Connect with us

Dernières actualités

La revue de presse camerounaise du lundi 8 juillet 2024

Published

on

Spread the love

Au lendemain de la mise en service partielle du nouveau système de gestion du personnel de l’Etat et le changement de l’appellation, le Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, Joseph Le a lancé un appel à concurrence à l’intention des jeunes pour la réalisation d’un logo et d’une charte graphique pour cette application. Les détails de cet appel et les termes de référence c’est à lire dans Le Témoin.

En sa page 8 ce matin, Le Financier d’Afrique nous apprend que les élus demandent un plan de mise en œuvre de l’import-substitution, l’achèvement de la réforme foncière, l’accélération de l’exploitation minière, la réhabilitation de la Sonara, la construction des barrages hydroélectrique dans le Nord-ouest et le Sud-ouest, de l’usine de production locale du bitume, l’extension de la couverture santé universelle à d’autres régions, entre autres.

Avec près de 373 424 cas de paludisme enregistrés en 2023 dans la région du Nord, ce financement vise à assurer une prise en charge optimale des enfants de 0 à 05 ans et les femmes enceintes puisque ce sont les couches les plus vulnérables et réduire le taux de mortalité dû au paludisme. Santé Nature Infos en parle dans sa publication de ce matin.

Représentant le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana a, ce 05 juillet au port autonome de Douala, présidé la cérémonie inaugurale de mise en route. Pour ce baptême du feu réussi, 100 tonnes de lingots d’aluminium conteneurisés étaient en partance pour l’Algérie. Les détails à lire dans InfoMatin.

En date des 7 et 13 mai 2024, deux hauts cadres de la Banque centrale ont été interpellés à Ebebiyin en Guinée équatoriale en possession de faux billets d’une valeur de 1,5 milliard de Fcfa. Dans une interview exclusive accordée à EcoMatin, le gouverneur de la Banque centrale, Yvon Sana Bangui, revient en détails sur ce scandale, rassure les populations communautaires du caractère infalsifiable des nouvelles cou pures, et invoque les implications aux niveaux juridique, financier et interne de cette scabreuse affaire.

Environ 100 tonnes de lingots d’aluminium ont quitté le port de Douala vendredi dernier, à destination de l’Algérie. L’entreprise Alucam à l’origine de cette opération promet d’accroître le volume de marchandises à vendre dans ce vaste marché d’1,5 milliard de consommateurs. Les détails à retrouver dans les colonnes du quotidien à capitaux publics, Cameroon Tribune.

En lisant le projet de loi déposé ce samedi, écrit Emergence, l’on se rend compte que les réelles motivations de cette prorogation sont ailleurs, dans un contexte où « les tenants du pouvoir ont toujours clamé que le Cameroun est un pays debout qui tient ses engagements à la fois nationaux et internationaux ». Lire les réactions de Me Christian Ntimbane Bomo, Hon. Jean Michel Nintcheu, et Tomaîno Ndam Njoya en page 2 et 3.

Selon le quotidien Mutations, la prorogation du mandat des députés et bientôt des conseillers municipaux, bien que conforme à la Loi fondamentale, semble obéir à la manœuvre du pouvoir de mettre hors-jeu les candidats qui n’ont pas d’élus et ceux qui n’ont pas d’appareils pour les investir à la présidentielle. « Le but ultime étant de garantir une réélection tranquille au champion du Rdpc », indique le journal.

Dans une enquête que propose le journal La Météo en kiosque ce lundi, l’on apprend que c’est au terme « d’une procédure biaisée », que le Contrôle supérieur de l’État impute au Dg des fautes de « gestion imaginaires, farfelues et iniques ». Le but de la cabale étant, à l’observation, de nuire à ce fidèle soutien du chef de l’État, Paul Biya, qui brille par ses performances managériales.

Sans Détour en kiosque ce jour parle lui aussi du projet de loi portant prorogation du mandat des députés. D’après lui, la présidentielle avant les municipales et les législatives, « c’est presqu’acquis ». Sans Détour estime que cette démarche devrait mettre définitivement hors course les leaders le plus en vue de l’opposition sur le chemin de la présidentielle de 2025, dont le Pr Maurice Kamto et l’Honorable Cabral Libii.

Pour sortir le Cameroun de l’ornière, écrit Repères, le Président de la République a fait appel à des profils variés et divers. Des femmes et des hommes arrivés aux affaires avec des feuilles de route précises, mais dont on ne peut pas dire qu’elles ont connu un début de commencement d’exécution. Beaucoup d’entre eux, comme pour démontrer leurs mérites et compétences, sont en poste depuis plus d’une décennie. « Il y en a, dans cette troupe où l’incompétence est la chose la mieux partagée, dont on ne se souvient que lorsque leur patronyme est évoqué au détour d’un échange narquois », peut-on lire.

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR www.lebledparle.com

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Dernières actualités

Accident au marché de Soppo à Buea, plusieurs victimes signalées

Published

on

Spread the love

Un accident dévastateur s’est produit ce matin au marché animé de Soppo, près de l’OIC à Buea, dans la région du Sud-Ouest du Cameroun, et a fait de nombreuses victimes, selon les premiers rapports.

