Connect with us

Actualité

La revue de presse camerounaise du mardi 30 avril 2024

Published

on

Spread the love

30 milliards de FCFA à investir par le C2D urbain « capitales régionales » pour la consistance des travaux à réaliser à Bamenda. C’est la principale information qui ressort de la visite de travail du ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, Célestine Ketcha Courtès, effectuée le 18 avril 2024 dans la ville de Bamenda, en compagnie de l’Ambassadeur de France au Cameroun, Thierry Marchand, et de la Directrice de l’Agence française de développement (AFD), Virginie Dago. Les détails à lire en page 5 du journal Le Soir de ce matin.

Représentant le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, ce 29 avril à Yaoundé, à la conférence-débat liée aux activités de la 138e Journée Internationale du Travail, le secrétaire général Gilbert Didier Edoa a indiqué que le dialogue permet que le personnel de ce département ministériel soit en communication avec sa hiérarchie, afin de trouver des solutions aux problèmes posés, pour un travail décent. Les détails à lire dans les colonnes d’InfoMatin.

Dans une enquête le journal La Voix du Consommateur ce matin, plonge son lecteur dans le business des smartphones, pour démontrer comment ces appareils sont « reconditionnés et vendus comme neufs ». Selon plusieurs juristes, approchés par notre confrère, il est illégal de vendre comme neuf un téléphone qui a été reconditionné. « En effet et conformément à la Loi-cadre pourtant protection du consommateur au Cameroun, tout vendeur de Smartphones a pour obligation, d’informer le client sur les caractéristiques du produit. A défaut de vendre un produit neuf, le vendeur doit informer le client que le téléphone a été reconditionné. Le client est en droit de réclamer l’annulation de la vente et son remboursement. Attention aux téléphones neufs… pas neufs », peut-on lire! Quelques astuces pour reconnaître un téléphone reconditionné, à découvrir dans le journal.

Le quotidien Mutations parle du « grand bond » de la « pauvreté au Cameroun ». Citant la 5e enquête camerounaise auprès des ménages que vient de rendre publique l’Institut national de la statistique, le journal indique que plus de 10 millions de Camerounais vivent sous le seuil de pauvreté, soit 2 millions de pauvres de plus dans le pays qu’il y a 10 ans, selon les chiffres d’Ecam de 2014.

Poursuivons avec Le Financier d’Afrique qui nous apprend que les passifs conditionnels de l’Etat à fin mars 2024 s’élèvent à 4900 milliards de FCFA. Ce montant qui représente les engagements des Partenariats Public-privé, « n’est pas comptabilisé dans les 12 714 milliards de FCFA d’encours de la dette publique publié par la Caisse autonome d’amortissement (CAA) au 31 mars 2024 », lit-on.

La potentielle candidature de David Eboutou à l’élection présidentielle de 2025 est au cœur de débats animés au sein des cercles politiques camerounais. Selon Horizon News, cet « illustre historien et spécialiste en politique exprime de grandes aspirations pour son pays, en mettant en avant l’importance de la justice sociale et de la réforme institutionnelle, avec la détermination de surpasser le candidat favori, Paul Biya ».

La camerounaise Hortense Atchoumi a été reçue en audience par la première dame de la RCA pour ses actions dans la lutte contre la mortalité maternelle et néonatale. La présidente de la Fédération des Associations de Sages-Femmes d’Afrique Francophone (FASFAF) et experte régionale en santé de reproduction a récemment été reçue en audience par la première dame de la République Centrafricaine (RCA), Brigitte Touadéra. À en croire Échos Santé, cette rencontre avait pour objectif de discuter des moyens d’accompagner les pays dans la lutte contre la mortalité maternelle et néonatale.

En page 4, le quotidien Échos Santé fait savoir que la lutte contre le paludisme diminué le nombre de décès de 2022 à 2023 de l’ordre de 29% au Cameroun. En 2023, apprend-on, 2 977 754 cas de paludisme confirmés ont été enregistrés, représentant 28% de motifs de consultations. 10 243 53 des hospitalisations étaient dues au paludisme. Les décès dus au paludisme dans la même année sont au nombre de 1756 soit 7% de tous les décès. Ces chiffres indiquent une tendance à la baisse par rapport à la situation des années précédentes.

Sous prétexte de conter son itinéraire professionnel et de se raconter, le journaliste Haman Mana propose un texte de souvenirs sur les pratiques journalistiques et les mœurs politiques, remis en contexte. Et signe une fresque édifiante du Cameroun des quatre dernières décennies. Entre confessions, convictions, et révélations. La note de lecture du dernier ouvrage de l’homme des médias est à lire en page 5 de Le Jour de ce matin.

Alors qu’il aborde ses dix ans de magistère à la tête de l’archidiocèse de Yaoundé, des sources à Rome, Mgr Jean Mbarga s’opposerait à la volonté du Vatican de lui adjoindre deux ou trois évêques auxiliaires. Entre pro-homosexualité et anti-homosexualité, la guerre des clans fait rage. Qui aura le dernier mot ? Le Point rapporte les faits.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Kemi Seba visé par une plainte au Bénin

Published

on

Spread the love

Au Bénin, un citoyen a porté plainte contre Kemi Seba devant le Tribunal de première instance de Cotonou.

