Connect with us

Actualité

La revue de presse camerounaise du lundi 6 mai 2024

Published

on

Spread the love

Confidentiel : Le journal s’intéresse à l’exploitation du gisement de fer Cameroun-Congo et nous apprend que ce projet est « sur de bons rails ». Après Mbalam, c’est autour de Souanké de recevoir la délégation interministérielle en charge de cet important dossier. La cérémonie de lancement des travaux aura lieu le 08 mai 2024 sur le site minier de Nabemba en présence d’un parterre impressionnant de personnalités des deux pays.

Mutations : Le journal parle ce matin du développement et local et de la Décentralisation et fait dans la foulée, une évaluation des CVUC. Au-delà de son bilan jugé satisfaisant depuis 2020, Communes et villes unies du Cameroun entend mettre en œuvre le concept « communes de production ». La plateforme qui réunit les communes camerounaises s’engage également à mettre sur pied une fondation au bénéfice des victimes des régions en crise.

Le Financier d’Afrique : En sa page 5, l’on apprend que le Gimac va lancer 17 nouveaux services financiers en 2024. Le QR Code, le QR Iban, le Gimac Iban et bien d’autres produits viendront étoffer l’écosystème des services du Groupement Interbancaire Monétique de l’Afrique Centrale selon Valentin Mbozo’o, son directeur général.

Le Zénith : « Le maire de Touboro tacle Paul Biya », titre notre confrère. Dans le détail, l’on apprend que Célestin Yandal, maire UNDP de la commune de Touboro se serait affranchi de son mentor Bello Bouba Maigari qui est la locomotive de la majorité présidentielle chère à Paul Biya depuis la nuit des temps, en envoyant des piques mal placées à ce dernier, alors qu’il « spolie sauvagement la mairie dont il a la charge, au grand dam des populations qui ne savent plus à quel saint se vouer ».

Week-end Infos : Le Port autonome de Douala « piétine copieusement la justice » à la Cour d’Appel de Douala. D’après le récit du journal en kiosque ce matin, une officine manifestement à la solde de l’institution portuaire est à la manœuvre pour « ternir l’image de la Justice et des Juges ». Le prétexte est une décision de justice légale ordonnant l’expulsion du PAD d’un domaine dont il occupe illégalement (immeuble ONPC, en gestion légale par le cabinet Atou). « Et voilà plusieurs journaux qui coalisent pour des tirs groupés contre les magistrats qui ont rendu cette décision, les traitant sans pudeur de « corrompus». C’est la Justice qui est insultée, brocardée, moquée par des personnes qui devraient incarner les valeurs républicaines », lit-on.

Week-end Infos : Le journal s’intéresse aussi à l’approvisionnement en eau potable  à Yabassi après plus de 10 ans d’interruption et assure que ce sera bientôt un triste souvenir. Cette mythique ville fait partie des 09 villes de la phase 2 du projet «alimentation en eau potable». Blaise Moussa, le DG de Camwater a servi le premier verre du précieux liquide le 03 Mai dernier à cette ville.

Échos Santé : La Faculté de Médecine et des Sciences biomédicales de Yaoundé classée meilleure école de médecine au Cameroun en 2023. Selon le rapport final d’Évaluation externe de l’assurance-qualité dans les établissements d’Enseignement supérieur 2023, publié par le ministre d’État, ministre de l’Enseignement supérieur, Pr Jacques Fame Ndongo, la Faculté de médecine et des sciences biomédicales (FMSB) de l’Université de Yaoundé 1, dirigée par la Pr Jacqueline Ze Minkande, a été classée, 1ère Faculté de médecine du Cameroun, 1er établissement de l’Université de Yaoundé I et 4ème établissement sur les 50 évalués à l’échelle nationale.

Le Zénith : La responsabilité du gouvernement engagée en ce qui concerne la liberté de la presse. Au lendemain de la célébration de la 31e édition de la Journée mondiale de la liberté de la presse, la viabilité économique des entreprises du secteur médiatique se pose avec acuité. « Si rien n’est fait, le Cameroun va droit vers le retour de la pensée unique », estime le journal en kiosque.

InfoMatin : Dans son édition en kiosque ce lundi, le journal de Dieudonné Mveng nous fait savoir que le ministre du Commerce a, ce 3 mai, inauguré le 4e Complexe commercial Blé d’Or au quartier Odza, dans l’arrondissement de Yaoundé 4. A l’occasion, renseigne le journal, « Luc Magloire Mbarga Atangana a indiqué aux jeunes entrepreneurs que l’investissement dans le domaine permettra de créer des emplois et relever le défi de l’insertion du Cameroun dans le marché de la Zone de libre-échange continentale africaine, en droite ligne des très hautes directives du chef de l’Etat, Paul Biya ».

La Voix des Jeunes : Dans le cadre de la politique de transition énergétique, le gouvernement a déjà installé 360 centrales solaires sur le territoire. L’information rapportée par le journal d’Ibrahim Yiché a été révélée par Gaston Eloundou Essomba, le 03 mai 2024, à l’occasion du Forum sur la Vulgarisation des Énergies Renouvelables au Cameroun qui s’est tenu à Yaoundé. « Cette avancée témoigne de l’engagement du gouvernement à promouvoir les énergies renouvelables et conforte l’ambition gouvernementale d’atteindre un taux d’électrification de 100% d’ici 2030 », peut-on lire.

