Connect with us

Actualité

RDC : un soldat sud-africain tué et 13 blessés par les rebelles du M23

Published

on

Spread the love

Un soldat sud-africain a été tué et 13 autres blessés dans une attaque perpétrée par les rebelles du Mouvement du 23-Mars dans l’Est de laRrépublique démocratique du Congo (RDC), en proie à la violence.

Des rebelles du M23 tuent un soldat sud-africain à Sake, près de Goma

Dans un communiqué publié ce vendredi 31 mai, l’armée sud-africaine a annoncé un accrochage entre ses soldats et des rebelles du mouvement M23. Le bilan de cet accrochage fait état d’un mort et de 13 blessés. Ces derniers ont été conduits à l’hôpital de Goma pour recevoir des soins appropriés.

L’incident est survenu dans la cité stratégique de Sake, près de Goma selon SANDF. Les attaques du M23 contre les forces internationales et les populations sont récurrentes dans l’Est de la RDC. Kinshasa accuse Kigali de soutenir cette rébellion. Des accusations souvent niées par le régime de Paul Kagame.

image
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Visa Schengen : les demandeurs africains ont perdu des millions d’euros

Published

on

Spread the love

L’année dernière, les demandeurs africains de visa Schengen ont payé près de 54 millions d’euros, sans obtenir le précieux sésame. En cas de refus, les frais de demande de visa ne sont plus remboursés.

A partir de ce mardi 11 juin, les frais de demande de visa court séjour pour rejoindre l’espace Schengen ont été revus à la hausse.

Les demandeurs algériens sont ceux qui ont payé le plus lourd tribut des refus de visa dans l’espace Schengen en 2023, suivis des Marocains, des Égyptiens, des Nigérians et des Tunisiens.

Les Sénégalais sont au 6e rang de ce classement. Ils ont eu 2,11 millions d’euros de pertes.

Continue Reading

Actualité

Voici pourquoi Coco Emilia ne peut jamais résister à Francis Mvemba

Published

on

Spread the love

Biscuitdemer et Mvemba what now ? La coach blonde a fait une intervention sur la réconciliation entre l’influenceuse Coco Emilia et l’ancien homme politique Mvemba.

S’il faut résumer cette affaire, nous avons un homme et une femme qui s’aimaient et s’aiment à la folie. Comme le disait Biscuitdemer sur une chaîne de télévision, Mvemba n’avait pas l’argent qu’il prétendait avoir. Il y avait trop de mensonges, mais tout tournait autour de l’argent.

Maintenant, j’espère qu’ils sont passés au-dessus de toutes ces superficialités et se comporteront comme des personnes matures. Toujours est-il que s’ils n’ont pas la même vision, ils risquent bien souvent de se séparer. Mais déjà, on sait qu’ils partagent un point commun qui est la débauche et les sorties nocturnes.

A LIRE AUSSI: ‘On te niokse dans les locaux de la CRTV’ : le jeune qui a dit ça à Marlène Emvoutou a été retrouvé égorgé

Maintenant, nous avons un couple avec une grande notoriété, qu’est-ce qu’on peut en faire ? Le couple Mvemba crée un engouement de folie : les hommes admirent Mvemba, les femmes le désirent ; les femmes envient Coco Emilia, et les hommes fantasment sur elle.

Alors, ils peuvent en tirer profit. Life TV pourrait en faire une télé-réalité : LES MVEMBA (…)

Ils ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre. Un renouvellement de vœux s’impose. Ils veulent se remarier, et ainsi de suite. Tous les sponsors sont présents.

Voilà comment un couple adulé peut se faire de l’argent comme des blagues. Si j’étais le gouvernement camerounais, je financerais une télé-réalité Mvemba. Puis, quand tout le monde est concentré, je changerais la Constitution.

 

Continue Reading

Actualité

Au Gabon, l’opposant Albert Ondo Ossa revient à la charge

Published

on

Spread the love

Dix mois après le coup d’État, le principal opposant de l’ancien président Ali Bongo sort de son silence pour réclamer le retour à l’ordre constitutionnel ou des élections libres et immédiates. Pour Albert Ondo Ossa, « l’élection est le seul baromètre ».

Les résultats de l’élection présidentielle d’août 2023 au Gabon ont été contestés à cause de plusieurs irrégularités, conduisant au reversement du président Ali Bongo par un groupe militaire.

Pour l’opposant Albert Ondo Ossa, il est temps de publier les vrais résultats pour un retour à l’ordre constitutionnel.

« Il y a eu une élection, il y a eu un vainqueur, c’est le retour à l’ordre constitutionnel. Ou alors, on se dit : il y a eu un vote, on rétablit l’ordre républicain, on va à des élections tout de suite. Pas de fausse transition, pas de gens qui s’imposent et qui nous ramènent effectivement le système Bongo-PDG. Moi, je suis un président élu, je ne prends pas la place d’un président en transition. Il faut que les véritables résultats, qui existent, soient publiés et que la Cour constitutionnelle prenne une décision selon les résultats qui existent. Le coup d’État se fait sur une base, à savoir que les résultats étaient tronqués. Si nous sommes logiques, revenons aux vrais résultats, puisqu’ils existent, c’est tout », a-t-il indiqué au micro de Rfi.

Au Gabon, la période de transition doit s’achever en août 2024 et la présidentielle se tiendra en août 2025.

Continue Reading

Trending