Connect with us

Actualité

Tchad : Allamaye Halina forme son gouvernement avec 27 ministres

Published

on

Spread the love

Au Tchad, le Premier ministre Allamaye Halina a formé son gouvernement avec environ 27 ministres. Le décret est signé ce lundi 27 mai 2024 par le nouveau Président de la République Mahamat Idriss Deby.

Tchad : voici la liste des membres du nouveau gouvernement d’Allamaye Halina

Après sa nomination en tant que Premier ministre au Tchad, Allamaye Halina a choisi ses collaborateurs pour l’atteinte des objectifs du nouveau régime. Cette nouvelle équipe est composée de 27 ministres, à savoir :

  • Abderaman Koulamallah : Chef de la diplomatie, porte-parole du gouvernement
  • Amina Priscille Longoh: Ministre de la FemmeIdriss Saleh
  • Bachar : Ministre en charge de l’environnementTahir
  • Hamid Nguilin: Ministre d’État, ministre des Finances, du
  • Budget, de l’Économie et de la CoopérationLimane
  • Mahamat: Ministre d’État, ministre de l’Administration du territoire
  • Tom Erdimi : Ministre d’État, ministre de l’Enseignement supérieur
  • Mahamat Assileck Halata : Ministre de l’Aménagement du territoire
  • Boukar Michel: Ministre des Télécommunications
  • Mamadou Boukar Gana : Ministre de l’Éducation nationale et de la Promotion civique
  • Abdemadjid Abderahim: Ministre de la Santé
  • Passalet Kanabe Marcelin: Ministre de l’Eau et de l’Énergie est désormais
  • Abakar Rozzi Teguil: Ministre des Affaires culturelles, du Patrimoine historique, du Tourisme et de l’Artisanat
  • Fatimé Boukar: Ministre chargée de l’action sociale, de la solidarité nationale et des affaires humanitaires
  • Fatimé Goukouni Weddeye : Ministre des Transports et de la Sécurité Routière
  • Ramatou Mahamat Houtouin : Ministre secrétaire générale du gouvernement
  • Fatimé Aldjineh Garfa : Secrétaire générale adjointe du gouvernement.

Par ailleurs, il faut préciser que ce nouveau gouvernement compte 15 membres de moins que le précédent, dont la plupart étaient de l’équipe sortante, avec 22 qui ont déjà occupé une fonction ministérielle. Ainsi, sept personnes ont fait leur entrée dans le gouvernement. Il s’agit du conseiller à la présidence et ancien gouverneur de l’Ennedi Est, Issakha Malloua Djamous, remplace Dago Yacoub à la Défense.

Il faut souligner que les trois ministres qui avaient intégré le gouvernement de la transition aux côtés de l’ancien Premier ministre, Succès Masra, n’ont pas été reconduits.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

France : Gims refuse de prester à l’ouverture des JO 2024 de Paris

Published

on

Spread the love

A un mois de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques 2024 de Paris, des noms d’artistes sont cités comme Aya Nakamura et Céline Dion. Pour l’heure, la présence du rappeur français Gims n’est pas confirmée.

Ce dernier aurait refusé carrément de faire partie des chanteurs de la cérémonie d’ouverture.

Le rappeur français d’origine congolaise Gims ne fera probablement pas partie des artistes qui donneront le coup d’envoi de cette compétition d’envergure internationale, même s’il est très apprécié dans le pays.

« On me l’a proposé. J’aurais pu le faire, mais ce n’était pas ma volonté », a confié le rappeur de 38 ans au micro du média belge Ciné-Télé-Revue en marge du NRJ Music Tour, au Palais des Congrès de Marche-en-Famenne (Belgique).

Les Jeux Olympiques de Paris 2024 sont prévus du 26 juillet au 11 août prochain.

Continue Reading

Actualité

Décès de Blanche Tunasi, l’épouse du célèbre pasteur Marcello Tunasi

Published

on

Spread the love

C’est avec une profonde tristesse que la toile et les fidèles de la communauté chrétienne Compassion ont appris le décès ce mercredi 12 juin 2024 de Blanche Tunasi, épouse du célèbre pasteur congolais Marcello Tunasi.

Selon plusieurs pages et médias, cette dernière serait décédée suite à une crise cardiaque ce mercredi 12 juin 2024.

Peut être une image de 2 personnes

Plusieurs internautes ont réagi à cette nouvelle et rendu hommage à la femme de l’homme de Dieu. Beaucoup ont également lancé des mots d’encouragement à l’égard du pasteur Marcello.

En Côte d’Ivoire, le pasteur Camille Makosso a également réagi à travers sa page Facebook :

« Je prie dieu de tout cœur que cette information soit fausse, car c’est l’épreuve la plus traumatisante pour un homme de perdre sa femme de façon brusque.

Tes ennemis viendront ouvrir toutes sortes de rumeurs que, hélas, les malades mentaux vont accepter et les propager sans connaître votre douleur. 

Pasteur Marcello, je connais cette douleur qui ne vous quittera jamais malgré tout le bonheur que vos enfants vous accorderont.

Retenez juste une seule chose : « elle est avec Abraham, Moïse, Élie et Jésus dans un monde sans plus aucune souffrance et cette douleur doit être transformée en jour de fête pour une guerrière qui a accompli sa mission et monte au ciel prendre sa récompense ».

Pour rappel, Camille Makosso a également perdu son épouse il y a 4 ans de cela, une épreuve qu’il a dû affronter jusqu’à aujourd’hui.

Pour l’heure, aucune information formelle n’a été communiquée sur le décès de la femme de Marcello Tunasi.

Continue Reading

Actualité

Burkina-Faso : L’ONU demande des enquêtes sur les massacres contre les civils

Published

on

Spread the love

La situation des Droits de l’Homme au Burkina-Faso continue de se détériorer, selon le constat du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme. Dans un communiqué publié fin mai, l’ONU a exhorté le gouvernement burkinabé à mener des enquêtes sur les exactions et massacres perpétrés contre les populations civiles, attribués à la fois aux terroristes et aux forces de sécurité nationale.

Volker Türk, le Haut-Commissaire aux droits de l’homme, a formellement demandé au gouvernement de transition du Burkina Faso de prendre des mesures immédiates pour identifier et poursuivre les responsables de ces violations des droits humains. « Il est impératif que des enquêtes soient diligentées pour garantir justice et réparation aux victimes », a-t-il déclaré.

Marta Hurtado, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, a souligné l’obligation du Burkina Faso de se conformer aux conventions internationales des droits de l’homme auxquelles il est signataire.

Cependant, la mise en place de ces enquêtes pourrait s’avérer complexe et longue. Le climat de violence persistante, exacerbé par les attaques terroristes et les tensions au sein des forces de sécurité, complique considérablement la situation sur le terrain. Malgré ces défis, l’ONU insiste sur l’importance de la transparence et de l’impartialité dans le processus d’enquête pour restaurer la confiance de la population dans les institutions nationales.

La communauté internationale observe avec une inquiétude croissante l’évolution de la situation au Burkina Faso. Les appels à une action immédiate et concrète se multiplient, soulignant l’urgence d’une réponse gouvernementale efficace pour endiguer la spirale de violence et rétablir le respect des droits de l’homme dans le pays.

En attendant, les populations civiles du Burkina Faso continuent de subir les conséquences dramatiques de cette crise humanitaire et sécuritaire. Les regards sont désormais tournés vers le gouvernement de transition, en espérant des actions significatives et promptes pour remédier à cette situation critique.

Continue Reading

Trending