Connect with us

Actualité

Le mystère de la croix et de…La Haye

Published

on

Spread the love

Les étendards du roi s’avancent, la croix rayonne à son mystère, en croix la vie subit la mort et par sa mort donne la vie ».
C’est l’un des cantiques entendus pendant cette période pascale.
Ce cantique nous revient en réminiscence au moment où le Christ est sorti victorieux du tombeau.
Mais que de péripéties !
Que de souffrances !
Que d’humiliations pour arriver à cette victoire. Une victoire synonyme du rachat de l’humanité et annoncée longtemps par les prophètes. Tout se déroula comme prévu.

La Croix et La Haye ? Deux destins, un mystère

Il fallait que le Christ souffrît sa passion pour que la victoire fût !
Il fallait que Judas au prix de 30 pièces d’argent vendît le Christ !
Il fallait que Ponce Pilate fît un simulacre de procès !
Il fallait que le peuple acclamât Jésus une semaine avant, et demander sa mort par la suite !
Il fallait que tous ces événements survinssent pour que la parole s’accomplît !
Comme on le voit, aucune victoire ne s’obtient sans souffrance.
Il n’y aurait pas eu de résurrection du Christ, si la croix n’avait pas existé. Il n’y aurait pas eu la Terre promise, si le désert n’avait pas existé.
En tout état de cause, le Christ sorti du tombeau, rayonnant de gloire et de majesté, est assis à la droite du père et c’est à lui que reviendra la tâche de juger les vivants et les morts.

La passion du Christ ramenée à la dimension de simples mortels que nous sommes, donne à réfléchir.
Si la croix fut le passage obligé pour que la vie soit donnée à l’humanité, on se prend à croire aujourd’hui que la Haye fut tout aussi un passage obligé pour que la liberté soit restituée à Gbagbo, pour que la vérité triomphe du mensonge méthodiquement élaboré et soutenu par des puissances occultes pour assouvir leurs noirs desseins.

Mais il fallait en arriver là, pour que le monde entier découvrît la perfidie et la malhonnêteté de nos donneurs de leçons devant l’Eternel.
Il fallait qu’advînt la tentative de coup d’état mué en rébellion, coachée par la France, pour découvrir le visage de ses hommes de main en Afrique de l’ouest, comme Compaoré et Wade.
Il fallait que se tînt le simulacre de négociations pour donner une lettre de noblesse à la rébellion.

Le clou de ce simulacre de négociation, fut celle tenue à Marcoussis, avec à la manette la France et son ministre des Affaires Etrangères d’alors, le sulfureux Dominique de Villepin et sa douteuse diplomatie du mouvement, dont l’objectif inavoué était de réduire GBAGBO à sa plus simple expression, en transférant l’essentiel de ses attributions à un premier ministre qui n’est même pas élu comme conseiller municipal.

Vaincue sur le plan politique, la coalition dirigée par la France eut recours à la guerre pour venir à bout de GBAGBO et usa de son influence diplomatique pour le transférer à la Haye avec le secret espoir qu’il n’en revienne jamais.

Tout comme la mise au tombeau du Christ fut pour nombre de ses disciples, la fin d’une aventure, le transfèrement de GBAGBO à la Haye fut pour nombre de ses camarades de lutte, la fin du parcours politique de l’homme. Et nombre d’entre eux s’en allèrent vers des cieux plus  » cléments ».

Tout comme l’ouverture du tombeau le troisième jour, fut le début d’une nouvelle ère pour les disciples du Christ, le verdict de la Haye, acquittant GBAGBO de toutes les accusations portées à son encontre est le début d’une nouvelle ère.

Le Christ est ressuscité, des Apôtres l’ont vu et rendez-vous est pris pour la Galilée.
GBAGBO, acquitté est rentré dans son pays, les Ivoiriens l’ont reçu à Abidjan et le recevront bientôt à …Agboville.

La Croix et la Haye ? Deux destins, un mystère. ..TOUTES PROPORTIONS GARDÉES.

