Connect with us

Dernières actualités

Le coup de poker électoral de Biya qui ébranle l’opposition

Published

on

Spread the love

Le monde politique camerounais est en ébullition. Une décision récente du bureau de l’Assemblée nationale vient de jeter un pavé dans la mare électorale, soulevant des questions brûlantes sur l’avenir démocratique du pays. 237online.com vous plonge au cœur de cette tempête politique qui pourrait bien redessiner le paysage électoral camerounais.

Un coup de théâtre législatif aux lourdes conséquences

Le 5 juillet dernier, dans une atmosphère lourde de suspense, le bureau de l’Assemblée nationale a lâché sa bombe : une prolongation de 12 mois du mandat des députés et conseillers municipaux. Cette décision, apparemment anodine, cache en réalité un véritable séisme politique.

« C’est un coup de maître du camp Biya », confie un analyste politique à 237online.com. « En modifiant le calendrier électoral, ils pourraient éliminer leurs principaux rivaux sans même avoir à combattre. »

La stratégie machiavélique du pouvoir dévoilée

Derrière cette manœuvre se cache un plan bien huilé. En repoussant les élections législatives et municipales après la présidentielle, le pouvoir en place pourrait disqualifier des candidats de poids comme Maurice Kamto ou Cabral Libii.

« C’est du jamais vu !« , s’exclame un militant de l’opposition. « On change les règles du jeu en pleine partie. C’est comme si on décidait soudainement que pour participer à un marathon, il faut d’abord avoir gagné un 100 mètres. »

Le piège des parrainages : une épée de Damoclès sur l’opposition

Sans élus locaux ou nationaux, les candidats de l’opposition seraient contraints de passer par le système des 300 parrainages. Dans un pays où le RDPC de Paul Biya règne en maître, autant dire mission impossible.

Un cadre du MRC, le parti de Maurice Kamto, nous confie sous couvert d’anonymat : « C’est comme demander à un végétarien de gagner un concours de barbecue. On nous met des bâtons dans les roues avant même le début de la course. »

La démocratie camerounaise en danger ?

Cette décision soulève de sérieuses inquiétudes quant à l’état de la démocratie au Cameroun. Certains observateurs n’hésitent pas à parler de « coup d’État constitutionnel ».

Un professeur de droit constitutionnel de l’Université de Yaoundé 2, interrogé par 237online.com, tire la sonnette d’alarme : « Si on commence à modifier les règles électorales à la veille d’un scrutin, c’est toute la crédibilité du processus démocratique qui est remise en question.« 

Quelle réaction de la communauté internationale ?

Face à ces manœuvres, la réaction de la communauté internationale sera scrutée de près. Certains diplomates occidentaux, sous couvert d’anonymat, expriment déjà leur préoccupation.

« On ne peut pas rester les bras croisés face à un tel recul démocratique« , nous confie l’un d’eux. « Le Cameroun risque de s’isoler sur la scène internationale s’il persiste dans cette voie. »

L’opposition appelle à la mobilisation

Les partis d’opposition, pris de court par cette décision, tentent de se réorganiser. Des appels à la mobilisation circulent déjà sur les réseaux sociaux, relayés par 237online.com.

« C’est maintenant ou jamais », clame un jeune militant. « Si on laisse passer ça, autant dire adieu à nos espoirs de changement pour les années à venir. »

L’avenir politique du Cameroun semble plus incertain que jamais. Cette décision marque-t-elle le début d’une nouvelle ère de verrouillage politique ou sera-t-elle le déclencheur d’un sursaut démocratique ?

Une chose est sûre : les prochains mois s’annoncent décisifs pour l’avenir du pays. 237online.com ne manquera pas de vous tenir informés des développements de cette affaire qui pourrait bien marquer un tournant dans l’histoire politique camerounaise.

Par Émilie Nguembou pour 237online.com

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR www.237online.com

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Dernières actualités

Accident au marché de Soppo à Buea, plusieurs victimes signalées

Published

on

Spread the love

Un accident dévastateur s’est produit ce matin au marché animé de Soppo, près de l’OIC à Buea, dans la région du Sud-Ouest du Cameroun, et a fait de nombreuses victimes, selon les premiers rapports.

Un jeune conducteur a été impliqué dans l’accident, alors qu’il se dirigeait de Molyko vers le marché. Selon des témoins oculaires, le conducteur aurait perdu le contrôle de son véhicule et serait entré accidentellement en collision avec un groupe de femmes du marché, qui vendaient principalement des tomates. La cause de l’accident est toujours en cours d’enquête.

« Le jeune homme au volant conduisait de Molyko vers la zone OIC, ils ne peuvent pas dire ce qui s’est réellement passé avant qu’il ne conduise vers le marché des femmes », a déclaré un témoin oculaire choqué.

