Connect with us

Actualité

En France, un rapport parlementaire critique la “méthode Macron” en Afrique

Published

on

Spread the love

Le parlement français veut redorer l’image de Paris, de plus en plus détérioré sur le continent africain. En d’autres termes, mieux vendre « la marque France ».

Le député Modem Bruno Fuchs et sa collègue LR Michèle Tabarot, ne sont guère tendres avec la stratégie mise en place depuis une vingtaine d’années.

Et pas non plus avec la méthode d’Emmanuel Macron. Ils rendent une série de préconisations pour améliorer cette relation.

Et justement, la politique de la France vis-à-vis des coups d’État fait partie des critiques adressées par Bruno Fuchs et Michèle Tabarot.

Il faut cesser le double standard d’en condamner certains, comme au Mali ou au Burkina Faso, tout en validant d’autres, comme au Tchad, dénoncent les deux députés.

Les « maladresses vexatoires », dans les mots – comme ceux d’Emmanuel Macron envers le président congolais Félix Tshisekedi en mars 2023 – ou dans les actes – le sommet Afrique France de Montpellier où n’avaient pas été conviés les chefs d’État africains – doivent aussi cesser selon les parlementaires.

Tout comme une politique des visas jugée « humiliante » par les élites africaines.

Bruno Fuchs et Michèle Tabarot appellent donc à plus de cohérence et de respect : ils proposent ainsi de créer un visa spécifique pour les pays d’Afrique francophone, de rebâtir un corps diplomatique plus vigoureux et plus ouvert aux Français afro-descendants.

Autres recommandations : transformer l’Agence Française de Développement en France Partenariat, ou encore remettre la politique africaine de la France au cœur du débat parlementaire.

Parmi les autres recommandations, il y a celle d’enseigner « l’Afrique d’aujourd’hui » dans les écoles françaises, et de développer les études africaines dans les grandes écoles du pays, voire créer un Institut des hautes études sur l’Afrique.

Une logique qui serait complétée par l’évolution des Instituts français, qui seraient plus étroitement associés avec les pays d’accueil, tout en renforçant ce réseau.

Un renforcement de moyens est également préconisé pour les ambassades, afin que celles-ci puissent par exemple accompagner financièrement des projets sur le terrain.

Enfin, les deux députés regrettent un manque de communication positive sur les actions de la France en Afrique, alors que les moyens alloués sont en augmentation (15,5 milliards d’euros de prêts ou de dons entre 2020 et 2022).

Objectif : éclairer sur les efforts fournis et moins se focaliser « sur la communication politique et militaire ».

Bruno Fuchs et Michèle Tabarot revendiquent par ailleurs un rôle accru à ce sujet de l’audiovisuel public.

En août 2023, lors de la conférence des ambassadeurs de France, le président Emmanuel Macron avait d’ailleurs lui-même parlé de RFI et France 24 comme d’un « formidable levier de rayonnement ».

Les Sociétés des journalistes des deux médias avaient réagi en rappelant leur indépendance et qu’ils ne sont pas des « instruments d’influence ».

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

52ème Edition de la Fête de l’Unité : Cabral Libii s’adresse au peuple Camerounais

Published

on

Spread the love

Provocateur pour certains, réactionnaire pour d’autres, le discours de Cabral Libii est largement commenté dans les réseaux où il a été rendu publique quelques heures avant la célébration de la fête nationale de l’Unité, ce 20 mai au Cameroun.

Dans cette adresse à la Nation, le président du Pcrn estime que le Cameroun est actuellement sous les vents d’un « chaos généralisé de fin règne », au momoent son parti s’est vu interdire l’accès au défilé du 20 mai.

« Jamais dans la marche du Cameroun vers l’unité, une petite clique d’apprentis dictateurs qui mijote une succession anti-démocratique n’aura mis autant d’énergies pour détruire une offre politique en apparence modeste », a souligné Cabral Libii dans son message.

A couteaux tirés avec l’administration territoriale et ainsi qu’avec l’un des fondateurs du Pcrn, Robert Kona, Cabral Libii apprend que les « apprentis dictateurs veulent absolument plonger notre pays dans la sauvagerie dans un contexte de chaos généralisé de fin de règne ».

Mais le député ne manque pas de rassurer les Camerounais. « Malgré leurs tentatives illégitimes et illégales de prendre le pouvoir de manière illégitime, ils ne nous effaceront pas », a ajouté Cabral Libii.

Lebledparle.com vous propose de regarder l’intégralité du message de Cabral Libii :

Continue Reading

Actualité

20 Mai 2024 : Paul Biya préside le défilé à Yaoundé, voici le programme

Published

on

Spread the love

Paul BIYA va encore présider ce lundi 20 mai 2024, le défilé militaire et civil au Boulevard du 20 mai à Yaoundé à l’occasion de la 52ème édition de la Fête Nationale, comme l’a annoncé Lebledparle.com.

Selon le programme publié par le Cabinet civil de la présidence de la République, c’est à 12 heures que le Chef de l’Etat arrivera au Boulevard du 20 mai. Il sera ici accueilli par le Ministre Délégué à la Présidence de la République, chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo. En allant s’installer à la loge présidentielle, le Chef de l’Etat aura eu droit aux honneurs militaires.

Répétition générale

Pour que tout se passe sans anicroche, la répétition générale du défilé militaire et civil en vue cette célébration de l’an 52 de l’État unitaire de ce lundi au Boulevard du 20 mai, a eu lieu vendredi dernier. C’était en présence du ministre, directeur du Cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo, et de plusieurs autres membres du gouvernement.

Cette dernière grande révision a permis de corriger les imperfections qui persistaient jusque-là, notamment en ce qui concerne le passage des troupes à pieds.

La copie finale sera déroulée ce lundi 2024 au Boulevard du 20 mai, Yaoundé devant le Chef de l’Etat Paul BIYA.

Lebledparle.com vous propose le programme du 20 mai 2024 à Yaoundé :

20 mai

20 mai

20 mai

20 mai

Cette année, les activités de la célébration de la Fête nationale de l’Unité sont placée sous le thème : « Armée et Nation, ensemble pour un Cameroun uni, pacifique et prospère ».

Continue Reading

Actualité

Gabon : la grève de la faim d’Ali Bongo passe mal aux yeux de la société civile

Published

on

Spread the love

Au Gabon, l’annonce de la grève de la faim d’Ali Bongo a provoqué la colère de la société civile. 

Député de la transition et figure emblématique de la société civile, Geoffroy Foumboula Lebika, aurait souhaité que l’ancien chef de l’État fasse profil bas. 

« Ali Bongo fait la grève de la faim pour exiger la libération de Sylvia, de Noureddin, ainsi de suite. Nous avons pris cela comme étant une offense à notre engagement et une façon de nous insulter, de nous narguer. Ils doivent répondre de leurs actes. »

Georges Mpaga, président du Réseau des organisations libres pour la bonne gouvernance (ROLBG) est plus sévère contre l’ancien chef de l’État. 

« La société civile réaffirme son refus de voir Ali Bongo en liberté, comme annoncé par les autorités de la transition. Des actions judiciaires doivent également être menées contre lui, comme elles le sont contre certains de ses proches. »

Contacté depuis la France, Me François Zimeray, avocat de la famille Bongo, a déclaré que la famille ne s’accrochait ni au pouvoir, ni aux actifs.

Elle est prête, dit-il à tourner la page.

Continue Reading

Trending