Connect with us

Actualité

Faustin-Archange Touadéra lance l’opération, « zéro paludisme dans un Centrafrique équitable » 

Published

on

Spread the love

Les chiffres du paludisme en Centrafrique, inquiètent. Faustin-Archange Touadéra retrousse les manches et, sollicite une mobilisation nationale. A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre de paludisme à Bangui, le Président Centrafricain lance un appel solennel, « à toutes les forces vives de la nation », afin de s’impliquer dans la lutte contre cette maladie en Centrafrique. 

Cette prise de conscience concerne, « les élus du peuple, les autorités locales, les leaders communautaires, traditionnels et religieux », a expliqué Faustin-Archange Touadéra.  Cet appel s’adresse aussi, « aux élèves, les ménages et les individus ».  Le but recherché par cette mobilisation, c’est de pousser « les individus à s’impliquer collectivement et individuellement pour accélérer la lutte et bouter le paludisme » hors de la Centrafrique, a indiqué Faustin-Archange Touadéra.    

Si le Président Centrafricain est descendu dans l’arène, c’est pour une raison bien définie.  Selon lui, le paludisme « réduit de 1,3% la croissance économique des pays endémiques » comme la Centrafrique. Et les chiffres annoncés en Centrafrique, ne sont pas reluisants. Pour preuve explique Faustin-Archange Touadéra », le paludisme a représenté en 2022, « la première cause des problèmes de santé » en Centrafrique.  Il a occasionné, « 66% des cas de maladie et 41% des décès hospitaliers, tous âges confondus », a expliqué le Président Centrafricain.  

En parallèle explique Faustin-Archange Touadéra, « de 2016 à 2023, plus de 15 millions de cas suspects de paludisme ont été identifiés » en Centrafrique. Et parmi les personnes suspectées, « 14 millions ont bénéficié de tests de diagnostic avec 9 millions de cas positifs qui ont été traités gratuitement dans les formations sanitaires » en Centrafrique

Malgré les chiffres inquiétants, la Centrafrique a réalisé quelques progrès en matière de lutte et de prévention.  C’est ainsi explique Faustin-Archange Touadéra, « 470.000 femmes ont reçu le traitement préventif pour les protéger » contre le paludisme en Centrafrique.  Aussi, « plus de 8.600.000 moustiquaires imprégnées d’insecticide de longue durée ont été distribuées gratuitement aux populations, directement dans les ménages » en Centrafrique.

Les cibles de ces campagnes étaient respectivement, « les enfants de moins de 5 ans, les adolescentes et adolescents, les femmes en âge de procréer, les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes handicapées, les peuples autochtones et les déplacés internes » en Centrafrique

En lançant cette nouvelle opération de lutte, Faustin-Archange Touadéra exprime son engagement, « à éliminer le paludisme comme problème de santé majeur d’ici 2030 » en Centrafrique, a expliqué le Président Centrafricain.  Et l’approche communautaire semble raisonnable car, « les communautés informées et mobilisées peuvent transformer de manière proactive leur environnement », a indiqué Faustin-Archange Touadéra.   

En rappel cette année, le thème de la journée mondiale de lutte contre le paludisme célébrée aussi en Centrafrique est, « accélérer la lutte contre le paludisme pour un monde plus équitable ». 

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

La revue de presse camerounaise du jeudi 30 mai 2024

Published

on

Spread the love

Dans son édition de ce matin, le journal Le Drapeau parle de la sécurisation du Golfe de Guinée. Dans son développement, l’on apprend que la marine espagnole a déployé du 24 au 28 Mai 2024, son patrouilleur Esps Furor au port de Douala, dans le cadre du renforcement de la coopération maritime entre l’Espagne et le Cameroun pour assurer la sécurité dans le Golfe de Guinée. « Lors de cette visite de 4 jours, les deux marines ont partagé leurs connaissances et pratiques, contribuant ainsi à la lutte contre les menaces maritimes comme la piraterie et la pêche illégale dans la région », peut-on lire dans Le Drapeau.

