Connect with us

Actualité

« les collaborateurs de Paul Biya ne veulent pas d’un remaniement ministériel »

Published

on

Spread the love

L’homme politique parle de l’accélération de certains dossiers au Cameroun ces derniers jours, par le chef de l’Etat camerounais.

 

Lire ici sa sortie :

 

Biya a semblé visiblement attendre quelque chose ou un évènement qui ne s’est pas produit dans le temps qu’il escomptait. Cela lui aurait permis d’avoir un prétexte politique solide pour redistribuer les cartes dans le Grand Nord et dans les régions saxonnes du Cameroun notamment.

Sa sortie surprise à l’hôpital des yeux (Maghrabi) de Oback le 2 mars 2024 dernier n’était pas anodine. L’Homme a paru procéder à une exhibition d’un félin qui se tire et s’étire de sa torpeur pour s’apprêter à repartir à la chasse.

Deux (2) grands éléments de distraction du Peuple ont été  »traités » courant février avec une célérité déconcertante et soupçonnable: Le dossier Martinez ZOGO a été plus que partiellement précipité en phase de jugement. Les audiences débutent lundi 25 mars 2024, 25 jours exactement après l’ordonnance du Juge d’Instruction du 29 février 2024.

La débâcle de L’Equipe nationale de football fanion en CAN Côte d’Ivoire 2023, a été prise en prétexte pour étrangler les excitations populaires de la Fédération à travers une Commission mixte instruite par le Président de la République. Ces deux(2) actualités présentaient tous les signes d’actes préparatoires à des décisions de fond.

 Questions: Qu’est-ce que BIYA espérait ou attendait en étirant l’élection des bureaux de ces chambres jusqu’au 17e jour (vendredi 22 mars 2024) alors que la session était convoquée depuis le 5 mars 2024? Et comme ce qu’il attendait manifestement ne s’est pas produit, pourquoi s’est-il refusé de prendre pour alibi l’incapacité physique du président du Sénat pour le faire remplacer? Quel intérêt ses collaborateurs avaient-ils à sortir le Président du Sénat de son hôpital en Europe pour le précipiter au Cameroun sachant qu’il était possible de le faire réélire en son absence?

Déductions :

Les collaborateurs du Président ne veulent pas d’un remaniement ministériel jusqu’à l’élection présidentielle de 2025. Ils usent de tous les moyens pour le bloquer. Quelles que soient leurs oppositions, s’ils ont un point d’accord consensuel, c’est bien celui-là.

 Un remaniement ministériel viendrait leur faire perdre ou diluer leurs positions de pouvoir actuelles et donc les disqualifierait de l’exercice éventuel et potentiel de toute influence sur la succession.

Un remaniement ministériel équivaut à la prison pour certains et à l’oublie et la d’échéance pour d’autres. Si en l’état actuel, un remaniement ministériel advenait, ce sont ceux qui occuperont les positions clés de pouvoir qui auront voix au chapitre de l’influence ou de la décision sur la succession.

Il faut donc empêcher un remaniement ministériel à tout prix et à tous les prix. La preuve, de nombreux postes ministériels et assimilés sont vacants que cela n’émeut personne. Ils savent que prendre l’option de soumettre au Président le remplacement d’un membre du gouvernement décédé, c’est courir le risque de se voir tous balayés. Donc bloc et blocus sur le statu de quo.

Il n’y a donc qu’un fait naturel qui pourrait  » contraindre  » BIYA à ne plus les suivre dans la dissuasion à procéder à un remaniement ministériel.

Hadès en Damoclès sur le Président du Sénat apparaît comme ce fait naturel qui a failli et pourrait faire fondre tous leurs plans et leurs espoirs.

Sur l’avenir immédiat: Hadès est déjà installé  à la Chambre haute du Parlement. Hadès n’en ressortira pas sans ce qu’il y est allé chercher. BIYA est déjà plus que certain de ce que Hadès lui donnera bientôt le prétexte politique qu’il attend. Il s’est donc en conséquence mis à l’échauffement.

Hadès visiblement n’a pas l’intention d’attendre au-delà du mois de juin 2024, maximum au neuvième mois.

BIYA attend visiblement ce moment pour AGIR.

 

NB : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement la position éditoriale d’Actu Cameroun.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Céline Dion signe son grand retour pour la couverture d’un magazine mondial

Published

on

Spread the love

Céline Dion s’est enfermée dans le silence pendant plusieurs années à cause de sa maladie, le syndrome de l’homme raide. Aujourd’hui, la diva canadienne est de retour ce lundi 22 avril, au devant de la scène, dans les pages du prestigieux magazine Vogue France.

