Connect with us

Actualité

La revue de presse camerounaise du lundi 1er avril 2024

Published

on

Spread the love

La guerre de leadership au sein du Parti camerounais pour la Réconciliation nationale (PCRN) intéresse ce matin, La Voix des Jeunes. Selon le journal, dans une note adressée au ministre de l’administration territoriale, le 28 mars 2024, l’un des présidents fondateurs du Parti Robert Kona, exclu définitivement Cabral Libii, le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018.

Poursuivons dans le champ politique avec Mutations qui se projette déjà sur la présidentielle 2025. Et si Paul Biya n’y allait pas ? S’interroge notre confrère. À en croire le journal, un nouvel appel de la Lekié lancé le 24 mars souligne la candidature statutaire de Paul Biya, tout en suggérant un rôle d’arbitre au cas où il décide de se retirer. L’analyse est à lire en page 7 de Mutations en kiosque ce jour.

Pour L’Avenir, un remaniement ministériel avant la présidentielle serait très inopportun! En effet, explique le journal, le pouvoir de Yaoundé envisage une anticipation de la présidentielle de 2025. Pourquoi un remaniement ministériel est inutile avant les élections. Le journal nous plonge ce matin dans la tête du Président Paul Biya.

Le 1er octobre 2004, en route pour le septennat des Grandes ambitions, premier palier du programme politique devant conduire le Cameroun au seuil de son émergence, le président-candidat du RDPC assenait un coup de marteau aux «magiciens» qui prétendent faire de notre pays un paradis d’un seul coup de baguette magique. Ayant résisté à l’usure du temps ou changé de costumes, ils sortent à nouveaux des bois pour occuper l’espace politique et distraire un peuple en quête de son bien- être. Sans vaciller, constant dans sa lancée d’atteinte de l’émergence, le chef de l’État prépare le terrain pour des élections libres et transparentes en 2025, en s’assurant que les institutions prévues par la Constitution fonctionnent normalement. C’est un récit que propose ce matin, l’hebdomadaire Meyomessala.

Afriland First Bank occupe le premier rang en matière de prêts aux agents économiques au Cameroun avec un encours de 1 241 milliards de FCFA suivi de la Société générale Cameroun (789 milliards de FCFA) et la Société commerciale de banque (541 milliards de FCFA). La banque panafricaine selon les chiffres avancés par Défis Actuels, a octroyé des prêts à hauteur de 5404 milliards de F CFA en 2023

« Mairies de ville : L’application d’un décret de Paul Biya bloquée », C’est le titre qui barre la grande Une du quotidien L’Économie paru en kiosque ce matin. Par ce titre, le journal renseigne qu’il s’agit du décret signé le 19 septembre 2023, fixant le régime de rémunération et avantages affectés aux secrétaires généraux, et aux responsables des Collectivités territoriales Décentralisées. « Au lieu d’une revalorisation, le texte du président de la République a plutôt une incidence négative sur la grille salariale pratiquée depuis plusieurs années », peut-on lire en page 3.     

Lutte contre des forces du mal. 16 missionnaires prêts à libérer le Cameroun Selon le journal Le Drapeau qui en parle ce lundi, la Mission de Plein Évangile a récemment organisé à Ngaoundéré, une cérémonie de sortie pour 16 missionnaires formés à combattre les forces du mal au Cameroun. Après trois années d’études à l’Institut Biblique du Plein Évangile, Ils se sont engagés à combattre les vampires, les sorciers, les sectes et les crimes rituels, et à libérer le Cameroun de l’emprise du mal… L’information est à lire en page 4.

Parlons à présent du tribalisme et marchandage au ministère de la Justice, avec des postes à ciel ouvert. Le journal Le Zénith indique que certains cadres en service dans ce département ministériel ont adressé une lettre à leur patron, Laurent Esso, pour exprimer leur ras-le- bol suite au traitement qui leur est infligé.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Côte d’Ivoire : 369 concours ouverts au titre de l’année 2024

Published

on

Spread the love

En Côte d’Ivoire, la ministre Anne Désirée Ouloto a procédé ce mercredi 24 avril 2024 au lancement de la session 2024 des concours administratifs et de ceux d’entrée en 2025 à l’Ecole nationale d’administration (ENA). Cette initiative consiste à renforcer les personnels administratifs dans plusieurs secteurs.

Côte d’Ivoire : le gouvernement veut renforcer des personnels de la fonction publique

Le gouvernement ivoirien veut renforcer des personnels administratifs. Ainsi, dans la journée de ce mercredi 24 avril à Abidjan Plateau, la ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration a dévoilé les différentes modalités et les secteurs concernés pour les concours lancés. Selon le communiqué, l’organisation de ces concours a été effectuée en fonction des besoins exprimés par les administrations.

