe, une équipe d’Espagne qui, sur toute la durée du tournoi, a montré sa volonté à gagner ce titre. 

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR actucameroun.com

Continue Reading

Société

de présumés combattants séparatistes tuent un homme et kidnappent son fils à Ntumbaw

Published

on

Spread the love

Jusqu’à ce moment on n’a aucune nouvelle du jeune homme enlevé.

Les combattants séparatistes sont accusés d’avoir tué jeudi dernier aux environs de 2 heures, un homme et enlevé son fils à Ntumbaw, localité de la région du Nord-Ouest. D’après les sources familiales approchées par nos confrères du journal de Mimi Mefo, on n’a aucune idée de l’endroit où le fils du défunt a été conduit.

«Pour le moment il est toujours avec eux», affirme sous anonymat un proche du défunt homme.

Pour les habitants de Ntumbaw même si aucune revendication n’a été faite, ce sont les combattants séparatistes qui ont tué le père de famille et kidnappé son enfant.  

Les actes violents comme celui de jeudi restent malheureusement d’actualité au Nord-Ouest et au Sud-Ouest, deux régions en proie à une crise sociopolitique qui y sévit depuis plus de 4 ans. Les affrontements entre l’armée et les groupes armés réclamant la sécession du Cameroun restent présents. D’ailleurs on a appris de nos sources que le 10 juillet 2024 deux combattants sécessionnistes ont été abattus au cours d’une opération militaire. Cet incident est survenu dans une période de tensions accrues dans la région. Les taxis ont été contraints de modifier leurs couleurs, ce qui a donné lieu à une série d’attaques séparatistes les visant. En conséquence, l’armée a intensifié ses opérations contre les groupes armés.

Récemment également, un soldat à la retraite, qui avait été contraint de quitter sa ville natale de Kumbo et de s’installer à Bamenda, a été abattu par des combattants séparatistes.

En dépit de tout ceci, le gouverneur de la région du Nord-Ouest Bernard Okalia Bilaï a indiqué au cours d’une interview accordée à la Crtv de sa région que 99% des activités qui étaient perturbées par les effets de la crise anglophone ont repris de plus belle.

« On ne parle plus de sécurité désormais. Nous parlons maintenant de reconstruction. Nous parlons de reprise des activités et de maintien de ce que nous avons acquis. La sécurité n’est plus un défi pour nous. Notre défi est la reprise des activités« , a-t-il déclaré.

 

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR actucameroun.com

Continue Reading

Trending