Connect with us

Actualité

Législatives au Togo : l’Eglise Catholique interdite de déployer sa mission d’observation

Published

on

Spread the love

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) du Togo a rejeté la demande d’accréditation d’observateurs du Conseil Episcopal Justice et Paix (CEJP) de l’Eglise Catholique pour les élections législatives et régionales de 2024.

Togo – mission d’observation électorale: la commission électorale rejette la demande de l’Église Catholique

Dans une correspondance datée du 2 avril 2024, la CENI a informé le Conseil Episcopal Justice et Paix (CEJP) de sa décision de ne pas accorder l’accréditation demandée pour observer les élections législatives et régionales de cette année. La raison invoquée est l’absence de preuve de source de financement dans le dossier soumis par le CEJP, alors même que l’organisation envisageait de déployer jusqu’à cinq cents (500) observateurs.

Cette décision de la CENI a suscité des réactions et des interrogations au sein de la société civile togolaise. Certains observateurs critiquent le motif du refus, arguant que la source de financement d’une organisation ne devrait pas être un critère déterminant pour l’accréditation en tant qu’observateur.

Cependant, du côté de la CENI, cette décision est justifiée par le respect des critères d’accréditation édictés par l’organe électoral. Selon la CENI, la transparence et la crédibilité des observateurs sont essentielles pour assurer la légitimité du processus électoral, et l’absence de preuve de source de financement peut soulever des questions quant à l’indépendance et à l’impartialité des observateurs.

Ce refus d’accréditions à l’Eglise Catholique n’est pas un acte isolé. En effet, le ministre togolais de l’Administration territoriale avait rejeté une demande d’accréditation d’observateurs de l’Église catholique pour l’élection présidentielle de février 2020.

En décembre 2018, une première demande similaire avait été rejetée, le ministre Payadowa Boukpessi évoquant alors des financements douteux dont bénéficierait la Commission justice et paix de l’Église togolaise. Cependant, la Conférence épiscopale du Togo avait rejeté ces accusations et affirmé que ses missions étaient guidées par la fidélité à l’évangile et la recherche du bien commun.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Le Nigeria va aider le Bénin à contourner la frontière nigérienne

Published

on

Spread the love

Face à la fermeture prolongée de la frontière nigérienne à Malanville, le Bénin s’investir dans un plan B pour faciliter la circulation des biens et des personnels. Dans cette solution alternative qui va soulager les transporteurs, le Nigeria va servir de point d’appui.

Fermeture de la frontière nigérienne : le Nigeria au secours du Bénin

Une délégation béninoise s’est rendue au Nigeria ce mercredi 22 mai 2024 dans le cadre d’un accord pour faciliter la mobilité des transporteurs bloqués à Malanville à cause de la fermeture de la frontière nigérienne. Selon Nasir Idris, Gouverneur de l’Etat de Kebbi, la rencontre de ce jour est le fruit de longues discussions menées entre les autorités étatiques des deux pays pour favoriser la mise en place d’infrastructures frontaliers au nord du Bénin. « Cette initiative s’aligne sur la vision d’un espoir renouvelé du président Tinubu et vise à renforcer les interactions sociales et économiques, ainsi qu’à développer les échanges commerciaux au profit de nos citoyens », a-t-il précisé.

Selon les informations, le résultat concret des démarches menées est l’ouverture du corridor nord Bénin sur le Nigeria (Etat de Kebbi) via un poste frontalier à Ségbana. Ledit post permettra aux transporteurs de rallier la frontière Nigeria – Niger qui n’est pas fermée.

Le Gouverneur de l’Etat de Kebbi a salué l’engagement et la détermination des agents des douanes du Bénin et du Nigeria qui ont travaillé pour la concrétisation de l’idée. « Je réaffirme l’engagement de l’État de Kebbi à favoriser des interactions économiques et sociales bénéfiques avec la République du Bénin. Ensemble, nous continuerons de travailler à la prospérité et au bien-être de nos communautés et résidents frontaliers », a conclu Nasir Idris.

Continue Reading

Actualité

Kemi Seba visé par une plainte au Bénin

Published

on

Spread the love

Au Bénin, un citoyen a porté plainte contre Kemi Seba devant le Tribunal de première instance de Cotonou.

Crise Bénin – Niger : un citoyen porte plainte contre Kemi Seba

Une plainte a été déposée au Tribunal de première instance de Cotonou contre le président de l’ONG Urgences Panafricanistes, Kemi Seba. Gratien Makoko, un citoyen présenté comme juriste constitutionnaliste a traîné le militant panafricaniste devant la justice.

Et pour cause, ce dernier accuse Kemi Seba d’avoir porté atteinte à l’honneur et à l’intégrité des jeunes béninois ainsi qu’à celle du gouvernement béninois après ses déclarations faites récemment à Niamey. Dans la capitale nigérienne, le Franco-béninois avait déclaré que de jeunes béninois ont été recrutés pour déstabiliser le Niger.

« Combien de jeunes ont été recrutés ? Qui les a recrutés et comment il a obtenu les informations ? C’est tout ce que nous voulons », a lancé Gratien Makoko cité par des médias locaux.

Depuis quelques jours, Kemi Seba est au cœur d’une vive polémique au Bénin. Le militant est accusé de sabotage envers sa patrie après ses déclarations à Niamey alors que les tensions se sont accrues entre le Bénin et le Niger. Les deux pays sont en froid depuis le coup d’Etat contre Mohamed Bazoum.

Continue Reading

Actualité

Etats-Unis : 50 Cent vend son documentaire-série sur P. Diddy à Netflix

Published

on

Spread the love

50 Cent a produit un film-documentaire sur les agressions sexuelles de P. Diddy. Il veut faire payer coûte que coûte contre le rappeur et homme d’affaires américain, considéré comme son ennemi numéro un. Netflix vient d’avoir le droit d’achat de ce docu-série. 

50 Cent vend son film sur P. Diddy à Netflix

Le rappeur américain, 50 Cent est vraiment l’ennemi juré de son collègue et homme d’affaires, P. Diddy. Il veut aller jusqu’au bout avec son combat contre le patron de Bad Boy Records qui est plongé jusqu’au cou dans les nombreuses accusations d’agressions sexuelles. Alors qu’une nouvelle plainte de viol vient d’être déposée contre lui par une jeune mannequin dans une affaire qui remonte en 2003, le patron de G-Unit s’est remis en scelle. 

En effet, 50 Cent qui avait dévoilé au mois de mars dernier sur son compte Instagram son projet cinématographique sur les nombreuses affaires d’agressions sexuelles de P. Diddy intitulé ‘’Diddy do it?’’, est dans une phase décisive. Étant également un producteur, Fifty vient de conclure un marché avec la célèbre plateforme de streaming de film en ligne. 

Il s’agit de Netflix à qui 50 Cent a vendu son docu-série. Le média américain TMZ a même rapporté qu’aucun détail officiel, comme un titre ou une date de sortie n’ont été annoncés. Le rappeur américain l’a même confirmé la nouvelle sur son compte Instagram. « Netflix gagne la guerre des enchères, mais si de plus en plus de victimes continuent de se manifester. J’aurai besoin de plus d’épisodes », écrit-il. 

En outre, il s’était aussi prononcé sur la diffusion de la vidéo de l’agression physique de P. Diddy sur son ex-femme Cassie. « Voilà pourquoi ils ont diffusé cette cassette. Ils savent qu’ils ne peuvent pas l’accuser de ce que nous avons vu, mais ils savent que nous ne pouvons pas ignorer ce que nous avons vu’’, avait-il écrit. 

Continue Reading

Trending