Crise Bénin – Niger : un citoyen porte plainte contre Kemi Seba

Une plainte a été déposée au Tribunal de première instance de Cotonou contre le président de l’ONG Urgences Panafricanistes, Kemi Seba. Gratien Makoko, un citoyen présenté comme juriste constitutionnaliste a traîné le militant panafricaniste devant la justice.

Et pour cause, ce dernier accuse Kemi Seba d’avoir porté atteinte à l’honneur et à l’intégrité des jeunes béninois ainsi qu’à celle du gouvernement béninois après ses déclarations faites récemment à Niamey. Dans la capitale nigérienne, le Franco-béninois avait déclaré que de jeunes béninois ont été recrutés pour déstabiliser le Niger.

« Combien de jeunes ont été recrutés ? Qui les a recrutés et comment il a obtenu les informations ? C’est tout ce que nous voulons », a lancé Gratien Makoko cité par des médias locaux.

Depuis quelques jours, Kemi Seba est au cœur d’une vive polémique au Bénin. Le militant est accusé de sabotage envers sa patrie après ses déclarations à Niamey alors que les tensions se sont accrues entre le Bénin et le Niger. Les deux pays sont en froid depuis le coup d’Etat contre Mohamed Bazoum.

Continue Reading

Actualité

Etats-Unis : 50 Cent vend son documentaire-série sur P. Diddy à Netflix

Published

on

Spread the love

50 Cent a produit un film-documentaire sur les agressions sexuelles de P. Diddy. Il veut faire payer coûte que coûte contre le rappeur et homme d’affaires américain, considéré comme son ennemi numéro un. Netflix vient d’avoir le droit d’achat de ce docu-série. 

50 Cent vend son film sur P. Diddy à Netflix

Le rappeur américain, 50 Cent est vraiment l’ennemi juré de son collègue et homme d’affaires, P. Diddy. Il veut aller jusqu’au bout avec son combat contre le patron de Bad Boy Records qui est plongé jusqu’au cou dans les nombreuses accusations d’agressions sexuelles. Alors qu’une nouvelle plainte de viol vient d’être déposée contre lui par une jeune mannequin dans une affaire qui remonte en 2003, le patron de G-Unit s’est remis en scelle. 

En effet, 50 Cent qui avait dévoilé au mois de mars dernier sur son compte Instagram son projet cinématographique sur les nombreuses affaires d’agressions sexuelles de P. Diddy intitulé ‘’Diddy do it?’’, est dans une phase décisive. Étant également un producteur, Fifty vient de conclure un marché avec la célèbre plateforme de streaming de film en ligne. 

Il s’agit de Netflix à qui 50 Cent a vendu son docu-série. Le média américain TMZ a même rapporté qu’aucun détail officiel, comme un titre ou une date de sortie n’ont été annoncés. Le rappeur américain l’a même confirmé la nouvelle sur son compte Instagram. « Netflix gagne la guerre des enchères, mais si de plus en plus de victimes continuent de se manifester. J’aurai besoin de plus d’épisodes », écrit-il. 

En outre, il s’était aussi prononcé sur la diffusion de la vidéo de l’agression physique de P. Diddy sur son ex-femme Cassie. « Voilà pourquoi ils ont diffusé cette cassette. Ils savent qu’ils ne peuvent pas l’accuser de ce que nous avons vu, mais ils savent que nous ne pouvons pas ignorer ce que nous avons vu’’, avait-il écrit. 

Continue Reading

Actualité

Ces rêves de Guibaï Gatama qui prédisent un changement à la tête de la Fécafoot d’ici fin juin

Published

on

Spread the love

L’actualité camerounaise reste dominée par l’imbroglio autour de la nomination du staff technique, administratif et médical des Lions Indomptables. Alors que l’on croyait une situation hybride établie, la CCA a suspendu le staff nommé par la Fécafoot.

Ainsi, les Lions Indomptables se retrouvent à nouveau sans encadrement technique, à quelques jours seulement des 3e et 4e journées éliminatoires de la Coupe du Monde 2026.

Commentant cette actualité, Guibaï Gatama évoque le rêve qu’il avait eu concernant les deux staffs.

« Moi et mes rêves. La dernière fois, c’était qu’un des deux staffs des Lions allait « disparaître » du circuit. On me dit que hier, la CCA a suspendu le staff de la Fécafoot », a écrit l’ex-membre du comité exécutif de la Fécafoot, par ailleurs Directeur de publication du journal L’Œil du Sahel.

Avec la dernière décision de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif camerounais, tout porte à croire que le Cameroun court le risque d’une suspension de la part de la FIFA.

Guibaï Gatama évoque un autre rêve relatif au changement à la tête de l’exécutif de la Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot) à la fin juin. « Me voici encore qui ai rêvé que nous étions à la fin juin, et que la tête de l’exécutif de la Fécafoot n’était plus la même que celle d’aujourd’hui. J’ai vu une nouvelle tête là… », ajoute le confrère.

Continue Reading

Trending