Connect with us

Politique

Sénégal : l’opposant camerounais Cabral Libii présent à l’investiture de Bassirou Diomaye Faye

Published

on

Spread the love

Le président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale a pris part à la cérémonie de prise de fonction du 5è président du Sénégal ce 02 avril 2024.

Sur invitation du Conseil constitutionnel de la République sénégalaise, l’opposant camerounais Cabral Libii Li Ngue Ngue est au Sénégal. Le président du PCRN a pris part à la cérémonie solennelle de prestation de serment et d’installation de S.E Bassirou Diomaye Diakhar Faye dans la nouvelle ville de Diamnadio à une quarantaine de km de Dakar. Ce matin avant la cérémonie d’investiture, l’opposant camerounais Cabral Libii a dit honorer l’invitation « avec reconnaissance et plaisir », lui qui est le cadet de Bassirou Diomaye de juste quelques jours.

Au terme de la cérémonie au Centre d’exposition de Diamnadio, Cabral Libii s’est encore exprimé. L’homme politique a réitéré « le privilège d’être invité et d’assister à la cérémonie de prestation de serment de S.E. B. Diomaye Faye, mon aîné de 4 jours, le plus jeune président africain élu en exercice, incarnation d’une politique de rupture ». Une invitation et une présence qui auront été pour l’homme politique « une expérience sans précédent et inspirante », a-t-il déclaré.

Le président du PCRN a poursuivi en faisant des projections de ce que la fin du processus électoral pourrait être au Cameroun en 2025 sur la base de l’expérience sénégalaise. « Ce jour à Diamniadio, il y a eu départ d’un vent nouveau qui va souffler sur l’Afrique et il va traverser le Cameroun en 2025. J’ai été honoré de représenter le Cameroun à cet événement historique sur la terre sénégalaise où reposent les restes du tout premier Président Camerounais Ahmadou AHIDJO », a conclu le candidat déclaré troisième à l’élection présidentielle du 07 octobre 2018.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Politique

Cameroun : Me Richard Tamfu trouve refuge au PCRN 

Published

on

Spread the love

L’ancien secrétaire national chargé de la réforme et de la modernisation de l’Etat exclu du Mouvement pour la renaissance du Cameroun rejoint le PCRN.

Le Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN) dirigé par Cabral Libii accueille un nouveau membre, un ancien cadre du MRC. Me Richard Tamfu, expulsé du train de la renaissance en plein processus de renouvellement des organes, a déclaré son adhésion officielle au PCRN. L’avocat a fait l’annonce sur le plateau de télévision de Canal2 international, à l’émission Canal presse.

Il arrive au Parti camerounais pour la réconciliation nationale au moment où un vent de division secoue les fondations du parti. L’un des fondateurs veut récupérer la présidence du parti. La crise interne opposant Robert Kona à Cabral Libii le président national, se poursuit depuis son déclenchement au second semestre de l’année 2023. Ce qui s’appelle affaire Robert Kona contre Cabral Libii est pendante au tribunal de première instance de Kaélé. Elle a déjà connu trois renvois depuis le 04 janvier 2024. Entre temps, chaque partie a exclu l’autre de la formation politique.

Le directoire du MRC a exclu Richard Tamfu le 24 juillet 2024. Ce, après sa destitution du poste de secrétaire national chargé de la réforme et de la modernisation de l’Etat. La décision de la hiérarchie du parti l’a aussi banni de la communication du parti. Dans une communication, l’avocat a déclaré avoir été exclu « pour avoir attaqué l’âge de Maurice Kamto et pour avoir critiqué sa philosophie de gestion du parti ». Pau avant cette éviction, le membre du directoire du MRC a déclaré sa candidature pour challenger Maurice Kamto à la tête du parti.

Continue Reading

Politique

Cameroun : Joshua Osih chez le lamido de Rey Bouba

Published

on

Spread the love

Le président national du Social Democratic Front a rencontré le monarque dans le cadre de sa tournée nationale entamée le week-end dernier.

