Connect with us

Actualité

La revue de presse camerounaise du mardi 11 juin 2024

Published

on

Spread the love

« Institutions républicaines : L’insubordination gagne le sommet de l’Etat », c’est la grande Une du journal de Régine Touna, Repères en kiosque. Dans le détail, notre confrère souligne que la double nomination d’un staff technique, administratif et médical à la tête des Lions indomptables, a fait apparaître une sorte de bicéphalisme au sein des institutions républicaines. « Un acte d’indiscipline caractérisée, susceptible d’installer le chaos. A la vérité, certains collaborateurs ont choisi le maquis contre le chef de l’Etat et ses très hautes instructions », lit-on.

Paul Atanga Nji crée un village dans la Menoua. Le journal Le Jour qui en parle indique que par une note de service « défiant toute légalité », le Minat vient de créer un précédent grave dans la région de l’Ouest. Les tours et contours de cette affaire à retrouver dans les colonnes du journal d’Haman Mana.

Dans son décryptage de ce matin, Le Point fait savoir que si le président de la République avait pensé un seul instant que la création de la Commission pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme n’allait rien apporter à la gestion de la crise dite anglophone, il n’aurait jamais mis en place une institution budgétivore, où, « le président et le secrétaire général, règneraient maitres absolus. Comme dans une épicerie. Avec en prime, des décisions au faciès, qui laisseraient penser qu’il s’agit d’une institution où seuls, les Anglophones ont droit au chapitre ».

Cemac – Ceeac : L’on s’achemine vers la fusion. Le quotidien L’Economie qui en parle ce matin indique que la 6ème réunion des ministres du Comité de pilotage de la rationalisation des communautés économiques régionales en Afrique centrale (Copil CER-AC), tenue les 6-7 juin 2024 à Yaoundé, s’est soldée par la validation de plusieurs textes. Les précisions en page 3.

Pourquoi une stratégie nationale dans le secteur financier ? C’est la question à laquelle s’emploie de répondre l’hebdomadaire Terre Promise dans son édition de ce mardi. Selon ce confrère, ladite stratégie apparait, aux dires du ministre des Finances, Louis Paul Motaze, comme un puissant appui à la Stratégie nationale de développement (SND30), un « game-changer » en matière de croissance économique.

Dans l’édition de Le Messager de ce matin, Cabral Libii explique pourquoi l’Etat lui a « déclaré la guerre ». Le député Pcrn croit dur comme fer que l’acharnement dont il fait l’objet s’explique par le succès du maillage territorial maintenu sur le terrain par le parti, à l’aune de la Présidentielle de 2025.

Le journal nous amène à l’Hôpital de district d’Obala où les coupures d’électricité entrainent la décomposition des corps à la morgue. « Les coupures d’électricité créent également des conditions de travail difficiles pour le personnel hospitalier. Le personnel doit travailler dans le noir et à la lumière des bougies, ce qui peut être dangereux et fatigant. De plus, les coupures d’électricité perturbent la communication et la coordination entre les membres du personnel, ce qui peut nuire à la qualité des soins prodigués aux patients », peut-on lire dans le journal My Hospital en kiosque ce matin.

En sa page 5, le journal Le Jour parle de l’affaire Martinez Zogo et fait savoir que l’on tend vers un report des débats. Pour cause, les avocats impliqués dans l’affaire ont interjeté appel après le rejet par le tribunal militaire de Yaoundé de la demande d’accès du dossier de procédure pour défendre leurs clients. La Cour d’appel a été saisie. Les débats ne peuvent pas s’ouvrir avant le verdict de la Cour d’appel.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Pluies diluviennes à Abidjan : le bilan des victimes revu à la hausse

Published

on

Spread the love

Les pluies diluviennes qui s’abattent sur Abidjan, la capitale économique ivoirienne depuis le jeudi 13 juin ont fait huit morts selon le nouveau bilan actualisé.

Huit morts suite aux pluies diluviennes à Abidjan

Les sapeurs-pompiers ont annoncé un bilan revu à la hausse suite aux fortes pluies qui s’abattent sur Abidjan depuis jeudi. En date du samedi 15 juin, le bilan fait état de « 412 victimes, dont 386 mises en sécurité et 18 personnes évacuées dans des centres de santé ». Trois autres décès ont été enregistrés, faisant passer le bilan à 8 morts.

Les personnes décédées ont été emportées par les eaux ou ensevelies suite à des éboulements, précisent les Pompiers. Le District d’Abidjan a fait des recommandations aux populations dans cette période critique. Le ministre-gouverneur Cissé Bacongo a demandé aux Abidjanais de limiter les déplacements sauf en cas d’extrême nécessité.

