Connect with us

Actualité

Mali : les autorités cèdent face à la grève du syndicat des banques

Published

on

Spread the love

Au Mali, le secrétaire général du Syndicat national des banques et établissements financiers (Synabef), Hamadoun Bah a retrouvé sa liberté, ce lundi 10 juin 2024. Cette libération a été possible grâce à la grève illimitée déclenchée par les membres Synabef. Il avait été arrêté et déposé en prison dans une affaire interne qui l’oppose à un autre membre du syndicat.

Le secrétaire général du Synabef, Hamadoun Bah libéré

Inculpé pour  » faux et usage de faux « , le secrétaire général du Synabef, Hamadoun Bah est libéré et placé sous contrôle judiciaire, après cinq nuits passées en détention. Cette décision a été prise par la justice malienne, conduisant à la libération de plusieurs militants du syndicat détenus au commissariat de police du 5e arrondissement.

En effet, les membres du Synabef ont entamé une grève de deux jours sans gain de cause. Ce silence des autorités étatiques a poussé ces membres du syndicat à passer à une grève illimitée. Ainsi, les banques, le commerce, les entreprises pétrolières, les assurances microfinance et les stations ont été fermées pendant cette période de grève. L’objectif était de dénoncer une atteinte aux libertés syndicales à travers l’arrestation de leur camarade.

Après la libération de leur camarade, les membres du Synabef ont annoncé la fin de la grève. Les activités vont donc reprendre sur toute l’étendue du territoire national dans les secteurs concernés. Des sources concordantes indiquent que cette libération a été effective grâce à l’implication personnelle du secrétaire général de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), qui aurait rencontré Assimi Goïta à propos du dossier.

Il fallait vite agir pour éviter une généralisation de la grève. La situation pourrait devenir très vite ingérable pour les autorités militaires.

Cependant, il convient de signaler que le dossier n’est pas encore fermé. Le syndicaliste Hamadoun Bah est libéré, mais il reste inculpé. La justice va continuer son travail. En attendant, le mis en cause est placée sous contrôle judiciaire.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Voici pourquoi Coco Emilia ne peut jamais résister à Francis Mvemba

Published

on

Spread the love

Biscuitdemer et Mvemba what now ? La coach blonde a fait une intervention sur la réconciliation entre l’influenceuse Coco Emilia et l’ancien homme politique Mvemba.

S’il faut résumer cette affaire, nous avons un homme et une femme qui s’aimaient et s’aiment à la folie. Comme le disait Biscuitdemer sur une chaîne de télévision, Mvemba n’avait pas l’argent qu’il prétendait avoir. Il y avait trop de mensonges, mais tout tournait autour de l’argent.

Maintenant, j’espère qu’ils sont passés au-dessus de toutes ces superficialités et se comporteront comme des personnes matures. Toujours est-il que s’ils n’ont pas la même vision, ils risquent bien souvent de se séparer. Mais déjà, on sait qu’ils partagent un point commun qui est la débauche et les sorties nocturnes.

A LIRE AUSSI: ‘On te niokse dans les locaux de la CRTV’ : le jeune qui a dit ça à Marlène Emvoutou a été retrouvé égorgé

Maintenant, nous avons un couple avec une grande notoriété, qu’est-ce qu’on peut en faire ? Le couple Mvemba crée un engouement de folie : les hommes admirent Mvemba, les femmes le désirent ; les femmes envient Coco Emilia, et les hommes fantasment sur elle.

Alors, ils peuvent en tirer profit. Life TV pourrait en faire une télé-réalité : LES MVEMBA (…)

Ils ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre. Un renouvellement de vœux s’impose. Ils veulent se remarier, et ainsi de suite. Tous les sponsors sont présents.

Voilà comment un couple adulé peut se faire de l’argent comme des blagues. Si j’étais le gouvernement camerounais, je financerais une télé-réalité Mvemba. Puis, quand tout le monde est concentré, je changerais la Constitution.

 

Continue Reading

Actualité

Au Gabon, l’opposant Albert Ondo Ossa revient à la charge

Published

on

Spread the love

Dix mois après le coup d’État, le principal opposant de l’ancien président Ali Bongo sort de son silence pour réclamer le retour à l’ordre constitutionnel ou des élections libres et immédiates. Pour Albert Ondo Ossa, « l’élection est le seul baromètre ».

Les résultats de l’élection présidentielle d’août 2023 au Gabon ont été contestés à cause de plusieurs irrégularités, conduisant au reversement du président Ali Bongo par un groupe militaire.

Pour l’opposant Albert Ondo Ossa, il est temps de publier les vrais résultats pour un retour à l’ordre constitutionnel.

« Il y a eu une élection, il y a eu un vainqueur, c’est le retour à l’ordre constitutionnel. Ou alors, on se dit : il y a eu un vote, on rétablit l’ordre républicain, on va à des élections tout de suite. Pas de fausse transition, pas de gens qui s’imposent et qui nous ramènent effectivement le système Bongo-PDG. Moi, je suis un président élu, je ne prends pas la place d’un président en transition. Il faut que les véritables résultats, qui existent, soient publiés et que la Cour constitutionnelle prenne une décision selon les résultats qui existent. Le coup d’État se fait sur une base, à savoir que les résultats étaient tronqués. Si nous sommes logiques, revenons aux vrais résultats, puisqu’ils existent, c’est tout », a-t-il indiqué au micro de Rfi.

Au Gabon, la période de transition doit s’achever en août 2024 et la présidentielle se tiendra en août 2025.

Continue Reading

Actualité

Cameroun : Un an après la mort de Fru Ndi, Joshua Osih toujours inconsolable

Published

on

Spread the love

À l’occasion du premier anniversaire du décès de Ni John Fru Ndi, fondateur du Social Democratic Front (SDF), l’actuel président du parti historique de l’opposition camerounaise s’incline devant l’œuvre de son prédécesseur.

Le 12 avril 2023, Ni John Fru Ndi, président national du SDF a quitté ce monde pour l’éternité, à l’âge de 81 ans. Cela fait en effet un an que l’opposant historique du président Paul Biya a laissé le parti qu’il a fondé le 26 mai 1990, à un moment important de sa restructuration en vue des prochaines échéances électorales.

Dans une publication, le député Joshua Osih, son successeur élu le 29 octobre 2023 lors de la dernière convention du parti honore le courage et les sacrifices de l’ancien chairman. Lui qui, contre vents et marrées, a pu se démarquer depuis le retour du multipartisme au Cameroun en 1990.

Le nouveau chairman reconnait alors les sacrifices consentis par Fru Ndi et son engagement pour la défense de la cause de la démocratie.

Lebledparle.com vous propose l’intégralité de son message :

L’un des plus grands honneurs de ma vie a été le privilège de travailler côte à côte avec le président Fru Ndi alors qu’il défendait la cause de la démocratie et la reconnaissance des immenses sacrifices qu’il a consentis pour réaliser le multipartisme et les libertés civiles au Cameroun.

En cette occasion solennelle du premier anniversaire de son décès, nous honorons son courage inébranlable et les sacrifices profonds qu’il a consentis pour notre pays. Nous lui devons une immense dette de gratitude, et son héritage ne sera jamais oublié. Bien qu’il ne soit plus parmi nous en chair et en os, les idéaux visionnaires et les valeurs inébranlables de Ni John Fru Ndi restent la lumière qui guide notre parti.

Repose en paix éternel, grand héros ! Ton nom et tes actes resteront à jamais gravés dans le cœur du peuple Camerounais.

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR www.lebledparle.com

Continue Reading

Trending