Représentant le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, ce 29 avril à Yaoundé, à la conférence-débat liée aux activités de la 138e Journée Internationale du Travail, le secrétaire général Gilbert Didier Edoa a indiqué que le dialogue permet que le personnel de ce département ministériel soit en communication avec sa hiérarchie, afin de trouver des solutions aux problèmes posés, pour un travail décent. Les détails à lire dans les colonnes d’InfoMatin.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Kemi Seba visé par une plainte au Bénin

Published

on

Spread the love

Au Bénin, un citoyen a porté plainte contre Kemi Seba devant le Tribunal de première instance de Cotonou.

Crise Bénin – Niger : un citoyen porte plainte contre Kemi Seba

Une plainte a été déposée au Tribunal de première instance de Cotonou contre le président de l’ONG Urgences Panafricanistes, Kemi Seba. Gratien Makoko, un citoyen présenté comme juriste constitutionnaliste a traîné le militant panafricaniste devant la justice.

Et pour cause, ce dernier accuse Kemi Seba d’avoir porté atteinte à l’honneur et à l’intégrité des jeunes béninois ainsi qu’à celle du gouvernement béninois après ses déclarations faites récemment à Niamey. Dans la capitale nigérienne, le Franco-béninois avait déclaré que de jeunes béninois ont été recrutés pour déstabiliser le Niger.

« Combien de jeunes ont été recrutés ? Qui les a recrutés et comment il a obtenu les informations ? C’est tout ce que nous voulons », a lancé Gratien Makoko cité par des médias locaux.

Depuis quelques jours, Kemi Seba est au cœur d’une vive polémique au Bénin. Le militant est accusé de sabotage envers sa patrie après ses déclarations à Niamey alors que les tensions se sont accrues entre le Bénin et le Niger. Les deux pays sont en froid depuis le coup d’Etat contre Mohamed Bazoum.

Continue Reading

Actualité

Etats-Unis : 50 Cent vend son documentaire-série sur P. Diddy à Netflix

Published

on

Spread the love

50 Cent a produit un film-documentaire sur les agressions sexuelles de P. Diddy. Il veut faire payer coûte que coûte contre le rappeur et homme d’affaires américain, considéré comme son ennemi numéro un. Netflix vient d’avoir le droit d’achat de ce docu-série. 

50 Cent vend son film sur P. Diddy à Netflix

Le rappeur américain, 50 Cent est vraiment l’ennemi juré de son collègue et homme d’affaires, P. Diddy. Il veut aller jusqu’au bout avec son combat contre le patron de Bad Boy Records qui est plongé jusqu’au cou dans les nombreuses accusations d’agressions sexuelles. Alors qu’une nouvelle plainte de viol vient d’être déposée contre lui par une jeune mannequin dans une affaire qui remonte en 2003, le patron de G-Unit s’est remis en scelle. 

En effet, 50 Cent qui avait dévoilé au mois de mars dernier sur son compte Instagram son projet cinématographique sur les nombreuses affaires d’agressions sexuelles de P. Diddy intitulé ‘’Diddy do it?’’, est dans une phase décisive. Étant également un producteur, Fifty vient de conclure un marché avec la célèbre plateforme de streaming de film en ligne. 

Il s’agit de Netflix à qui 50 Cent a vendu son docu-série. Le média américain TMZ a même rapporté qu’aucun détail officiel, comme un titre ou une date de sortie n’ont été annoncés. Le rappeur américain l’a même confirmé la nouvelle sur son compte Instagram. « Netflix gagne la guerre des enchères, mais si de plus en plus de victimes continuent de se manifester. J’aurai besoin de plus d’épisodes », écrit-il. 

En outre, il s’était aussi prononcé sur la diffusion de la vidéo de l’agression physique de P. Diddy sur son ex-femme Cassie. « Voilà pourquoi ils ont diffusé cette cassette. Ils savent qu’ils ne peuvent pas l’accuser de ce que nous avons vu, mais ils savent que nous ne pouvons pas ignorer ce que nous avons vu’’, avait-il écrit. 

Continue Reading

Actualité

Ces rêves de Guibaï Gatama qui prédisent un changement à la tête de la Fécafoot d’ici fin juin

Published

on

Spread the love

L’actualité camerounaise reste dominée par l’imbroglio autour de la nomination du staff technique, administratif et médical des Lions Indomptables. Alors que l’on croyait une situation hybride établie, la CCA a suspendu le staff nommé par la Fécafoot.

Ainsi, les Lions Indomptables se retrouvent à nouveau sans encadrement technique, à quelques jours seulement des 3e et 4e journées éliminatoires de la Coupe du Monde 2026.

Commentant cette actualité, Guibaï Gatama évoque le rêve qu’il avait eu concernant les deux staffs.

« Moi et mes rêves. La dernière fois, c’était qu’un des deux staffs des Lions allait « disparaître » du circuit. On me dit que hier, la CCA a suspendu le staff de la Fécafoot », a écrit l’ex-membre du comité exécutif de la Fécafoot, par ailleurs Directeur de publication du journal L’Œil du Sahel.

Avec la dernière décision de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif camerounais, tout porte à croire que le Cameroun court le risque d’une suspension de la part de la FIFA.

Guibaï Gatama évoque un autre rêve relatif au changement à la tête de l’exécutif de la Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot) à la fin juin. « Me voici encore qui ai rêvé que nous étions à la fin juin, et que la tête de l’exécutif de la Fécafoot n’était plus la même que celle d’aujourd’hui. J’ai vu une nouvelle tête là… », ajoute le confrère.

Continue Reading

Trending