Connect with us

Actualité

Drame de Mbankolo : un homme aux arrêts après avoir proféré des accusations envers le ministre Grégoire Owona

Published

on

Spread the love

La catastrophe de Mbankolo, survenu le 8 octobre 2023, a eu un impact majeur sur les habitants de ce quartier de la commune de Yaoundé II. Cette drame a provoqué la perte de nombreuses vies, des dégâts matériels considérables et a laissé de nombreuses familles sans abri. Des accusations ont circulé, mettant en cause le ministre du Travail, Grégoire Owona, dans cet éboulement.

Advertisement

Cependant, Grégoire Owona a nié fermement ces allégations dans un message publié sur Twitter le 27 octobre et relayé par Lebledparle.com dans un précédent article. Selon certaines informations, l‘arrestation de Komacho Gaston semble être liée à ses déclarations controversées sur les réseaux sociaux. Selon ce dernier, c’est le lac construit par Grégoire Owona qui était à l’origine de la tragédie de Mbankolo. Ces déclarations n’ont pas été corroborées par des preuves tangibles. Il avait passé plusieurs jours dans les prisons SED avant d’être transféré à la prison de Kondengui.

Sismondi Barlev Bidjocka également accusé

Dans le cadre de cette affaire, le journaliste Sismondi Barlev Bidjocka a publié un éditorial accusant le ministre Owona d’avoir construit un étang pour sa pisciculture, qu’il a présenté comme l’une des causes de la catastrophe. En réponse à ces allégations, le ministre a déposé une plainte contre le journaliste au SED (Secrétariat d’État à la Défense).

Advertisement

Le lieutenant colonel Nana II Georges Parfait a adressé une convocation à Sismondi Barlev Bidjocka, l’invitant à se présenter dans les bureaux du SED le lundi 16 octobre 2023 à 10h. A date, l’on en sait pas plus sur la suite de cette plainte.

Advertisement

Advertisement
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

“Les Lions indomptables ne sont pas favoris de la CAN en Côte d’Ivoire” : un ancien coach du Cameroun tranche

Published

on

Spread the love

Lors d’une apparition sur le plateau de l’émission Fou Fou Foot sur CRTV Sports le 27 novembre, Alexandre Belinga a déclaré que le Cameroun n’était pas parmi les favoris pour remporter la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en Côte d’Ivoire. Toutefois, les quintuples champions d’Afrique peuvent se montrer imprévisibles comme à leur habitude. « Le Cameroun n’est pas parmi les favoris pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nations, mais peut surprendre, » a déclaré Belinga.

Advertisement

2017 est encore dans les mémoires

À un mois et demi du début de la CAN 2024, le Cameroun traverse une période délicate, avec des incertitudes et des critiques autour du sélectionneur Rigobert Song. Cependant, l’expérience passée montre que les Lions indomptables peuvent compter su sa détermination pour défier tous les pronostics. Lors de l’édition de la CAN 2017, le Cameroun, loin d’être favori, a finalement décroché son 5e titre continental. Les hommes de l’entraîneur d’antan Hugo Bross et son adjoint Alexandre Belinga avaient tour à tour, éliminé le pays organisateur le Gabon en poules, le favori sénégalais en quarts de finale, le Ghana en demies puis l’Egypte en finale.

Vincent Aboubakar et ses coéquipiers, bien conscients des défis qui les attendent, entrent dans le tournoi avec l’intention de montrer qu’ils peuvent encore surprendre le monde du football. Les Lions indomptables savent qu’un supplément d’âme peut souvent faire la différence, même lorsque les attentes ne sont pas à leur avantage. La CAN 2023 s’annonce comme un nouveau défi pour le Cameroun, et les fans espèrent que l’équipe pourra puiser dans l’esprit qui les a conduits à la victoire en 2017.

Advertisement

Advertisement
Continue Reading

Actualité

Une adolescente de 17 ans tuée par son conjoint à l’Est Cameroun

Published

on

Spread the love

Au Cameroun, les cas tragiques de violence conjugale continuent de susciter l’inquiétude. Une nouvelle victime, Audrey Nguele, une adolescente de 17 ans élève au lycée de Diang, a succombé aux coups de son concubin, ajoutant son nom à la liste des femmes malheureusement tuées par leur partenaire. Audrey Nguele a été transportée d’urgence à l’hôpital régional de Bertoua après avoir subi des violences, entraînant une hémorragie interne. Malheureusement, malgré les efforts médicaux, elle n’a pas survécu et a perdu la vie tôt le matin du 28 novembre 2023. Le conjoint présumé, Bekobe Éric, accusé d’avoir tué Audrey Nguele à coups de poing, a été appréhendé par les gendarmes et est actuellement détenu à la gendarmerie de Ngodi Bakoko à Douala.

Advertisement

Les violences des femmes devenues monnaie courante

Cette tragédie survient après d’autres incidents récents de violence conjugale au Cameroun, dont le meurtre brutal d’une enseignante à Douala et celui d’une autre femme dans le village du Sud Cameroun nommé Bikop. Ces événements mettent en évidence la nécessité de sensibiliser davantage sur les violences domestiques et de prendre des mesures pour protéger les femmes et les jeunes filles contre de tels actes barbares. Selon le mouvement Stop féminicides 237, on dénombre au moins 50 décès de femmes des mains d’un homme depuis le début d’année 2023. Une statistique alarmante qui rappelle s’il en était encore besoin, que la situation est grave.

Advertisement

Advertisement
Continue Reading

Actualité

Un nouveau sous-préfet au cœur d’un scandale

Published

on

Spread the love

Selon plusieurs témoignages, André Christian Olomo, sous-préfet d’Okala, aurait abusé de son pouvoir en exigeant des services gratuits dans une laverie locale. Les informations confirmées par nos confrères d’Actu Cameroun, indiquent que le « Chef de terre »  avait l’habitude de déposer sa voiture et celle de sa femme, en demandant aux employés de les nettoyer sans payer.

Advertisement

Ce privilège, qui aurait été toléré par les jeunes laveurs pendant un certain temps, a finalement conduit à un affront. Vendredi dernier, les travailleurs ont décidé de ne plus accepter cette exigence gratuite et ont fermé la laverie, refusant de se plier à la demande du sous-préfet.

En réponse, André Christian Olomo aurait fait intervenir la gendarmerie locale pour arrêter plusieurs jeunes laveurs qui avaient osé refuser ses demandes. Certains ont été arrêtés de manière brutale, en violation des principes de l’État de droit.

Advertisement

Fermeture exigée de la laverie

Pire encore, le sous-préfet aurait demandé la fermeture complète de la laverie qui avait osé s’opposer à ses demandes. Cette réaction autoritaire soulève des questions sur les dérives autocratiques de certains hauts fonctionnaires, mettant en lumière des abus de pouvoir choquants. Face à ce qu’elle considère comme de l’abus de pouvoir de l’autorité administrative, la laverie n’a malheureusement aucun moyen de riposte.

Advertisement
Continue Reading

Rejoint le groupe WhatsApp

Trending