Connect with us

Actualité

une baisse du taux de mortalité infantile grâce aux vaccins

Published

on

Spread the love

A health worker vaccinates a child against malaria in Ndhiwa, Homabay County, western Kenya on September 13, 2019 during the launch of malaria vaccine in Kenya. – The vaccine (Mosquirix) is the world’s first malaria vaccine that has been shown to provide partial protection against malaria in young children and has been rolled out by World Health Organisation in Kenya, Ghana and Malawi. (Photo by Brian ONGORO / AFP)

Alors que le paludisme a fait plus de 600 000 morts en 2022 dont 95% en Afrique, l’OMS recommande depuis 2023, deux vaccins qui permettent de lutter efficacement contre la maladie. Des campagnes de vaccinations ont récemment été mis en place sur le continent. Et les résultats sont probants.

Le premier vaccin, le RTS,S a été approuvé par l’OMS en 2021 après deux années de tests.

Depuis 2019, près de 2 millions d’enfants à risque ont bénéficié du vaccin antipaludique au Ghana, au Kenya et au Malawi. 

Ce qui a entraîné une baisse du taux de mortalité infantile liée à la maladie de 13%, selon l’Unicef.

En novembre 2023, le Cameroun a lui reçu ses premières doses, mais ce n’est qu’au mois de janvier que ce pays d’Afrique centrale a été le premier à développer un programme de vaccination systématique et gratuit pour sauver des milliers d’enfants.

Les enfants de moins de cinq ans sont effet les principales victimes du paludisme et représentent 80% des décès dans le monde. Il est donc recommandé d’administrer les vaccins aux nourrissons dès l’age de 5 mois à raison de 4 doses dans les zones de transmissions modérées et élevées.

Selon l’organisme Gavi, l’alliance du vaccin, une vingtaine de pays d’Afrique, et c’est déjà le cas au Burkina Faso, devraient intégrer dès cette année des programmes de vaccination infantile dans le cadre de leur politique de lutte contre le paludisme.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Cameroun : Voici ce que le Minsep recommande à la Fécafoot

Published

on

Spread the love

Le Cameroun affronte dans quelques jours, le Cap Vert et l’Angola dans le cadre des éliminatoires de la coupe du monde 2026. Alors que le football camerounais traverse depuis quelques semaines, une période des vents agités,  le ministre des Sports et de l’Education physique,  Narcisse Mouelle Kombi,  a présidé ce mercredi dans son département ministériel une réunion pour faire le point des préparatifs de ces prochaines rencontres des Lions Indomptables.

Comme signalé par Lebledparle.com dans un récent article, la Fécafoot était représentée dans la salle de réunion  par le Pr Nkou Mvondo, Membre du Comité Exécutif de la Fécafoot ; Benoît Angbwa, le Coordonnateur technique des sélections nationales de football et Embolo Abada, Agent de liaison. Chose qui a permis au Ministre des Sport de pouvoir formuler quelques recommandations à l’endroit de Association de football.

Nkou Mvondo représente Samuel Eto'o au Ministère - DR
Nkou Mvondo représente Samuel Eto’o au Ministère – DR

Pour le Ministre, l’Instance que dirige Samuel Eto’o va devoir se charger de quelques points urgents. « Il s’agira d’assurer les bonnes conditions de travail à l’entraineur-Sélectionneur, M. Marc Brys et à son équipe, notamment par la mise à disposition du matériel didactique et des équipements sportifs nécessaires », a-t-il recommandé.

D’après le membre du Gouvernement, aucune fausse note des matches Cameroun # Cap Vert et Angola # Cameroun n’est envisageable. Et pour cela, la Fécafoot doit pouvoir « assurer une franche collaboration en vue d’une organisation harmonieuse de ces rencontres par le partage des informations utiles, nécessaires qui doivent être mises à la disposition de tous les intervenants dans la chaine de l’organisation ».

 « Assurer le suivi des formalités administratives sous le couvert des administrations concernées pour veiller à ce que la délégation du pays-frère, le Cap Vert, soit bien accueillie au Cameroun », va-t-il ajouter.

