Connect with us

Actualité

Voici la liste des quatre premiers ballon d’or africain, les pays vont vous surprendre

Published

on

Spread the love

Depuis sa naissance en 1970, ce trophée est devenu un symbole de fierté pour les footballeurs africains. Il leur offre une vitrine pour montrer leur génie dans un jeu où la concurrence est féroce.

Lors des compétitions internationales comme la CAN où il est possible de parier sur 1winbet.sn/paiement/ , les joueurs essaient de tout donner pour briller et attirer les regards des jurys.

Dans ce papier, la rédaction de Lebledparle.com, essaie de remonter le temps et de découvrir les premiers héros qui ont remporté ce prix prestigieux. On va retracer leurs parcours, leurs exploits sur le terrain et voir comment leurs victoires ont secoué le monde du foot africain. Accrochez-vous, on part explorer l’histoire du Ballon d’Or africain et rendre hommage aux légendes qui ont ouvert la voie à la nouvelle génération de stars africaines.

1. Salif Keïta – 1970 :

Salif Keïta, une légende du foot malien, a marqué l’histoire en devenant le tout premier gagnant du Ballon d’Or africain. Avant cela, sa carrière était déjà impressionnante : il avait ébloui les terrains avec ses dribbles et ses buts. Mais en 1970, il a franchi une nouvelle étape.

Cette année-là, Keïta a tout déchiré. Ses performances sur le terrain étaient juste incroyables. Il a marqué but sur but, faisant vibrer les stades et inspirant des générations de jeunes footballeurs. Sa victoire au Ballon d’Or a été une reconnaissance méritée de son talent exceptionnel.

Pour le foot africain, cette victoire était énorme. Elle a montré au monde entier que les joueurs africains pouvaient rivaliser avec les meilleurs. Keïta est devenu une inspiration pour des millions de jeunes Africains qui rêvaient de suivre ses traces. Et il a ouvert la voie à d’autres stars africaines qui ont depuis brillé sur la scène mondiale.

2. Ibrahim Sunday – 1971 :

Ibrahim Sunday, une superstar du foot ghanéen, a laissé sa marque en devenant le deuxième joueur à remporter le Ballon d’Or africain. Avant ce moment glorieux, il avait déjà construit une carrière remarquable, illuminant les terrains avec ses talents exceptionnels.

En 1971, Sunday a été tout simplement phénoménal. Ses performances sur le terrain étaient captivantes, son jeu était à un niveau stratosphérique. Il a marqué des buts spectaculaires, démontrant une maîtrise du ballon qui forçait le respect. Sa victoire au Ballon d’Or était le juste récompense pour une saison brillante.

Pour le foot africain, cette victoire était significative. Elle a montré au monde entier que les joueurs africains pouvaient rivaliser avec les meilleurs. Sunday est devenu une icône pour les jeunes footballeurs en Afrique, inspirant une nouvelle génération de talents à poursuivre leurs rêves. Et son succès a ouvert la voie à une plus grande reconnaissance des joueurs africains sur la scène mondiale.

3. Cherif Souleymane – 1972 :

Cherif Souleymane, une figure emblématique du foot guinéen, a gravé son nom dans l’histoire en devenant le troisième joueur à remporter le Ballon d’Or africain. Avant cet exploit, il avait déjà construit un parcours impressionnant, devenant une référence sur les terrains.

Sa carrière était déjà jalonnée de succès avant 1972. Il était reconnu pour son talent exceptionnel et sa contribution au football africain. Mais cette année-là, il a atteint de nouveaux sommets. Ses performances sur le terrain étaient tout simplement remarquables. Il a ébloui les spectateurs avec son jeu créatif et ses buts incroyables.

La victoire de Souleymane au Ballon d’Or était un moment de fierté pour le football africain. Elle a montré au monde entier que les joueurs africains pouvaient rivaliser avec les meilleurs. Son succès a été une source d’inspiration pour de nombreux jeunes footballeurs en Afrique, leur montrant que tout était possible avec du travail acharné et de la détermination. Et il a contribué à renforcer la reconnaissance des joueurs africains sur la scène mondiale.

4. Tshimen Bwanga – 1973 :

Tshimen Bwanga, une star du foot zaïrois, a écrit une page d’histoire en devenant le quatrième joueur à décrocher le Ballon d’Or africain. Avant cette consécration, il avait déjà bâti une carrière impressionnante, étant reconnu comme l’un des meilleurs joueurs de son temps.

Avant 1973, Bwanga avait déjà laissé sa marque sur les terrains de football. Son talent était indéniable, sa technique était au-dessus du lot. Mais cette année-là, il a brillé comme jamais. Ses performances étaient étincelantes, ses buts étaient décisifs. Il a été le moteur de son équipe, inspirant ses coéquipiers et impressionnant les fans.

La victoire de Bwanga au Ballon d’Or a été une immense fierté pour le football africain. Elle a montré au monde entier que les joueurs africains pouvaient rivaliser avec les meilleurs. Son succès a donné espoir à de nombreux jeunes joueurs en Afrique, leur montrant qu’ils pouvaient réaliser leurs rêves. Et il a contribué à accroître la reconnaissance des joueurs africains sur la scène mondiale, ouvrant la voie à de nouvelles opportunités pour les talents africains.

