Connect with us

Littérature

Littérature- Victor Chouadeung dévoile le côté caché de la diplomatie des États

Published

on

Spread the love

 

A travers l’ouvrage « Les archives diplomatiques de Zakole : Quels secrets ? », l’auteur analyse et informe l’opinion des réalités inconnues des hautes sphères du pouvoir. Le livre montre les vérités masquées à dessein par les gouvernants.

Advertisement

 

Les relations diplomatiques ont toujours été entretenues dans les énigmes voulues par les décideurs politiques. Une pratique qui maintient les populations dans l’inconnu tant il est recommandé le devoir de réserve absolu entre les acteurs à l’intérieur du système. Mais l’écrivain Victor Chouadeung a bien voulu lever le voile sur cette situation. Un anticonformiste ? L’auteur conduit le lecteur dans un univers imaginaire pour décrire dans les faits les secrets de la diplomatie. Une combinaison de la fiction et de la réalité pour parfaire la littérature dans ses divers aspects.

Advertisement

« Certains ambassadeurs affectés d’émotions versent les larmes, lors des honneurs cérémoniaux de présentation de leurs lettres de créances aux Chefs d’États auprès desquels ils sont accrédités ». Cette description d’une scène intime traduit la volonté pour l’écrivain de pénétrer les confidences de la diplomatie pour la démystifier. « Dans la pratique diplomatique de Zakolé, nous retenons à titre d’exemple deux cas parmi tant d’autres de refus d’agréments par un pays d’accueil : un général de l’armée ayant participé aux guerres civiles fratricides du pays, proposé comme Consul Général de Zakolé à Douala au Cameroun, la capitale économique, n’a pas été accepté par les autorités de ce pays ; une autre proposition d’un ancien Ministre zélé de la sécurité publique comme ambassadeur du Cameroun n’a pas été non plus agréée par les autorités camerounaises ». Lit-on à la page 101. Pareilles illustrations parsèment le livre.

Dans l’ensemble, l’auteur traite les interactions du monde diplomatique. Plusieurs problématiques sont scrutées en l’occurrence, les types ou formes de diplomaties, les mécanismes de nomination des ambassadeurs, les cas de double nationale, la situation des réfugiés, bref l’ouvrage aborde des thèmes spécifiques pour édifier. L’ouvrage de 225 pages est publié aux éditions de Midi. Son auteur, Victor Chouadeung a roulé sa bosse dans les hauts lieux de la diplomatie pour le compte de son pays le Tchad.

Advertisement

William Omer Tchuisseu

 

Advertisement

 

Advertisement
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Littérature

Une équipe d’amoureux de belles-lettres consacre leurs plumes à l’examen des phénomènes dans l’univers du savoir

Published

on

Spread the love

 

Entre dénonciations et implorations pour un retour aux valeurs chez les élèves et les enseignants, la sensibilisation est faite à travers le recueil de poèmes « Cris de cœur contre les violences, la discrimination et l’indiscipline en milieu scolaire ». Un plaidoyer en faveur du bon sens.  

Advertisement

Les poètes ont transcendé le côté beau et fabuleux des expressions pour se ranger dans le registre de l’engagement. Au moyen de leurs écrits ils indexent les tares du secteur de l’éducation tout en espérant une école vertueuse, comme ce fut le cas par le passé. 

« Oh indiscipline, fléau de la discipline, tu nous induis en erreur…Toi qui nous détruis, tu m’introduis en erreur, laisse-moi prendre mon envol et esquiver la voie du vol ». Le récit poétique de la page 61, traduit les dégâts de l’indiscipline dans les établissements scolaires. Les acteurs du vice, précisément les élèves, sont en même temps victimes de cette  contrevaleur. L’échec scolaire, l’absentéisme, la délinquance juvénile, l’exclusion, les grossesses indésirables, l’addiction à l’alcool et aux stupéfiants, font partie des conséquences de ce fléau décrié par les poètes. «  Détruisons ses actes néfastes. Telles sont nos ambitions. Luttons et mettons nous en marche. Une renaissance, une nouvelle image… Respectons le corps enseignant ». Ces paroles en guise de conseils pour un changement de comportement des élèves « nuisibles », s’avèrent être la mission principale des poètes- solidaires d’un environnement scolaire sain, précieux, agréable à vivre par tous les acteurs. Cette défense d’une «  éducation citoyenne », ne laisserait pas indifférents les responsables de l’éducation et les parents vers qui sont portés le message de « l’harmonie et l’égalité et l’amour ». Le recueil de poèmes composé en langue de Molière et de Shakespeare s’étend sur 73 pages. Il est publié aux éditions de Midi. 

Advertisement

William Omer Tchuisseu  

 

Advertisement

 

 

Advertisement

 

Advertisement
Continue Reading

Littérature

Littérature- Un collectif d’auteurs dépeint le temps qu’il fait dans les écoles

Published

on

Spread the love

 

Le recueil de Nouvelles « Cris de cœur contre les violences, la discrimination et l’indiscipline en milieu scolaire », décrypte les actes de déviance en excroissance dans les établissements. Alerte aux familles, aux autorités du domaine éducatif et à la société.

