Connect with us

Actualité

“La dissolution de l’Assemblée en France changera les rapports avec l’Afrique”, dixit le politologue Moussa Diaw

Published

on

Spread the love

Coup de tonnerre en France. Après la percée de l’extrême droite aux élections européennes, le président Emmanuel Macron a décidé, dimanche soir, de dissoudre l’Assemblée nationale. Pour Moussa Diaw, professeur émérite en sciences politiques à l’université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal, c’est « un événement politique majeur qui va bouleverser la configuration politique en France et qui aura également un impact considérable dans les rapports entre la France et l’Afrique ».

A la question se savoir si le Rassemblement national gagne les prochaines législatives et si Marine Le Pen ou Jordan Bardella devient Premier ministre, qu’est ce qui va changer dans la politique africaine de la France, le politologue répond !

« Tout va changer, il va y avoir d’abord une cohabitation et ça changera les rapports avec l’Afrique, dans le sens où il y aura beaucoup plus de respect de la souveraineté des États africains, il y aura moins d’interférence dans les politiques intérieures africaines. Et certaines revendications d’ailleurs, qui sont maintenant posées par un certain nombre d’Africains par rapport à la souveraineté, vont avoir un écho favorable. Et en même temps le Rassemblement national, je ne crois pas que ça soit un parti politique comme les autres, parce que son idéologie est basée sur un discours de haine, un discours radical avec un certain nombre de lois qui limitent l’immigration, parce qu’on parle de tolérance zéro au niveau de l’immigration, donc tout cela constitue des formes de discorde entre cette conception de la politique et une ouverture de la France dans travers le monde ».

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Au Gabon, l’opposant Albert Ondo Ossa revient à la charge

Published

on

Spread the love

Dix mois après le coup d’État, le principal opposant de l’ancien président Ali Bongo sort de son silence pour réclamer le retour à l’ordre constitutionnel ou des élections libres et immédiates. Pour Albert Ondo Ossa, « l’élection est le seul baromètre ».

Les résultats de l’élection présidentielle d’août 2023 au Gabon ont été contestés à cause de plusieurs irrégularités, conduisant au reversement du président Ali Bongo par un groupe militaire.

Pour l’opposant Albert Ondo Ossa, il est temps de publier les vrais résultats pour un retour à l’ordre constitutionnel.

« Il y a eu une élection, il y a eu un vainqueur, c’est le retour à l’ordre constitutionnel. Ou alors, on se dit : il y a eu un vote, on rétablit l’ordre républicain, on va à des élections tout de suite. Pas de fausse transition, pas de gens qui s’imposent et qui nous ramènent effectivement le système Bongo-PDG. Moi, je suis un président élu, je ne prends pas la place d’un président en transition. Il faut que les véritables résultats, qui existent, soient publiés et que la Cour constitutionnelle prenne une décision selon les résultats qui existent. Le coup d’État se fait sur une base, à savoir que les résultats étaient tronqués. Si nous sommes logiques, revenons aux vrais résultats, puisqu’ils existent, c’est tout », a-t-il indiqué au micro de Rfi.

Au Gabon, la période de transition doit s’achever en août 2024 et la présidentielle se tiendra en août 2025.

Continue Reading

Actualité

Cameroun : Un an après la mort de Fru Ndi, Joshua Osih toujours inconsolable

Published

on

Spread the love

À l’occasion du premier anniversaire du décès de Ni John Fru Ndi, fondateur du Social Democratic Front (SDF), l’actuel président du parti historique de l’opposition camerounaise s’incline devant l’œuvre de son prédécesseur.

Le 12 avril 2023, Ni John Fru Ndi, président national du SDF a quitté ce monde pour l’éternité, à l’âge de 81 ans. Cela fait en effet un an que l’opposant historique du président Paul Biya a laissé le parti qu’il a fondé le 26 mai 1990, à un moment important de sa restructuration en vue des prochaines échéances électorales.

Dans une publication, le député Joshua Osih, son successeur élu le 29 octobre 2023 lors de la dernière convention du parti honore le courage et les sacrifices de l’ancien chairman. Lui qui, contre vents et marrées, a pu se démarquer depuis le retour du multipartisme au Cameroun en 1990.

Le nouveau chairman reconnait alors les sacrifices consentis par Fru Ndi et son engagement pour la défense de la cause de la démocratie.

Lebledparle.com vous propose l’intégralité de son message :

L’un des plus grands honneurs de ma vie a été le privilège de travailler côte à côte avec le président Fru Ndi alors qu’il défendait la cause de la démocratie et la reconnaissance des immenses sacrifices qu’il a consentis pour réaliser le multipartisme et les libertés civiles au Cameroun.

En cette occasion solennelle du premier anniversaire de son décès, nous honorons son courage inébranlable et les sacrifices profonds qu’il a consentis pour notre pays. Nous lui devons une immense dette de gratitude, et son héritage ne sera jamais oublié. Bien qu’il ne soit plus parmi nous en chair et en os, les idéaux visionnaires et les valeurs inébranlables de Ni John Fru Ndi restent la lumière qui guide notre parti.

Repose en paix éternel, grand héros ! Ton nom et tes actes resteront à jamais gravés dans le cœur du peuple Camerounais.

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR www.lebledparle.com

Continue Reading

Actualité

France : Gims refuse de prester à l’ouverture des JO 2024 de Paris

Published

on

Spread the love

A un mois de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques 2024 de Paris, des noms d’artistes sont cités comme Aya Nakamura et Céline Dion. Pour l’heure, la présence du rappeur français Gims n’est pas confirmée.

Ce dernier aurait refusé carrément de faire partie des chanteurs de la cérémonie d’ouverture.

Le rappeur français d’origine congolaise Gims ne fera probablement pas partie des artistes qui donneront le coup d’envoi de cette compétition d’envergure internationale, même s’il est très apprécié dans le pays.

« On me l’a proposé. J’aurais pu le faire, mais ce n’était pas ma volonté », a confié le rappeur de 38 ans au micro du média belge Ciné-Télé-Revue en marge du NRJ Music Tour, au Palais des Congrès de Marche-en-Famenne (Belgique).

Les Jeux Olympiques de Paris 2024 sont prévus du 26 juillet au 11 août prochain.

Continue Reading

Trending