Comme vous pouvez le constater, dans cette liste, on ne retrouve aucun lion indomptable, les joueurs du Cameroun. Cependant, par la suite beaucoup de joueurs africains de différents pays émergeront.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Kemi Seba visé par une plainte au Bénin

Published

on

Spread the love

Au Bénin, un citoyen a porté plainte contre Kemi Seba devant le Tribunal de première instance de Cotonou.

Crise Bénin – Niger : un citoyen porte plainte contre Kemi Seba

Une plainte a été déposée au Tribunal de première instance de Cotonou contre le président de l’ONG Urgences Panafricanistes, Kemi Seba. Gratien Makoko, un citoyen présenté comme juriste constitutionnaliste a traîné le militant panafricaniste devant la justice.

Et pour cause, ce dernier accuse Kemi Seba d’avoir porté atteinte à l’honneur et à l’intégrité des jeunes béninois ainsi qu’à celle du gouvernement béninois après ses déclarations faites récemment à Niamey. Dans la capitale nigérienne, le Franco-béninois avait déclaré que de jeunes béninois ont été recrutés pour déstabiliser le Niger.

« Combien de jeunes ont été recrutés ? Qui les a recrutés et comment il a obtenu les informations ? C’est tout ce que nous voulons », a lancé Gratien Makoko cité par des médias locaux.

Depuis quelques jours, Kemi Seba est au cœur d’une vive polémique au Bénin. Le militant est accusé de sabotage envers sa patrie après ses déclarations à Niamey alors que les tensions se sont accrues entre le Bénin et le Niger. Les deux pays sont en froid depuis le coup d’Etat contre Mohamed Bazoum.

Continue Reading

Actualité

Etats-Unis : 50 Cent vend son documentaire-série sur P. Diddy à Netflix

Published

on

Spread the love

50 Cent a produit un film-documentaire sur les agressions sexuelles de P. Diddy. Il veut faire payer coûte que coûte contre le rappeur et homme d’affaires américain, considéré comme son ennemi numéro un. Netflix vient d’avoir le droit d’achat de ce docu-série. 

50 Cent vend son film sur P. Diddy à Netflix

Le rappeur américain, 50 Cent est vraiment l’ennemi juré de son collègue et homme d’affaires, P. Diddy. Il veut aller jusqu’au bout avec son combat contre le patron de Bad Boy Records qui est plongé jusqu’au cou dans les nombreuses accusations d’agressions sexuelles. Alors qu’une nouvelle plainte de viol vient d’être déposée contre lui par une jeune mannequin dans une affaire qui remonte en 2003, le patron de G-Unit s’est remis en scelle. 

En effet, 50 Cent qui avait dévoilé au mois de mars dernier sur son compte Instagram son projet cinématographique sur les nombreuses affaires d’agressions sexuelles de P. Diddy intitulé ‘’Diddy do it?’’, est dans une phase décisive. Étant également un producteur, Fifty vient de conclure un marché avec la célèbre plateforme de streaming de film en ligne. 

Il s’agit de Netflix à qui 50 Cent a vendu son docu-série. Le média américain TMZ a même rapporté qu’aucun détail officiel, comme un titre ou une date de sortie n’ont été annoncés. Le rappeur américain l’a même confirmé la nouvelle sur son compte Instagram. « Netflix gagne la guerre des enchères, mais si de plus en plus de victimes continuent de se manifester. J’aurai besoin de plus d’épisodes », écrit-il. 

En outre, il s’était aussi prononcé sur la diffusion de la vidéo de l’agression physique de P. Diddy sur son ex-femme Cassie. « Voilà pourquoi ils ont diffusé cette cassette. Ils savent qu’ils ne peuvent pas l’accuser de ce que nous avons vu, mais ils savent que nous ne pouvons pas ignorer ce que nous avons vu’’, avait-il écrit. 

Continue Reading

Actualité

Ces rêves de Guibaï Gatama qui prédisent un changement à la tête de la Fécafoot d’ici fin juin

Published

on

Spread the love

L’actualité camerounaise reste dominée par l’imbroglio autour de la nomination du staff technique, administratif et médical des Lions Indomptables. Alors que l’on croyait une situation hybride établie, la CCA a suspendu le staff nommé par la Fécafoot.

Ainsi, les Lions Indomptables se retrouvent à nouveau sans encadrement technique, à quelques jours seulement des 3e et 4e journées éliminatoires de la Coupe du Monde 2026.

Commentant cette actualité, Guibaï Gatama évoque le rêve qu’il avait eu concernant les deux staffs.

« Moi et mes rêves. La dernière fois, c’était qu’un des deux staffs des Lions allait « disparaître » du circuit. On me dit que hier, la CCA a suspendu le staff de la Fécafoot », a écrit l’ex-membre du comité exécutif de la Fécafoot, par ailleurs Directeur de publication du journal L’Œil du Sahel.

Avec la dernière décision de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif camerounais, tout porte à croire que le Cameroun court le risque d’une suspension de la part de la FIFA.

Guibaï Gatama évoque un autre rêve relatif au changement à la tête de l’exécutif de la Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot) à la fin juin. « Me voici encore qui ai rêvé que nous étions à la fin juin, et que la tête de l’exécutif de la Fécafoot n’était plus la même que celle d’aujourd’hui. J’ai vu une nouvelle tête là… », ajoute le confrère.

Continue Reading

Trending