Advertisement

 

« Un jeune garçon entra dans la salle de classe tout affolé et hurla : « bagarre, bagarre ! »…On pouvait voir deux élèves du second cycle, reconnaissables grâce à la couleur de leurs écussons qui étaient d’un bleu marine. Ils se proféraient des menaces l’un contre l’autre ». La scène décrite par la narratrice à la page 21 du livre, reflète le nouvel environnement scolaire caractérisé par les déviances sous diverses formes. En l’occurrence, la consommation des drogues par les écoliers, les déviances sexuelles, les affrontements entre les groupes de camarades, voire les actes meurtriers, qui tendent à transformer l’école d’aujourd’hui en une véritable jungle. Les auteurs du présent recueil de Nouvelles se sont donnés pour mission de s’introduire au cœur de l’institution pour toucher les aspects sensibles qui déforment les écoles de leur première mission à savoir, éduquer et former les générations afin de les conduire vers un avenir meilleur. Ainsi, le phénomène décrié dépasse le cadre des apprenants ; on pointe du doigt les relations houleuses entre les élèves et les enseignants -impliqués dans les adversités face à leurs collègues. Le conflit s’est généralisé tel que le fait constater François Engal, le préfacier de l’ouvrage. « Il est à noter que cet état de choses ne concerne pas seulement les relations élèves-enseignants ; mais aussi élèves-élèves, et même enseignants- enseignants ». Ces réalités démontrent à quel point l’école a perdu sa valeur au regard des rapports conflictuels qu’entretiennent les acteurs jadis des modèles de société. La délinquance et les égos ont fait leurs nids en ce lieu.

Advertisement

Le recueil de Nouvelles scrute l’univers des bancs de classe dans sa globalité. Chaque narrateur a su apporter sa part de contribution en proposant aux lecteurs des histoires qui se suivent, diffèrent les unes par rapport aux autres, accrochent, entraînent, inspirent les réalités de ce milieu. Pour situer le lecteur dans la compréhension des récits, les auteurs ont cité nommément les établissements qui ont fait l’objet de leurs inspirations. Ce livre de 99 pages mérite une attention particulière des institutions en charge de l’éducation, car elles gagneraient à le vulgariser pour limiter la saignée via les séances d’orientations et conseils tirés de ses chapitres. Les élèves et les enseignants du lycée bilingue de Nylon Brazzaville, les éditions de Midi, ont uni leurs plumes pour inscrire cet intéressant ouvrage sur le marché du livre.

William Omer Tchuisseu

Advertisement

 

Advertisement
Continue Reading

Littérature

Belles-lettres : Le poète William Junior Kadji fait l’éloge de sa génitrice

Published

on

Spread the love

 

« A Mère », le recueil de poème du jeune maître de la plume, couvre de belles chansons cette âme si chère au versificateur.

Advertisement

 

A l’affiche de l’œuvre, pour sa première de couverture, une charmante créature au sourire flambant. La couleur blanche domine cette présentation qui ressort la pureté, la joie, l’immaculée, le beau, le merveilleux. William Junior Kadji a su trouver des paroles angéliques pour célébrer sa chère maman. Un amour qui se vérifie dans l’émotion et la passion que dégage le poète dans ses textes. « C’est avec les larmes aux yeux que j’écris ceci mère/ Neuf mois passés dans ton ventre/Tu m’as appris à marcher/ A jouer, à aller à l’école/ Me voici grand/. Le souvenir de son enfance gouvernée par sa maman, évolue dans cette peinture de la beauté qu’il fait d’elle. Il chante : « Je gravirai à cette bibliothèque / Un unique synonyme de bellissime / Pour qualifier ton éclat/ Si la vie n’était que poésie/ Alors je ferais de toi une rivière qui coule et ne tarit point/. Au – delà du vibrant hommage rendu à sa génitrice, le poète promène le lecteur dans plusieurs univers où sont inscrits « La Vie », « Femme », « Afrique »etc. Il réussit dans chaque composition à dire ses sentiments de la manière la plus touchante.

Advertisement

L’œuvre séduit et captive. L’aisance dans l’écriture que véhicule son auteur permet de saisir le sens des mots et des images mis en valeur entre les pages. Le style libre choisi par l’auteur conviendrait à l’ouverture sur le monde, sur les idées et les opinions en dehors des appréciations classiques. Il s’affirme, s’assume. Comme tout bon poète, un alignement de figures de style fait découvrir la métaphore, l’hyperbole, le contraste et bien d’autres traits de la linguistique. Les discours puisés entre les lignes pourraient charmer les cœurs des génitrices à qui l’on pourrait prescrire les mots extraits de l’œuvre. William Omer Kadji n’est pourtant pas un apprenant des lettres mais un professionnel en cyber sécurité qui consacre au nom du talent, une bonne partie de son temps, à imaginer les poèmes. Son recueil est publié aux éditions de Midi.

William Omer Tchuisseu

Advertisement

 

 

Advertisement
Continue Reading

Rejoint le groupe WhatsApp

Trending