Les différents domaines concernés sont : les pompiers civils (agent servant), les techniciens supérieurs des travaux publics option eau et assainissement et bien d’autres ouverts pour cette session 2024. Outre ces domaines, le ministère en charge de la Fonction publique souhaite reconduire certains concours qui n’ont pas été ouverts au cours des sessions précédentes et qui n’avaient pas enregistré de candidatures au niveau de la diaspora malgré l’existence des besoins de ces emplois dans l’administration publique.

Ainsi, il s’agit des ingénieurs statisticiens, des économistes, des médecins spécialistes (cancérologie, cardiologie, néphrologie), des ingénieurs des travaux publics option bâtiment, des ingénieurs des travaux publics option routes et transport.

Par ailleurs, certains concours comme ceux des gents d’encadrement des douanes, de constatation des impôts, d’assistants comptable, de maitres(esses) d’éducation permanente, de maitres(esses) adjoints d’éducation permanente, de maitres(esses) d’éducation physique et sportive, de maitres(esses) adjoints d’éducation physique et sportive ne seront pas ouverts au titre de l’année 2024, mention le communiqué du ministère.

Selon les modalités, l’âge pour des cycles a été revu à la hausse. Ainsi, pour le cycle moyen, l’âge passe de 33 à 35 ans ; le cycle moyen supérieur de 38 à 40 ans et le cycle supérieur, de 41 à 43 ans. Il faut préciser que les compositions seront lancées le 17 août 2024 à Yamoussoukro dans les secteurs concernés, selon le communiqué du ministère.

Continue Reading

Actualité

Sénégal : Bassirou Diomaye Faye prend une décision en faveur des victimes des violences politiques

Published

on

Spread the love

Le président Bassirou Diomaye Faye annonce l’indemnisation des victimes des évènements malheureux de janvier 2021 à février 2024. C’est l’une des décisions prises en Conseil des ministres ce mercredi 24 avril 2024. Elle s’inscrit dans le cadre du processus de réconciliation nationale.

Sénégal : Bassirou Diomaye Faye annonce l’indemnisation des victimes des évènements de janvier 2021 à février 2024

Le président Bassirou Diomaye Faye se « dit particulièrement soucieux du renforcement de la réconciliation nationale ». Pour un aboutissement heureux du processus de réconciliation, le chef de l’Etat pense qu’il faut la « justice dans le traitement adéquat des cas des victimes des évènements de janvier 2021 à février 2024, notamment les familles endeuillées et les blessés ». « A cet effet, le Chef de l’Etat a demandé au Premier Ministre de mettre en place une commission d’indemnisation des victimes des évènements de janvier 2021 à février 2024 », lit-on dans le communiqué final du Conseil des ministres.

La commission doit, dans les meilleurs délais, « identifier les victimes et procéder à l’évaluation des préjudices subis, ainsi qu’à la prise en charge effective des blessés en cours de traitement ». « En outre, le Premier Ministre devra faire, avec les Ministres concernés, le point sur l’état d’avancement de ce dossier prioritaire tous les quinze (15) jours en Conseil des ministres », précise le porte-parole du gouvernement.

Les violences politiques survenus lors des évènements de janvier 2021 sont liés à l’incarcération d’Ousmane Sonko, principal opposant au régime de Macky Sall, à l’époque. C’était le début de ses ennuis judiciaires dans le dossier « viols et menaces de mort » qui l’a opposé à Adji Sarr. En février 2024, de nouvelles violences ont éclaté suite à la volonté affichée de Macky Sall de reporter l’élection présidentielle.

Continue Reading

Actualité

La CAN 2023 a rapporté un bénéfice de 80 millions de dollars à la CAF

Published

on

Spread the love

La Coupe d’Afrique des Nations, CAN 2023 a rapporté 80 millions de dollars de la Confédération africaine de football (CAF) selon son président.

La CAN 2023 a rapporté un bénéfice de 80 millions d’euros à la CAF

La CAN 2023, disputée du 13 janvier au 11 février en 2024 en Côte d’Ivoire est sans doute la meilleure jamais organisée sur le continent africain. Dans une interview à France 24, le président de la CAF, Patrice Motsepe a révélé l’important bénéfice gagné par son institution.

« On a gagné plus de 80 millions de dollars. C’est ça le bénéfice. Si on regarde les éditions précédentes, on a gagné à peu près 4 millions. Donc on est passé à 80 millions et une grande partie de cet argent va aux 54 pays pour développer le football », a déclaré Patrice Motsepe.

« La CAN 2023 en Côte d’Ivoire a été la plus rentable de l’histoire. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Mais ça ne peut être rentable que si la qualité du football africain est enthousiasmante », a conclu le patron du football africain.

Depuis la fin du tournoi remporté par les Éléphants, tous les observateurs sont unanimes sur la qualité tournoi organisé par la Côte d’Ivoire pour la deuxième fois de son histoire.

Continue Reading

Trending