Le chairman du Social Democratic Front (SDF) a entamé une tournée nationale le samedi dernier par la région de l’Extrême-Nord. Joshua Osih au cours de ce périple est à la rencontre des Camerounais sans distinction à l’approche des échéances électorales prévues en 2025. Dans la région de l’Extrême-Nord, le chairman a parcouru les villes de Maroua, Mora, Mada, échangeant avec la jeunesse, les autorités traditionnelles. Pour Joshua Osih, « ce fut un privilège de participer à des conversations significatives, d’échanger des idées et de rechercher leur sagesse et leurs conseils ».

Après l’étape de l’Extrême-Nord, le président national du SDF a poursuivi sa tournée dans la région du Nord. Joshua Osih a organisé une réunion publique avec les jeunes de Garoua. L’homme politique a aussi communié avec les populations de la commune de Lagdo dans le département de la Bénoué. Dans la même région, la visite du chairman a coïncidé avec la fête du Ramadan. Le député et questeur à l’Assemblée nationale a rencontré le lamido de Rey Bouba, Sa Majesté Aboubakary Abdoulaye. Avec sa délégation, le successeur de Ni John Fru Ndi à la tête du SDF a communié avec la population de Rey Bouba.

La tournée du président du Social Democratic Front s’inscrit dans le cadre des préparatifs de l’élection présidentielle de 2025, des élections législatives et municipales prévues la même année. Cette tournée a été annoncée lors de la dernière réunion du Comité exécutif national du SDF tenue à Yaoundé.

Continue Reading

Politique

Cabral Libii dénonce la violation des lois par le système gouvernant au Cameroun

Published

on

Spread the love

Le président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale dans une interview accordée à Radio France internationale soutient que des membres du gouvernement bafouent les textes.

Le député Cabral Libii, président du PCRN condamne la violation des lois par certains membres du gouvernement au Cameroun. Selon l’opposant au système, « nous sommes dans un pays où les textes de lois sont bafoués tous les jours ». Pour illustrer ses propos, l’homme politique s’appuie sur deux sujets d’actualité.

Le premier est la crise au sein du PCRN. Le fondateur et ancien président du parti, Robert Kona, tente de l’évincer de la présidence de ce parti-là, en bénéficiant, soutient-il, du soutien illégal du ministre de l’administration territoriale, Paul Atanga Nji. « Il a obtenu l’interdiction manifestement illégale de notre congrès ». Selon Cabral Libii, c’est un « acharnement sans précédent qui indique bien, comme l’a dit l’ex-président du parti, que l’objectif est de m’empêcher d’être candidat à la prochaine élection présidentielle ».

Le deuxième est la désignation du nouvel encadrement technique des Lions indomptables le 02 avril dernier par le ministre des Sports et de l’Education physique, Narcisse Mouelle Kombi. L’entraîneur sélectionneur Marc Brys, ses adjoints ont signé les documents d’engagement et installation le lundi 08 avril dernier. Pour Cabral Libii, le droit est pourtant en faveur de la Fécafoot, instance à laquelle le décret de 2014 donne la compétence de proposer un entraineur au gouvernement. L’entraineur et ses adjoints ne pouvant pas être mis à disposition comme les autres membres du staff technique.

Ainsi, « un pays où on bafoue autant les lois ne peut pas être attractif. Quel investisseur pourrait venir dans ce pays-là alors que du jour au lendemain, quelqu’un parce qu’il exerce une fonction ministérielle peut décider de bafouer les lois de la République (…) Il y a aujourd’hui impérieuse nécessité de rupture systémique au Cameroun. Cette façon de gouverner où la loi ne sert à rien où c’est quelques individus qui font la loi, où c’est quelques personnes de génération épuisée qui font la loi et qui manipulent tout le monde, on ne peut pas continuer comme ça », insiste le président du PCRN, Cabral Libii.

Continue Reading

Trending