On découvre dans les colonnes de Le Financier d’Afrique en kiosque ce matin, les clarifications de la Caisse de Dépôts et Consignations sur les transferts des fonds. En effet, à l’approche de l’échéance du 31 mai 2024, lit-on, Richard Evina Obam son directeur général multiplie les rencontres avec les banques, les entreprises publiques et parapubliques pour éviter tout risque sur le système bancaire.

Selon le journal de François Bambou, Défis Actuels, 1357 milliards de FCFA ont été payés aux fonctionnaires en 2023. Cette masse salariale, apprend-on, est en hausse de 163,9 milliards de FCFA par rapport à 2022, en raison de la revalorisation salariale intervenue en février 2023.

La maladie d’Alzheimer reste un mystère au Cameroun, qui affecte près de 30 millions de personnes dans le monde, nous fait remarquer ce matin, le quotidien Mutations. D’après notre confrère, un nombre important de malades existe au Cameroun, sans que les données et la prévalence soient disponibles.

En sa page 5, Le Soir nous fait savoir que le Minsep plaide pour la construction d’une dynamique d’excellence autour des Lions indomptables. « Les Lions Indomptables doivent rugir et faire rêver à la faveur des deux prochaines rencontres qu’ils doivent livrer dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde. Pour ce faire, les hautes instructions données par le Président de la République, avec le staff nommé par le Minsep restent en vigueur. Loin d’adopter une posture de va-t-en-guerre, le Pr Narcisse Mouelle Kombi qui présidait la réunion préparatoire hier dans la salle de réunion de son département ministériel, a prôné la cohésion, la synergie et l’union sacrée autour des Lions Indomptables. Le Minsep appelle à l’apaisement et à la fin de la défiance de la Fecafoot. Aussi, le Minsep a prescrit à la Fecafoot d’assu- rer de meilleures conditions de travail à l’encadrement technique nommé sur Haut Accord de la Présidence de la République », peut-on lire.

Le conflit entre le ministère des Sports et la Fédération camerounaise de Football fait la grande Une de Le Messager paru en kiosque ce matin. Parlant de ce que le journal qualifie de « lâcheté de Mouelle Kombi », l’on apprend que le Minsep, dans l’incapacité de tordre le cou au président de la Fecafoot qui fait volte-face, procède à des affectations « cyniques » et « narcissiques ».

Dans son point du jeudi, le journal Le Point présente Cyrille Tollo, conseiller technique au ministère des Sports comme un « affabulateur ». En effet, écrit notre confrère, la crise entre le ministère des Sports et de l’Education physique et la Fédération camerounaise de football, a atteint son paroxysme mardi dernier avec la violente altercation entre le porte-flingue attitré du Minsep, et le président de la Fécafoot. Une chicane de plus et de trop, qui a fini par lever le voile sur le conseiller technique du Minsep. « Un personnage sulfureux, au parcours sinueux et douteux. Et dont la seule mission serait d’implanter le Chaos », lit-on.

Continue Reading

Actualité

Cameroun : Voici ce que le Minsep recommande à la Fécafoot

Published

on

Spread the love

Le Cameroun affronte dans quelques jours, le Cap Vert et l’Angola dans le cadre des éliminatoires de la coupe du monde 2026. Alors que le football camerounais traverse depuis quelques semaines, une période des vents agités,  le ministre des Sports et de l’Education physique,  Narcisse Mouelle Kombi,  a présidé ce mercredi dans son département ministériel une réunion pour faire le point des préparatifs de ces prochaines rencontres des Lions Indomptables.

Comme signalé par Lebledparle.com dans un récent article, la Fécafoot était représentée dans la salle de réunion  par le Pr Nkou Mvondo, Membre du Comité Exécutif de la Fécafoot ; Benoît Angbwa, le Coordonnateur technique des sélections nationales de football et Embolo Abada, Agent de liaison. Chose qui a permis au Ministre des Sport de pouvoir formuler quelques recommandations à l’endroit de Association de football.

