Connect with us

Actualité

Le fils de l’ancien président gabonais Noureddin Bongo est en

Published

on

Spread the love

Après avoir été entendu par le procureur puis par une juge d’instruction ce mardi, Noureddin Bongo Valentin a passé sa première nuit à la jail centrale de Libreville, rapporte Rfi. D’anciens cadres du régime Bongo ont également été auditionnés.

Le fils d’Ali Bongo, le président gabonais déposé par un coup d’Etat le 30 août dernier, avait occupé le poste de Coordinateur à la présidence puis celui de conseiller stratégique de son père au Parti Démocratique Gabonais (PDG).

Advertisement

Noureddin Bongo et une dizaine de hauts responsables qui avaient collaboré avec son père – notamment, l’ancien directeur de cupboard d’Ali Bongo, Ian Ghislain Ngoulou, Jessye Ella Ekogha, ancien porte-parole de la présidence, l’ancien secrétaire général du PDG Steeve Nzegho Dieko – ont également été entendus par le procureur.

Arrêtés après le coup d’Etat, la plupart étaient accusés de « haute trahison contre les establishments », « détournement de fonds publics », « malversation financière internationale en bande organisée », « fake et utilization de fake», « falsification de la signature du président », « corruption energetic » ou encore « trafic de stupéfiants ».

Advertisement

Advertisement
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

toute activité liée au mouvement LGBT sera punie de

Published

on

Spread the love

Déjà en plein virage ultra-conservateur, la Russie vient de franchir un pas de plus en classant le « mouvement LGBT international et ses filiales » comme « extrémiste » ; ainsi donc, toute activité publique associée à ce que la Russie considère comme des préférences sexuelles « non traditionnelles » sera punie de lourdes peines de prison.

La Cour suprême de la Russie a rendu cette décision ce jeudi 30 novembre et elle prend effet « immédiatement ». Désormais avec le motif « extrémisme », toute personne jugée coupable « de propagande LGBT » risque la prison, avec des peines minimales à deux chiffres.

Advertisement

Les militants des droits LGBT+ et les homosexuels pourraient être poursuivis en justice ou incarcérés, avec des peines allant jusqu’à 12 ans de prison.

Pendant l’été dernier, les députés russes ont adopté une loi visant les personnes transgenres, leur interdisant toute transition de sexe.

Advertisement

Advertisement
Continue Reading

Actualité

Coup de tonnerre : Jean Pierre Amougou Belinga et Maxime Eko Eko sont libres

Published

on

Spread the love

L’affaire Amougou Belinga, qui défraie la chronique depuis près d’un an au Cameroun, vient de connaître un nouveau rebondissement. Ce vendredi 1er décembre 2023, le juge d’instruction militaire Sikati Kwamo, a ordonné la mise en liberté de Jean-Pierre Amougou Belinga, patron du groupe l’Anecdote et principal accusé dans l’assassinat du journaliste Martinez Zogo. Le même juge a aussi ordonné la remise en liberté de Maxime Eko Eko, patron de la Direction générale de la recherche extérieure (DGRE), l’un des accusés dans le meurtre du journaliste.

Advertisement

Ces décisions ont provoqué la stupeur et l’indignation au sein de l’opinion publique camerounaise, qui réclame justice pour le journaliste tué le 15 février 2023 à Yaoundé. Martinez Zogo, qui travaillait pour la radio Amplitude FM, avait été enlevé, torturé et assassiné par des hommes armés, après avoir dénoncé sur les ondes les pratiques mafieuses et les détournements de fonds publics impliquant le groupe l’Anecdote et ses alliés politiques.

Selon les enquêtes menées par la commission mixte police-gendarmerie, Jean-Pierre Amougou Belinga serait le commanditaire du crime, ayant payé des mercenaires pour exécuter le journaliste. Maxime Eko Eko, quant à lui, aurait fourni les armes et les moyens logistiques aux tueurs. Les deux hommes ont été arrêtés le 6 février 2023, ainsi que d’autres complices, dont le journaliste Bruno Bidjang et l’ancien commandant de la Garde présidentielle, le colonel à la retraite Raymond Thomas Etoundi Nsoe qui avaient été relaxés quelques jours plus tard.

Advertisement

Une libération qui va sans doute faire parler

Depuis lors, l’affaire Amougou Belinga a suscité de nombreuses réactions et manifestations, tant au Cameroun qu’à l’étranger, pour demander que la lumière soit faite sur ce crime odieux et que les coupables soient punis. Plusieurs organisations de défense des droits de l’homme et de la liberté de la presse, comme Amnesty International, Reporters sans frontières ou le Comité pour la protection des journalistes, ont condamné le meurtre de Martinez Zogo et appelé les autorités camerounaises à garantir un procès équitable et transparent. Or, la libération de Jean-Pierre Amougou Belinga et de Maxime Eko Eko vient remettre en cause le sérieux et l’indépendance de la justice camerounaise, qui semble selon certaines sources, céder aux pressions et aux influences des puissants.

Advertisement

Advertisement
Continue Reading

Actualité

Affaire Martinez Zogo : Amougou Belinga et Maxime Eko Eko sont maintenant libres

Published

on

Spread the love

 

Une nouvelle inattendue secoue l’affaire Martinez Zogo ce vendredi 1er décembre 2023. Selon des sources fiables, le juge d’instruction militaire Sikati Kwamo a décidé de libérer Amougou Belinga, dirigeant du groupe l’Anecdote et principal accusé dans l’assassinat du journaliste Martinez Zogo.

Advertisement

Cette décision de mise en liberté concerne également Maxime Eko Eko, responsable de la Direction Générale de la Recherche Extérieure (DGRE), également impliqué dans cette affaire.

Cette annonce de libération est surprenante dans le contexte de cette affaire qui a défrayé la chronique. Amougou Belinga et Maxime Eko Eko étaient tous deux impliqués dans l’enquête autour du meurtre du journaliste Martinez Zogo, une affaire qui a suscité une forte attention publique et médiatique.

Advertisement

Ces remises en liberté font suite à une série de rebondissements dans l’affaire, marquée par des controverses et des spéculations depuis le début de l’enquête.

Il est attendu que cette décision soulève de nombreuses interrogations et discussions au sein de l’opinion publique, car elle pourrait avoir des implications majeures sur l’évolution du dossier et sur la justice entourant cet assassinat.

Advertisement

Amougou Belinga, Cameroun Actuel

Advertisement
Continue Reading

Rejoint le groupe WhatsApp

Trending