Selon l’agence météorologique ivoirienne Sodexam, en seulement 24 heures, la commune de Yopougon (nord d’Abidjan) e enregistré 214 mm de pluie et celle de Cocody (nord d’Abidjan) 205mm, soit un quart des précipitations attendues sur l’ensemble des trois mois de la saison des pluies (mai-juin-juillet), en une seule journée. Le seuil « normal » défini est de 50 mm en 24 heures ajoute la Sodexam.

Continue Reading

Actualité

Côte d’Ivoire : Vitale rend hommage à son mari à l’occasion de la fête des pères

Published

on

Spread the love

La fête des pères est célébrée ce dimanche 15 juin dans plusieurs pays du monde. En Côte d’Ivoire où cette fête coïncide avec la Tabaski des musulmans, Vitale en a profité pour rendre hommage à son époux.  

Vitale : ‘’Merci d’être toujours le meilleur mari et le meilleur papa pour moi et les enfants’’

Dans de nombreux pays du monde, ce dimanche 16 juin est consacré à la célébration annuelle de la fête des pères. Cette fête à l’honneur des pères est l’occasion pour tous les enfants à travers le monde d’offrir des présents ou d’adresser des messages à leurs géniteurs ou encore à celui qui a fait ou fait office de père dans leur éducation à un moment donné de leur vie. Des femmes mariées profitent également de cette occasion pour envoyer des messages à leurs époux. 

C’est le cas en Côte d’Ivoire pour la chanteuse Coupé-décalé ivoirienne, Vitale. Elle a saisi cette opportunité pour magnifier son mari qui l’a épousé le 15 juillet 2023 au cours d’un mariage civil à l’hôtel communal de Cocody pendant cette fête qui coïncide pour la première fois en Côte d’Ivoire avec la Tabaski des musulmans. A travers un message accompagné d’une photo d’elle et son époux, publiés sur sa page Facebook, Vitale dit ceci : ‘’Dieu m’a ramené feu mon père à travers mon époux. Orpheline de père et de mère, je me sentais seule et abandonnée de tous jusqu’à ce que le bon Dieu te fasse entrer dans ma vie et depuis ce jour je respire la grande paix du cœur’’.

448454624 1041084930710031 6623723217802621643 n

L’artiste Coupé-décalé continue à faire des éloges à Marko Versace, lui aussi chanteur Coupé-décalé, basé en France. ‘’Enfin, je ne suis plus seule, Dieu m’a ramené mon papa et oui tu représente mon père aujourd’hui et je te suis très reconnaissante pour tout l’amour que tu me donnes. Mon cher époux, que Dieu t’aide à devenir le milliardaire que tu souhaites parce que tu le mérites, saches que pour moi tu l’es déjà. Merci d’être toujours le meilleur mari et le meilleur papa pour moi et les enfants. On t’aime ! Bonne fête papa’’, ajoute-t-elle. Des heures plus tard, Vitale a partagé la photo de son défunt père et celle de son mari dont la ressemblance est frappante avec le premier cité.

Continue Reading

Actualité

Sénégal : Bassirou Diomaye Faye ordonne la libération de plus de 300 prisonniers

Published

on

Spread the love

Au Sénégal, le nouveau Président Bassirou Diomaye Faye a accordé la grâce présidentielle à plus de 300 prisonniers à la veille de la fête de Tabaski. Une initiative qui témoigne de la clémence de l’Etat vis-à-vis des bénéficiaires qui doivent maintenant se réinsérer dans la vie active.

Sénégal : Bassirou Diomaye Faye accorde la grâce présidentielle à plus de 300 détenus

Au Sénégal, environ 376 prisonniers condamnés pour diverses infractions vont retrouver la liberté. Il s’agit des bénéficiaires de la première mesure de grâce présidentielle prise par le nouveau président Bassirou Diomaye Faye après son investiture le 02 avril 2024.

Cette décision s’inscrit dans le cadre d’une tradition de clémence et de compassion afin de permettre à ces personnes incarcérées pour diverses raisons de rejoindre leurs familles respectives pour la célébration de la fête de Tabaski.

La mesure de grâce est prise conformément aux dispositions des articles 43 et 47 de la Constitution. Les bénéficiaires ont été sélectionnés selon les règles établies par la loi en la matière. Dans la répartition des effectifs, certaines maisons d’arrêt et de correction se sont taillées la part du lion. C’est le cas de la maison de correction de Sébikotane et de la maison d’arrêt de Mabour où 85 et 75 personnes seront respectivement libérées.

Continue Reading

Trending