Connect with us

Actualité

L’Afrique du Sud rappelle ses diplomates en Israël

Published

on

Spread the love

L’Afrique du Sud a pris une décision sans équivoque pour exprimer sa préoccupation face aux bombardements incessants de l’armée israélienne à Gaza. Le pays a rappelé ses diplomates en poste à Tel Aviv pour des consultations, marquant ainsi son soutien indéfectible à la cause palestinienne.

Le ministère sud-africain des affaires étrangères a annoncé cette mesure le lundi 6 novembre, soulignant son inquiétude face aux pertes de vies civiles, en particulier celles des enfants, dans les territoires palestiniens. Naledi Pandor, porte-parole du ministère, a déclaré lors d’une conférence de presse que « la nature de la réponse d’Israël est devenue une forme de punition collective ».

Advertisement

Pour l’Afrique du Sud, le rappel de ses diplomates en Israël vise à dénoncer ces actes de violence tout en appelant à une cessation immédiate des hostilités. Cette décision s’inscrit dans la lignée de plusieurs autres pays, dont la Turquie, la Jordanie, la Bolivie, le Honduras, la Colombie, le Chili et Bahreïn, qui ont également rappelé leurs ambassadeurs en signe de solidarité envers la Palestine.

Les récents bombardements israéliens, qui ont touché des structures médicales, notamment un hôpital et une ambulance, ainsi qu’une école à Gaza, ont suscité l’indignation à l’échelle internationale. Malgré les appels de la communauté internationale en faveur d’un cessez-le-feu, Israël refuse obstinément de mettre fin à ses opérations militaires.

Advertisement

L’Afrique du Sud continue donc de jouer un rôle de premier plan dans la diplomatie internationale en défendant la justice et la paix au Proche-Orient, tout en appelant à la fin de la violence qui a trop longtemps secoué la région.

Advertisement
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

“LFC Awards” : l’actrice camerounaise Noëlle Kenmoe honorée !

Published

on

Spread the love

À l’issue de la 6ᵉ édition des LFC Awards, Noëlle Kenmoe est élue personnalité de l’année, avec 56,7% des votes.

L’entrepreneuse avait en face, d’autres personnalités de renoms telles que le producteur et acteur Ebenezer Kepombia.

Advertisement

Elle devance aussi Marcelle Kuetche et plusieurs autres figures publiques qui se sont illustrées au cours de l’année en cours.

Ce prix vient un peu consoler l’actrice, compte tenu du fait de sa dernière actualité avec son ex-compagnon Fingon Tralala.

Advertisement

Sur sa page, la star a remercié les fans et les votants qui ont fortement contribué à ce succès.

Advertisement
Continue Reading

Actualité

Le Burkina et le Niger quittent la force anti-jihadiste G5 Sahel

Published

on

Spread the love

Le Burkina et le Niger ont décidé « en toute souveraineté » de se retirer « de l’ensemble des instances et organes du G5 Sahel, y compris la Force conjointe ».

Une décision qui a pris effet dès le 29 novembre, indiquent les deux pays dans un communiqué conjoint.

Advertisement

Selon Ouagadougou et Niamey, « l’organisation peine à atteindre ses objectifs ».

« Pire, les ambitions légitimes de nos Etats, à faire de l’espace du G5 Sahel une zone de sécurité et de développement sont contrariées par des lourdeurs institutionnelles, des pesanteurs d’un autre âge qui achèvent de nous convaincre que la voie de l’indépendance et de la dignité sur laquelle nous sommes aujourd’hui engagés, est contraire à la participation au G5 Sahel dans sa forme actuelle », poursuivent-ils.

Advertisement

Ils affirment avoir pris une « responsabilité historique » en quittant une organisation qui « saurait servir les intérêts étrangers au détriment de ceux des peuples du Sahel, encore moins accepter le diktat de quelque puissance que ce soit au nom d’un partenariat dévoyé et infantilisant qui nie le droit à la souveraineté de nos peuples et de nos Etats ».

En mai 2022, le Mali, également gouverné par des militaires depuis 2020, avait quitté le G5 Sahel, invoquant une organisation « instrumentalisée par l’extérieur ».

Advertisement

Advertisement
Continue Reading

Actualité

Guerre à Gaza : plus de 700 Palestiniens tués ces dernières 24 heures

Published

on

Spread the love

Malgré les appels internationaux à la retenue afin de protéger les civils, l‘armée israélienne bombarde encore ce dimanche 3 décembre la bande de Gaza, et surtout le sud.

Dans la foulée, le bureau des médias du gouvernement à Gaza affirme que plus de 700 Palestiniens ont été tués par les frappes aériennes israéliennes dans la bande de Gaza assiégée au cours des dernières 24 heures.

Advertisement

Le ministère de la Santé de la bande de Gaza, dirigé par le Hamas, déclare que le nombre total de morts provoqués par les bombardements israéliens dans l’enclave palestinienne a dépassé les 15 500, dont 70% de femmes et d’enfants. 

Le nombre de blessés s’élève à plus de 41 300 Palestiniens. 

Advertisement

Depuis le 7 octobre, plus de 1 200 Israéliens ont été tués.

Durant la trêve, 110 otages – 86 Israéliens et 24 étrangers – ont été libérés par le Hamas, selon le décompte d’Israël.

Advertisement

De son côté, Israël a libéré 240 prisonniers palestiniens ; 136 otages restent détenus à Gaza, selon l’armée israélienne.

Advertisement
Continue Reading

Rejoint le groupe WhatsApp

Trending