Un jeune conducteur a été impliqué dans l’accident, alors qu’il se dirigeait de Molyko vers le marché. Selon des témoins oculaires, le conducteur aurait perdu le contrôle de son véhicule et serait entré accidentellement en collision avec un groupe de femmes du marché, qui vendaient principalement des tomates. La cause de l’accident est toujours en cours d’enquête.

« Le jeune homme au volant conduisait de Molyko vers la zone OIC, ils ne peuvent pas dire ce qui s’est réellement passé avant qu’il ne conduise vers le marché des femmes », a déclaré un témoin oculaire choqué.

Certaines sources locales ont confirmé la mort tragique de quatre femmes, mais cette information n’a pas encore été vérifiée de manière indépendante ni confirmée par une autorité. Plusieurs personnes ont été blessées dans l’accident et ont été transportées à l’hôpital pour y recevoir des soins médicaux. Le nombre de blessés reste incertain.

Cet événement dévastateur s’ajoute à la longue liste d’accidents qui sévissent sur les routes camerounaises. Nos pensées et nos plus sincères condoléances vont aux familles des personnes décédées et blessées lors de ce tragique événement.

Nous vous tiendrons informés de tout nouveau développement concernant cette histoire.

Mimi Mefo Info

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR mimimefoinfos.com

Continue Reading

Dernières actualités

Mercato : Franck Evina dépose ses valises à FC Emmen

Published

on

Spread the love

Franck Evina s’engage au championnat des Pays-Bas -DR

Après SV Sandhausen club de troisième division en Allemagne, Franck Evina s’engage avec FC Emmen jusqu’en 2026. Le nouveau club de l’attaquant camerounais évolue en deuxième division du championnat néerlandais. Si les clauses du contrat n’ont pas été dévoilées, l’international camerounais aura pour mission de faire remonter son club à la division première.

Franck Evina sort du championnat d’Allemagne où il avait fait ses preuves avec l’équipe B du Bayern de Munich en 2017 avant de rejoindre l’équipe A en 2018. Il faut préciser que le Lion Indomptable de 24 ans a parcouru beaucoup de club du championnat allemand. Il est passé à FC Viktoria Berlin en 2022, Hanovre 96 en 2020 et le Bayern Munich. Plusieurs autres clubs en Allemagne au vu le passage du natif de Yaoundé. Le championnat des Pays-Bas donne une opportunité au joueur de se relancer dans sa carrière.

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR www.lebledparle.com

Continue Reading

Dernières actualités

Décision du préfet du Mfoundi : L’honorable Cabral LIBII s’offusque

Published

on

Spread the love

Après l’arrêté d’Emmanuel Mariel Djikdent, préfet du Mfoundi menaçant d’expulser de son département   toute personne coupable au non-respect des Institutions et à celui qui les incarne ou qui appelle au soulèvement contre les Institutions de la République, l’honorable Cabral LIBII, président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN) pense que c’est un « abus autoritaire ».

L’arrêté du préfet signé le 16 juillet 2024 à Yaoundé fait déjà couler beaucoup d’encre et de salive chez les journalistes et les hommes politique. Pour Cabral LIBII la loi de 1990 ne donne pas ces privilèges.

« Ni la loi de 1990 relative au maintien de l’ordre, ni le décret de 2008 fixant les attributions des chefs des circonscriptions administratives que nous publions ci-joints, ne donnent au Préfet le pouvoir d’interdiction de séjour temporaire à un citoyen dans un département du Cameroun. Ce pouvoir n’existe pas même en cas d’état d’urgence », précise Cabral LIBII.

L’homme politique assimile cette décision à une à la Constitution.

« Il s’agit donc là d’une atteinte grave à la constitution du Cameroun qui dès le préambule consacre pour tout citoyen la liberté d’aller et venir et le droit de jouir d’une vie de famille normale », écrit le président du PCRN

Lebledparle vous donne l’exclusivité du message du PCRN

Dans l’hypothèse où le document portant la signature du Préfet du Mfoundi n’est pas un fake, il me paraît absolument nécessaire de dénoncer cette frappante et inadmissible dérive autoritaire.

Ni la loi de 1990 relative au maintien de l’ordre, ni le décret de 2008 fixant les attributions des chefs des circonscriptions administratives que nous publions ci-joints, ne donnent au Préfet le pouvoir d’interdiction de séjour temporaire à un citoyen dans un département du Cameroun. Ce pouvoir n’existe pas même en cas d’état d’urgence.

Il s’agit donc là d’une atteinte grave à la constitution du Cameroun qui dès le préambule consacre pour tout citoyen la liberté d’aller et venir et le droit de jouir d’une vie de famille normale.

Il s’agit également là d’une atteinte grave à tous les engagements internationaux du Cameroun consacrant la liberté d’expression et d’opinion.

Par ailleurs, l’infraction d’outrage vis-à-vis de certaines autorités publiques figure déjà dans le code pénal.

Nous prions le Préfet du Mfoundi, dans l’hypothèse où il ne s’agit pas d’un fake, de rapporter cet acte qui traduit une régression démocratique historique. Nous ne recevons pas de titres de séjours des Préfets en tant que nationaux.

CL

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR www.lebledparle.com

Continue Reading

Trending