Connect with us

Actualité

reprise du procès des sirops frelatés plus d’un an, après la mort des 70 enfants

Published

on

Spread the love

Le procès concernant l’affaire de 70 enfants décédés en Gambie en 2022 après avoir consommé un sirop frelaté contre la toux, a repris au tribunal de grande instance de Banjul. Les familles endeuillées réclament des dommages et intérêts tandis que les accusés, dont le ministère de la Santé gambien et un laboratoire indien, nient toute responsabilité.

Advertisement

Gambie : reprise du procès des sirops frelatés plus d’un an, après la mort des 70 enfants

Advertisement

Le procès relatif à l’affaire qui a secoué la Gambie en 2022, où 70 enfants sont décédés d’insuffisance rénale après avoir consommé un sirop contre la toux contaminé, a repris au tribunal de grande instance de Banjul.

Après une suspension en juillet, l’audience prévue pour le 24 octobre a été ajournée en raison de l’absence des principaux accusés, notamment le ministère de la Santé gambien, l’agence de contrôle médical et le laboratoire indien Maiden Pharmaceuticals, qui a fabriqué les médicaments incriminés.

Advertisement

Vingt familles endeuillées ont poursuivi des actions judiciaires contre les accusés et réclament 250 000 dollars de dommages et intérêts pour chaque enfant décédé. Selon l’acte d’accusation, les autorités sanitaires gambiennes auraient omis de respecter la loi exigeant un contrôle approfondi de tout médicament importé. Cependant, les avocats du ministère de la Santé et de l’Autorité nationale ont affirmé que les enfants sont décédés après avoir bu de l’eau contaminée, niant ainsi toute responsabilité. De son côté, le laboratoire indien nie également toute implication dans cette tragédie.

Advertisement

Création d’un laboratoire national de contrôle de la qualité des médicaments

La Gambie, ne disposant pas des moyens pour tester les produits, a annoncé la création d’un laboratoire national de contrôle de la qualité des médicaments en octobre dernier, pour élucider cette affaire de décès qui tient en haleine les populations.

Advertisement

Parallèlement, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé un appel à une action immédiate pour éradiquer ces médicaments non-conformes qui ont causé la mort de 300 enfants en Gambie, en Indonésie et en Ouzbékistan. Ces produits hautement toxiques contenaient du diéthylène glycol et de l’éthylène glycol en quantités inacceptables, selon une enquête de l’OMS.

Advertisement
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

“LFC Awards” : l’actrice camerounaise Noëlle Kenmoe honorée !

Published

on

Spread the love

À l’issue de la 6ᵉ édition des LFC Awards, Noëlle Kenmoe est élue personnalité de l’année, avec 56,7% des votes.

L’entrepreneuse avait en face, d’autres personnalités de renoms telles que le producteur et acteur Ebenezer Kepombia.

Advertisement

Elle devance aussi Marcelle Kuetche et plusieurs autres figures publiques qui se sont illustrées au cours de l’année en cours.

Ce prix vient un peu consoler l’actrice, compte tenu du fait de sa dernière actualité avec son ex-compagnon Fingon Tralala.

Advertisement

Sur sa page, la star a remercié les fans et les votants qui ont fortement contribué à ce succès.

Advertisement
Continue Reading

Actualité

Le Burkina et le Niger quittent la force anti-jihadiste G5 Sahel

Published

on

Spread the love

Le Burkina et le Niger ont décidé « en toute souveraineté » de se retirer « de l’ensemble des instances et organes du G5 Sahel, y compris la Force conjointe ».

Une décision qui a pris effet dès le 29 novembre, indiquent les deux pays dans un communiqué conjoint.

Advertisement

Selon Ouagadougou et Niamey, « l’organisation peine à atteindre ses objectifs ».

« Pire, les ambitions légitimes de nos Etats, à faire de l’espace du G5 Sahel une zone de sécurité et de développement sont contrariées par des lourdeurs institutionnelles, des pesanteurs d’un autre âge qui achèvent de nous convaincre que la voie de l’indépendance et de la dignité sur laquelle nous sommes aujourd’hui engagés, est contraire à la participation au G5 Sahel dans sa forme actuelle », poursuivent-ils.

Advertisement

Ils affirment avoir pris une « responsabilité historique » en quittant une organisation qui « saurait servir les intérêts étrangers au détriment de ceux des peuples du Sahel, encore moins accepter le diktat de quelque puissance que ce soit au nom d’un partenariat dévoyé et infantilisant qui nie le droit à la souveraineté de nos peuples et de nos Etats ».

En mai 2022, le Mali, également gouverné par des militaires depuis 2020, avait quitté le G5 Sahel, invoquant une organisation « instrumentalisée par l’extérieur ».

Advertisement

Advertisement
Continue Reading

Actualité

Guerre à Gaza : plus de 700 Palestiniens tués ces dernières 24 heures

Published

on

Spread the love

Malgré les appels internationaux à la retenue afin de protéger les civils, l‘armée israélienne bombarde encore ce dimanche 3 décembre la bande de Gaza, et surtout le sud.

Dans la foulée, le bureau des médias du gouvernement à Gaza affirme que plus de 700 Palestiniens ont été tués par les frappes aériennes israéliennes dans la bande de Gaza assiégée au cours des dernières 24 heures.

Advertisement

Le ministère de la Santé de la bande de Gaza, dirigé par le Hamas, déclare que le nombre total de morts provoqués par les bombardements israéliens dans l’enclave palestinienne a dépassé les 15 500, dont 70% de femmes et d’enfants. 

Le nombre de blessés s’élève à plus de 41 300 Palestiniens. 

Advertisement

Depuis le 7 octobre, plus de 1 200 Israéliens ont été tués.

Durant la trêve, 110 otages – 86 Israéliens et 24 étrangers – ont été libérés par le Hamas, selon le décompte d’Israël.

Advertisement

De son côté, Israël a libéré 240 prisonniers palestiniens ; 136 otages restent détenus à Gaza, selon l’armée israélienne.

Advertisement
Continue Reading

Rejoint le groupe WhatsApp

Trending