Pour ce qui est des infrastructures et de la question des billets, le ministère souhaite que la Fécafoot prenne « toutes les dispositions en rapport avec l’administrations de l’ONIES, pour que les questions de billetterie soient réglées dans les meilleurs délais ».

A cette rencontre au ministère, ont pris part tous les maillons concernés par l’organisation de ces deux rencontres. Ils agit notamment des administations telles que, le Ministère des Sports, la Fécafoot, la DGSN, le SED, le Ministère de la Santé Publique, le Ministère de la Comunication et les médias.

Continue Reading

Actualité

Calixthe Beyala défend Marc Brys et fustige l’attitude de Samuel Eto’o

Published

on

Spread the love

Calixthe Beyala dit non à ce qu’elle considère comme de la xénophobie et du racisme. L’écrivaine franco-camerounaise a pris la défense de Marc Brys, le sélectionneur des Lions Indomptables, après l’échange houleux qu’il a eu avec le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto’o.

Dans une vidéo qui a largement circulé sur les réseaux sociaux, Samuel Eto’o a tenu des propos jugés humiliants et xénophobes envers Marc Brys. Le président de la Fecafoot a notamment menacé de limoger le sélectionneur s’il ne quittait pas la réunion. « ACameroun, il n’y a qu’un homme qui la fait et c’est le président Biya. Non vous, vous ne décidez pas. Parce que ce que vous faites, monsieur le sélectionneur, c’est moi qui dois l’assumer. C’est moi le président de la fédération, ce que vous, vous faites, c’est moi qui l’assume ! Dans votre pays, je ne le fais pas. Vous ne me parlez pas comme ça monsieur le sélectionneur, ne l’oubliez pas. En tant que footballeur, vous, vous ne pouvez pas me parler. Maintenant je suis président, vous ne parlez pas comme ça. Asseyez-vous maintenant, on va travailler. Arrêtez un peu ce bordel. Vous pensez que vous êtes dans quel pays Monsieur ? Je peux faire ça en Belgique ? Comment vous pouvez faire ça au Cameroun ? J’étais un très très grand joueur !», a fulminé Samuel Eto’o.

Calixthe Beyala dénonce le comportement de Samuel Eto’o

Calixthe Beyala a dénoncé le comportement de Samuel Eto’o, qu’elle juge « inacceptable ». Elle a rappelé que le peuple camerounais est « accueillant, ouvert et aimant » et que « la xénophobie et le racisme ne font pas partie de notre ADN ». L’auteur de « C’est le soleil qui m’a brûlée » a pris la défense de Brys. Elle lui a souhaité « d’apprécier ce magnifique pays » et « d’y être pleinement heureux ». Elle est convaincue que le sélectionneur « va conduire les Lions vers une reconstruction et à de futures victoires ».

Continue Reading

Actualité

Le Niger invite la CEDEAO à rejoindre l’Alliance des Etats du Sahel

Published

on

Spread the love

L’appel a été lancé par le Premier ministre Ali Mahaman Lamine Zeine à Nairobi au Kenya, lors de l’Assemblée annuelle de la Banque africaine de développement (BAD).

Ali Mahaman Lamine Zeine, PM du Niger lance un appel à la CEDEAO

Les Etats membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) à rejoindre sont invités à rejoindre l’Alliance des Etats du Sahel (AES), fondée par le Mali, le Niger et le Burkina Faso.

« Je ne peux pas être trop provocateur, mais je veux demander à Cédéao de rejoindre l’AES. Il y a des pays de la CEDEAO qui voudraient probablement rejoindre l’AES, parce qu’à l’intérieur de l’AES, c’est la culture de la souveraineté et de la dignité du continent », affirme le Premier ministre du Niger.

Pour certains analystes, cette sortie du Chef du gouvernement nigérien est une provocation à l’endroit des pays de la CEDEAO qui négocient pour le retour des membres de l’AES. Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye est mandaté pour cette mission.

Continue Reading

Trending