Connect with us

Actualité

L’ordre des médecins demande la réhabilitation de Dr Serge Assamba Mpom, suspendu pour avoir refusé d’honorer à une réunion du sous-préfet

Published

on

Spread the love

L’Ordre national des médecins du Cameroun (ONMC) a pris position aujourd’hui concernant la suspension du Dr Serge Assamba Mpom, directeur de l’Hôpital de district de Messamena, dans la région de l’Est. Cette suspension, annoncée 24 heures plus tôt par le ministre de la Santé publique, est motivée par un « manquement grave à l’éthique et à la déontologie professionnelle ».

Le différend à l’origine de la sanction oppose le directeur de l’hôpital au sous-préfet de la région. Pour le Dr Rodolphe Fonkoua, président du Conseil de l’Ordre, la procédure disciplinaire contre le Dr Assamba Mpom n’a pas respecté les principes du contradictoire ni celui de l’enquête de terrain. De plus, aucune tentative de résolution amiable du différend entre les deux agents publics n’a été entreprise, selon le Dr Fonkoua.

L’Ordre des médecins dénonce une procédure qui n’a pas été menée dans les règles

En outre, l’Ordre des médecins n’a pas été impliqué dans la procédure, et le président de l’organisme s’inquiète de la suspension de salaire infligée au médecin, surtout dans un contexte où les Camerounais se plaignent déjà du coût de la vie. En effet, le ministre de la Santé publique a décidé d’une suspension de trois mois sans rémunération de base pour le Dr Assamba Mpom.

Pour toutes ces raisons, et d’autres, le président du Conseil de l’Ordre demande une levée rapide de cette sanction. Le 1ᵉʳ février dernier, le directeur de l’Hôpital de district de Messamena avait répondu à une demande d’explication du sous-préfet, l’accusant d’absences injustifiées sur une période d’une douzaine de jours. Dans sa réponse, le Dr Assamba Mpom avait nié toutes les accusations et avait à son tour accusé le sous-préfet de chercher à lui nuire.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Sénégal : Bassirou Diomaye Faye prend une décision en faveur des victimes des violences politiques

Published

on

Spread the love

Le président Bassirou Diomaye Faye annonce l’indemnisation des victimes des évènements malheureux de janvier 2021 à février 2024. C’est l’une des décisions prises en Conseil des ministres ce mercredi 24 avril 2024. Elle s’inscrit dans le cadre du processus de réconciliation nationale.

Sénégal : Bassirou Diomaye Faye annonce l’indemnisation des victimes des évènements de janvier 2021 à février 2024

Le président Bassirou Diomaye Faye se « dit particulièrement soucieux du renforcement de la réconciliation nationale ». Pour un aboutissement heureux du processus de réconciliation, le chef de l’Etat pense qu’il faut la « justice dans le traitement adéquat des cas des victimes des évènements de janvier 2021 à février 2024, notamment les familles endeuillées et les blessés ». « A cet effet, le Chef de l’Etat a demandé au Premier Ministre de mettre en place une commission d’indemnisation des victimes des évènements de janvier 2021 à février 2024 », lit-on dans le communiqué final du Conseil des ministres.

La commission doit, dans les meilleurs délais, « identifier les victimes et procéder à l’évaluation des préjudices subis, ainsi qu’à la prise en charge effective des blessés en cours de traitement ». « En outre, le Premier Ministre devra faire, avec les Ministres concernés, le point sur l’état d’avancement de ce dossier prioritaire tous les quinze (15) jours en Conseil des ministres », précise le porte-parole du gouvernement.

Les violences politiques survenus lors des évènements de janvier 2021 sont liés à l’incarcération d’Ousmane Sonko, principal opposant au régime de Macky Sall, à l’époque. C’était le début de ses ennuis judiciaires dans le dossier « viols et menaces de mort » qui l’a opposé à Adji Sarr. En février 2024, de nouvelles violences ont éclaté suite à la volonté affichée de Macky Sall de reporter l’élection présidentielle.

Continue Reading

Actualité

La CAN 2023 a rapporté un bénéfice de 80 millions de dollars à la CAF

Published

on

Spread the love

La Coupe d’Afrique des Nations, CAN 2023 a rapporté 80 millions de dollars de la Confédération africaine de football (CAF) selon son président.

La CAN 2023 a rapporté un bénéfice de 80 millions d’euros à la CAF

La CAN 2023, disputée du 13 janvier au 11 février en 2024 en Côte d’Ivoire est sans doute la meilleure jamais organisée sur le continent africain. Dans une interview à France 24, le président de la CAF, Patrice Motsepe a révélé l’important bénéfice gagné par son institution.

« On a gagné plus de 80 millions de dollars. C’est ça le bénéfice. Si on regarde les éditions précédentes, on a gagné à peu près 4 millions. Donc on est passé à 80 millions et une grande partie de cet argent va aux 54 pays pour développer le football », a déclaré Patrice Motsepe.

« La CAN 2023 en Côte d’Ivoire a été la plus rentable de l’histoire. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Mais ça ne peut être rentable que si la qualité du football africain est enthousiasmante », a conclu le patron du football africain.

Depuis la fin du tournoi remporté par les Éléphants, tous les observateurs sont unanimes sur la qualité tournoi organisé par la Côte d’Ivoire pour la deuxième fois de son histoire.

Continue Reading

Actualité

Vidéo : L’incroyable but de Samuel Eto’o contre Emmanuel Macron

Published

on

Spread the love

Lebledparle.com est le premier média d’actualité camerounaise. Cameroun infos en direct aujourd’hui. L’actualité des journaux camerounais, la revue de presse camerounaise, les nouvelles du Cameroun et toutes les informations à jour. L’actualité en direct de Yaoundé, Douala, NOSO et toutes les régions camerounaises. L’actualité politique au Cameroun, les faits divers du Cameroun, l’actualité des médias camerounais, les analyses et toute l’actu en temps réel et en continu.

Continue Reading

Trending