Connect with us

Actualité

Sénégal : le gouvernement lance le contrôle de présence au poste des agents publics

Published

on

Spread the love

Au Sénégal, le nouveau régime dirigé par Bassirou Diomaye Faye donne déjà des signaux d’une rigueur sans failles au sein de l’administration publique. Par les soins du ministre de la Fonction publique et de la Réforme du service public, le gouvernement a lancé le système de pointage et le contrôle des horaires dans l’administration publique.

Sénégal : démarrage du système de pointage et de contrôle des horaires de travail

À compter du lundi 29 avril 2024, les agents publics devront se soumettre à un système de pointage et de contrôle des horaires de travail. « Dans le cadre du contrôle et du suivi de la présence effective des agents, il est porté à la connaissance de l’ensemble du personnel du Ministère, qu’il sera procédé au démarrage effectif du système de pointage biométrique déjà mis en place, à compter du lundi 29 avril 2024 », informe le ministre Olivier Boucal à travers une circulaire en date du vendredi 26 avril.

Ce système, couplé à un dispositif de vidéosurveillance, permet, d’une part, d’effectuer un contrôle d’accès au bâtiment et, d’autre part, de monitorer le temps de présence, les retards et les absences des agents.

Tous les agents sont invités à « se signaler, à l’arrivée comme au départ, par empreinte, sur le terminal situé au poste de police, à l’entrée ou au sous-sol ».

Le Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme du service public rappelle à l’attention de travailleurs que « les horaires de travail sont fixés du lundi au vendredi, de 8 heures à 17 heures avec une pause d’une heure entre 13 h 30 min et 14h 30 min », conformément aux dispositions du décret n96-677 du 07 août 1996 modifiant le décret n91-982 du 17 septembre 1991 fixant les horaires dans les services administratifs de l’État.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Kemi Seba visé par une plainte au Bénin

Published

on

Spread the love

Au Bénin, un citoyen a porté plainte contre Kemi Seba devant le Tribunal de première instance de Cotonou.

Crise Bénin – Niger : un citoyen porte plainte contre Kemi Seba

Une plainte a été déposée au Tribunal de première instance de Cotonou contre le président de l’ONG Urgences Panafricanistes, Kemi Seba. Gratien Makoko, un citoyen présenté comme juriste constitutionnaliste a traîné le militant panafricaniste devant la justice.

Et pour cause, ce dernier accuse Kemi Seba d’avoir porté atteinte à l’honneur et à l’intégrité des jeunes béninois ainsi qu’à celle du gouvernement béninois après ses déclarations faites récemment à Niamey. Dans la capitale nigérienne, le Franco-béninois avait déclaré que de jeunes béninois ont été recrutés pour déstabiliser le Niger.

« Combien de jeunes ont été recrutés ? Qui les a recrutés et comment il a obtenu les informations ? C’est tout ce que nous voulons », a lancé Gratien Makoko cité par des médias locaux.

Depuis quelques jours, Kemi Seba est au cœur d’une vive polémique au Bénin. Le militant est accusé de sabotage envers sa patrie après ses déclarations à Niamey alors que les tensions se sont accrues entre le Bénin et le Niger. Les deux pays sont en froid depuis le coup d’Etat contre Mohamed Bazoum.

Continue Reading

Actualité

Etats-Unis : 50 Cent vend son documentaire-série sur P. Diddy à Netflix

Published

on

Spread the love

50 Cent a produit un film-documentaire sur les agressions sexuelles de P. Diddy. Il veut faire payer coûte que coûte contre le rappeur et homme d’affaires américain, considéré comme son ennemi numéro un. Netflix vient d’avoir le droit d’achat de ce docu-série. 

50 Cent vend son film sur P. Diddy à Netflix

Le rappeur américain, 50 Cent est vraiment l’ennemi juré de son collègue et homme d’affaires, P. Diddy. Il veut aller jusqu’au bout avec son combat contre le patron de Bad Boy Records qui est plongé jusqu’au cou dans les nombreuses accusations d’agressions sexuelles. Alors qu’une nouvelle plainte de viol vient d’être déposée contre lui par une jeune mannequin dans une affaire qui remonte en 2003, le patron de G-Unit s’est remis en scelle. 

En effet, 50 Cent qui avait dévoilé au mois de mars dernier sur son compte Instagram son projet cinématographique sur les nombreuses affaires d’agressions sexuelles de P. Diddy intitulé ‘’Diddy do it?’’, est dans une phase décisive. Étant également un producteur, Fifty vient de conclure un marché avec la célèbre plateforme de streaming de film en ligne. 

Il s’agit de Netflix à qui 50 Cent a vendu son docu-série. Le média américain TMZ a même rapporté qu’aucun détail officiel, comme un titre ou une date de sortie n’ont été annoncés. Le rappeur américain l’a même confirmé la nouvelle sur son compte Instagram. « Netflix gagne la guerre des enchères, mais si de plus en plus de victimes continuent de se manifester. J’aurai besoin de plus d’épisodes », écrit-il. 

En outre, il s’était aussi prononcé sur la diffusion de la vidéo de l’agression physique de P. Diddy sur son ex-femme Cassie. « Voilà pourquoi ils ont diffusé cette cassette. Ils savent qu’ils ne peuvent pas l’accuser de ce que nous avons vu, mais ils savent que nous ne pouvons pas ignorer ce que nous avons vu’’, avait-il écrit. 

Continue Reading

Actualité

Ces rêves de Guibaï Gatama qui prédisent un changement à la tête de la Fécafoot d’ici fin juin

Published

on

Spread the love

L’actualité camerounaise reste dominée par l’imbroglio autour de la nomination du staff technique, administratif et médical des Lions Indomptables. Alors que l’on croyait une situation hybride établie, la CCA a suspendu le staff nommé par la Fécafoot.

Ainsi, les Lions Indomptables se retrouvent à nouveau sans encadrement technique, à quelques jours seulement des 3e et 4e journées éliminatoires de la Coupe du Monde 2026.

Commentant cette actualité, Guibaï Gatama évoque le rêve qu’il avait eu concernant les deux staffs.

« Moi et mes rêves. La dernière fois, c’était qu’un des deux staffs des Lions allait « disparaître » du circuit. On me dit que hier, la CCA a suspendu le staff de la Fécafoot », a écrit l’ex-membre du comité exécutif de la Fécafoot, par ailleurs Directeur de publication du journal L’Œil du Sahel.

Avec la dernière décision de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif camerounais, tout porte à croire que le Cameroun court le risque d’une suspension de la part de la FIFA.

Guibaï Gatama évoque un autre rêve relatif au changement à la tête de l’exécutif de la Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot) à la fin juin. « Me voici encore qui ai rêvé que nous étions à la fin juin, et que la tête de l’exécutif de la Fécafoot n’était plus la même que celle d’aujourd’hui. J’ai vu une nouvelle tête là… », ajoute le confrère.

Continue Reading

Trending