Céline Dion : « Aujourd’hui, je suis une femme qui se sent très forte pour avancer. Un jour à la fois’’

La chanteuse canadienne, Céline Dion est vraiment déterminée à ne pas se laisser abattre par la maladie qui la ronge. Elle s’est donnée comme leitmotiv d’être forte et montrée à ses milliers fans à travers le monde qu’elle va s’en sortir et de la plus belle des manières. L’occasion ne manque pas de prouver que sa guérison n’est pas si loin. La star de 56 ans donne à nouveau des nouvelles rassurantes d’elle. La première, c’est son apparition surprise, mais fragile et heureuse au récent Grammy Awards. 

Cover Mai NB

Pour la version française du magazine international Vogue, Céline Dion a décidé de réaliser toute radieuse la couverture du mois de mai prochain. Sans manquer de parler dans une interview de sa maladie, le syndrome de la personne raide, et du travail colossal qu’elle effectue jour après jour pour pouvoir revenir au-devant de la scène. Par visioconférence depuis Las Vegas, la chanteuse a d’abord précisé : ‘’Ça va bien, mais c’est beaucoup de travail. « Aujourd’hui, je suis une femme qui se sent très forte pour avancer. Un jour à la fois’’. Avant d’ajouter : ‘’Pendant quatre ans, je me suis dit que je n’y retournerai pas, que je suis prête, que je ne suis pas prête… Aujourd’hui, je ne peux pas vous dire : “Oui, dans quatre mois.” Je ne sais pas… Mon corps me le dira. En revanche, je ne veux pas juste attendre. C’est dur moralement de vivre au jour le jour. C’est difficile, je travaille très fort et demain sera encore plus difficile’’

Cover Mai Manteau Rose

Par ailleurs, la diva canadienne et mère de trois garçons dont des jumeaux s’est dite honorée de poser en couverture de Vogue France qui sera disponible ce mercredi 24 avril dans les kiosques et en ligne tout en indiquant que lorsqu’elle était au mieux de son physique et de sa beauté, à 30 ans, on ne lui avait pourtant jamais demandé. ‘’Je suis très fière qu’à 55 ans, on me demande de révéler ma beauté. Mais c’est quoi la beauté ? La beauté, c’est vous, c’est moi, c’est l’intérieur, ce sont nos rêves, c’est aujourd’hui. […] Aujourd’hui, je suis une femme qui se sent très forte pour avancer. Un jour à la fois’’, dit-elle. 

Continue Reading

Actualité

Togo : le mandat présidentiel passe de 5 à 4 ans, renouvelable une seule fois

Published

on

Spread the love

Au Togo, la nouvelle constitution a été confirmée après la seconde relecture demandée par le président Faure Gnassingbé. De nombreuses modifications ont été introduites après cette relecture.

Les modifications introduites après la relecture de la nouvelle constitution au Togo

Le Togo a tourné dos au régime semi-présidentiel pour le régime parlementaire. C’est le fruit de la nouvelle constitution adoptée par les députés à l’Assemblée nationale le 25 mars dernier. En effet, cette nouvelle disposition initiée par les autorités sous la gouvernance du président Faure Gnassingbé a été critiquée par l’opposition jusqu’à la protestation.

Malgré leur cri de cœur, la nouvelle constitution a été adoptée à nouveau le 19 avril 2024 après la demande d’une seconde lecture du président Faure Gnassingbé. Toutefois, plusieurs points stratégiques ont été touchés dans cette nouvelle constitution. Parmi les modifications introduites figure la réduction de la durée du mandat présidentiel à 4 ans, renouvelable une seule fois.

En plus, le président de la République prêtera dorénavant serment devant le Congrès. Cette réforme marque une évolution dans les pratiques institutionnelles du pays. Aussi, les conditions de candidature à la fonction présidentielle ont été revues.

Ainsi, les groupes parlementaires auront un rôle primordial à jouer dans le processus électoral. Pour rappel, la nouvelle loi fondamentale a été votée par une large majorité de 87 voix sur les 4/5 requises et ouvre la voie à une nouvelle ère politique au Togo.

Continue Reading

Actualité

110 civils enlevés par des jihadistes

Published

on

Spread the love

Au Mali, des jihadistes présumés détiennent dans le centre du pays, plus de 110 civils enlevés il y a six jours, a indiqué lundi à l’AFP.

Selon la même source, trois bus transportant des civils ont été arrêtés le 16 avril par des « jihadistes », qui ont forcé les véhicules et les passagers à se diriger vers une forêt entre Bandiagara et Bankass, ont indiqué un groupement associatif local et un élu.

« Les trois bus et les passagers, soit plus de 120, sont toujours détenus par des jihadistes », a soutenu un élu de Bandiagara, qui a souhaité garder l’anonymat pour des raisons de sécurité.

Le Mali est ravagé depuis 2012 par différentes factions affiliées à Al-Qaïda et au groupe État islamique, ainsi que par des forces d’autodéfense autoproclamées et des bandits.

La détérioration de la situation sécuritaire a été aggravée par une crise humanitaire et politique.

La violence s’est propagée au Burkina Faso et au Niger voisins, ces trois pays ayant vu des régimes militaires prendre le pouvoir.

Continue Reading

Trending