Nkou Mvondo représente Samuel Eto'o au Ministère - DR
Nkou Mvondo représente Samuel Eto’o au Ministère – DR

Pour le Ministre, l’Instance que dirige Samuel Eto’o va devoir se charger de quelques points urgents. « Il s’agira d’assurer les bonnes conditions de travail à l’entraineur-Sélectionneur, M. Marc Brys et à son équipe, notamment par la mise à disposition du matériel didactique et des équipements sportifs nécessaires », a-t-il recommandé.

D’après le membre du Gouvernement, aucune fausse note des matches Cameroun # Cap Vert et Angola # Cameroun n’est envisageable. Et pour cela, la Fécafoot doit pouvoir « assurer une franche collaboration en vue d’une organisation harmonieuse de ces rencontres par le partage des informations utiles, nécessaires qui doivent être mises à la disposition de tous les intervenants dans la chaine de l’organisation ».

 « Assurer le suivi des formalités administratives sous le couvert des administrations concernées pour veiller à ce que la délégation du pays-frère, le Cap Vert, soit bien accueillie au Cameroun », va-t-il ajouter.

Pour ce qui est des infrastructures et de la question des billets, le ministère souhaite que la Fécafoot prenne « toutes les dispositions en rapport avec l’administrations de l’ONIES, pour que les questions de billetterie soient réglées dans les meilleurs délais ».

A cette rencontre au ministère, ont pris part tous les maillons concernés par l’organisation de ces deux rencontres. Ils agit notamment des administations telles que, le Ministère des Sports, la Fécafoot, la DGSN, le SED, le Ministère de la Santé Publique, le Ministère de la Comunication et les médias.

Continue Reading

Actualité

Calixthe Beyala défend Marc Brys et fustige l’attitude de Samuel Eto’o

Published

on

Spread the love

Calixthe Beyala dit non à ce qu’elle considère comme de la xénophobie et du racisme. L’écrivaine franco-camerounaise a pris la défense de Marc Brys, le sélectionneur des Lions Indomptables, après l’échange houleux qu’il a eu avec le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto’o.

Dans une vidéo qui a largement circulé sur les réseaux sociaux, Samuel Eto’o a tenu des propos jugés humiliants et xénophobes envers Marc Brys. Le président de la Fecafoot a notamment menacé de limoger le sélectionneur s’il ne quittait pas la réunion. « ACameroun, il n’y a qu’un homme qui la fait et c’est le président Biya. Non vous, vous ne décidez pas. Parce que ce que vous faites, monsieur le sélectionneur, c’est moi qui dois l’assumer. C’est moi le président de la fédération, ce que vous, vous faites, c’est moi qui l’assume ! Dans votre pays, je ne le fais pas. Vous ne me parlez pas comme ça monsieur le sélectionneur, ne l’oubliez pas. En tant que footballeur, vous, vous ne pouvez pas me parler. Maintenant je suis président, vous ne parlez pas comme ça. Asseyez-vous maintenant, on va travailler. Arrêtez un peu ce bordel. Vous pensez que vous êtes dans quel pays Monsieur ? Je peux faire ça en Belgique ? Comment vous pouvez faire ça au Cameroun ? J’étais un très très grand joueur !», a fulminé Samuel Eto’o.

Calixthe Beyala dénonce le comportement de Samuel Eto’o

Calixthe Beyala a dénoncé le comportement de Samuel Eto’o, qu’elle juge « inacceptable ». Elle a rappelé que le peuple camerounais est « accueillant, ouvert et aimant » et que « la xénophobie et le racisme ne font pas partie de notre ADN ». L’auteur de « C’est le soleil qui m’a brûlée » a pris la défense de Brys. Elle lui a souhaité « d’apprécier ce magnifique pays » et « d’y être pleinement heureux ». Elle est convaincue que le sélectionneur « va conduire les Lions vers une reconstruction et à de futures victoires ».

Continue Reading

Trending