S’il y a eu un soir en Eburnie, il y aura assurément un matin et l’ivraie sera séparée du vrai.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Sénégal : Bassirou Diomaye Faye prend une décision en faveur des victimes des violences politiques

Published

on

Spread the love

Le président Bassirou Diomaye Faye annonce l’indemnisation des victimes des évènements malheureux de janvier 2021 à février 2024. C’est l’une des décisions prises en Conseil des ministres ce mercredi 24 avril 2024. Elle s’inscrit dans le cadre du processus de réconciliation nationale.

Sénégal : Bassirou Diomaye Faye annonce l’indemnisation des victimes des évènements de janvier 2021 à février 2024

Le président Bassirou Diomaye Faye se « dit particulièrement soucieux du renforcement de la réconciliation nationale ». Pour un aboutissement heureux du processus de réconciliation, le chef de l’Etat pense qu’il faut la « justice dans le traitement adéquat des cas des victimes des évènements de janvier 2021 à février 2024, notamment les familles endeuillées et les blessés ». « A cet effet, le Chef de l’Etat a demandé au Premier Ministre de mettre en place une commission d’indemnisation des victimes des évènements de janvier 2021 à février 2024 », lit-on dans le communiqué final du Conseil des ministres.

La commission doit, dans les meilleurs délais, « identifier les victimes et procéder à l’évaluation des préjudices subis, ainsi qu’à la prise en charge effective des blessés en cours de traitement ». « En outre, le Premier Ministre devra faire, avec les Ministres concernés, le point sur l’état d’avancement de ce dossier prioritaire tous les quinze (15) jours en Conseil des ministres », précise le porte-parole du gouvernement.

Les violences politiques survenus lors des évènements de janvier 2021 sont liés à l’incarcération d’Ousmane Sonko, principal opposant au régime de Macky Sall, à l’époque. C’était le début de ses ennuis judiciaires dans le dossier « viols et menaces de mort » qui l’a opposé à Adji Sarr. En février 2024, de nouvelles violences ont éclaté suite à la volonté affichée de Macky Sall de reporter l’élection présidentielle.

Continue Reading

Actualité

La CAN 2023 a rapporté un bénéfice de 80 millions de dollars à la CAF

Published

on

Spread the love

La Coupe d’Afrique des Nations, CAN 2023 a rapporté 80 millions de dollars de la Confédération africaine de football (CAF) selon son président.

La CAN 2023 a rapporté un bénéfice de 80 millions d’euros à la CAF

La CAN 2023, disputée du 13 janvier au 11 février en 2024 en Côte d’Ivoire est sans doute la meilleure jamais organisée sur le continent africain. Dans une interview à France 24, le président de la CAF, Patrice Motsepe a révélé l’important bénéfice gagné par son institution.

« On a gagné plus de 80 millions de dollars. C’est ça le bénéfice. Si on regarde les éditions précédentes, on a gagné à peu près 4 millions. Donc on est passé à 80 millions et une grande partie de cet argent va aux 54 pays pour développer le football », a déclaré Patrice Motsepe.

« La CAN 2023 en Côte d’Ivoire a été la plus rentable de l’histoire. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Mais ça ne peut être rentable que si la qualité du football africain est enthousiasmante », a conclu le patron du football africain.

Depuis la fin du tournoi remporté par les Éléphants, tous les observateurs sont unanimes sur la qualité tournoi organisé par la Côte d’Ivoire pour la deuxième fois de son histoire.

Continue Reading

Actualité

Vidéo : L’incroyable but de Samuel Eto’o contre Emmanuel Macron

Published

on

Spread the love

Lebledparle.com est le premier média d’actualité camerounaise. Cameroun infos en direct aujourd’hui. L’actualité des journaux camerounais, la revue de presse camerounaise, les nouvelles du Cameroun et toutes les informations à jour. L’actualité en direct de Yaoundé, Douala, NOSO et toutes les régions camerounaises. L’actualité politique au Cameroun, les faits divers du Cameroun, l’actualité des médias camerounais, les analyses et toute l’actu en temps réel et en continu.

Continue Reading

Trending