Certaines sources locales ont confirmé la mort tragique de quatre femmes, mais cette information n’a pas encore été vérifiée de manière indépendante ni confirmée par une autorité. Plusieurs personnes ont été blessées dans l’accident et ont été transportées à l’hôpital pour y recevoir des soins médicaux. Le nombre de blessés reste incertain.

Cet événement dévastateur s’ajoute à la longue liste d’accidents qui sévissent sur les routes camerounaises. Nos pensées et nos plus sincères condoléances vont aux familles des personnes décédées et blessées lors de ce tragique événement.

Nous vous tiendrons informés de tout nouveau développement concernant cette histoire.

Mimi Mefo Info

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR mimimefoinfos.com

Continue Reading

Dernières actualités

Mercato : Franck Evina dépose ses valises à FC Emmen

Published

on

Spread the love

Franck Evina s’engage au championnat des Pays-Bas -DR

Après SV Sandhausen club de troisième division en Allemagne, Franck Evina s’engage avec FC Emmen jusqu’en 2026. Le nouveau club de l’attaquant camerounais évolue en deuxième division du championnat néerlandais. Si les clauses du contrat n’ont pas été dévoilées, l’international camerounais aura pour mission de faire remonter son club à la division première.

Franck Evina sort du championnat d’Allemagne où il avait fait ses preuves avec l’équipe B du Bayern de Munich en 2017 avant de rejoindre l’équipe A en 2018. Il faut préciser que le Lion Indomptable de 24 ans a parcouru beaucoup de club du championnat allemand. Il est passé à FC Viktoria Berlin en 2022, Hanovre 96 en 2020 et le Bayern Munich. Plusieurs autres clubs en Allemagne au vu le passage du natif de Yaoundé. Le championnat des Pays-Bas donne une opportunité au joueur de se relancer dans sa carrière.

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR www.lebledparle.com

Continue Reading

Dernières actualités

Décision du préfet du Mfoundi : L’honorable Cabral LIBII s’offusque

Published

on

Spread the love

Après l’arrêté d’Emmanuel Mariel Djikdent, préfet du Mfoundi menaçant d’expulser de son département   toute personne coupable au non-respect des Institutions et à celui qui les incarne ou qui appelle au soulèvement contre les Institutions de la République, l’honorable Cabral LIBII, président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN) pense que c’est un « abus autoritaire ».

L’arrêté du préfet signé le 16 juillet 2024 à Yaoundé fait déjà couler beaucoup d’encre et de salive chez les journalistes et les hommes politique. Pour Cabral LIBII la loi de 1990 ne donne pas ces privilèges.

« Ni la loi de 1990 relative au maintien de l’ordre, ni le décret de 2008 fixant les attributions des chefs des circonscriptions administratives que nous publions ci-joints, ne donnent au Préfet le pouvoir d’interdiction de séjour temporaire à un citoyen dans un département du Cameroun. Ce pouvoir n’existe pas même en cas d’état d’urgence », précise Cabral LIBII.

L’homme politique assimile cette décision à une à la Constitution.

« Il s’agit donc là d’une atteinte grave à la constitution du Cameroun qui dès le préambule consacre pour tout citoyen la liberté d’aller et venir et le droit de jouir d’une vie de famille normale », écrit le président du PCRN

Lebledparle vous donne l’exclusivité du message du PCRN

Dans l’hypothèse où le document portant la signature du Préfet du Mfoundi n’est pas un fake, il me paraît absolument nécessaire de dénoncer cette frappante et inadmissible dérive autoritaire.

Ni la loi de 1990 relative au maintien de l’ordre, ni le décret de 2008 fixant les attributions des chefs des circonscriptions administratives que nous publions ci-joints, ne donnent au Préfet le pouvoir d’interdiction de séjour temporaire à un citoyen dans un département du Cameroun. Ce pouvoir n’existe pas même en cas d’état d’urgence.

Il s’agit donc là d’une atteinte grave à la constitution du Cameroun qui dès le préambule consacre pour tout citoyen la liberté d’aller et venir et le droit de jouir d’une vie de famille normale.

Il s’agit également là d’une atteinte grave à tous les engagements internationaux du Cameroun consacrant la liberté d’expression et d’opinion.

Par ailleurs, l’infraction d’outrage vis-à-vis de certaines autorités publiques figure déjà dans le code pénal.

Nous prions le Préfet du Mfoundi, dans l’hypothèse où il ne s’agit pas d’un fake, de rapporter cet acte qui traduit une régression démocratique historique. Nous ne recevons pas de titres de séjours des Préfets en tant que nationaux.

CL

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR www.lebledparle.com

Continue Reading

Trending