Connect with us

Actualité

Des Afro-descendants pourraient bientôt avoir la nationalité

Published

on

Spread the love

Un projet de loi a été présenté par le gouvernement béninois en Conseil de ministres le 8 mai dernier, définissant les conditions d’obtention de la nationalité béninoise par les Afro-descendants. Il s’agit de reconnaitre officiellement des éventuels descendants de Béninois victimes de la traite négrière jusqu’au XIXe siècle.

Le projet de loi validé sera transmis à l’Assemblée nationale.

« Toute personne dans le monde qui, d’après sa généalogie, a un ascendant africain subsaharien déporté hors du continent dans le cadre de l’esclavage » est éligible pour acquérir la nationalité béninoise dans le cadre de ce projet visant à aider les « déportés » à retrouver un lien avec leurs origines.

Ces Afro-descendants pourraient se trouver, entre autres, en Haïti, au Brésil, dans les Caraïbes ou encore aux États-Unis.

Selon les informations, le candidat doit soumettre une demande soutenue par la preuve de l’Afro-descendance, documents officiels d’état civil, témoignages authentifiés ou tests ADN à l’appui. En cas d’éligibilité, un passeport béninois valable trois ans lui sera délivré ainsi qu’une acquisition par reconnaissance. Cependant, le certificat de nationalité définitif ne sera délivré qu’après un séjour obligatoire dans le pays quelques jours avant l’expiration du passeport.

Bien que ces personnes ne pourraient ni voter, ni travailler dans la fonction publique, cela permettra néanmoins de réparer « des blessures profondes sur l’Afrique et les descendants des personnes déportées », justifie le gouvernement béninois.

Cité comme l’un des pays ayant subi pendant des siècles la traite négrière, le Bénin conserve toujours dans la ville de Ouidah, sur la côte, des lieux mémoriels comme « la Route des esclaves » ou encore « la Porte du Non-Retour » qui est un port d’embarquement des esclaves où le président béninois Patrice Talon développe depuis son arrivée au pouvoir un tourisme symbolique sur ce passé douloureux.

« La Route de l’esclave » étendu sur 3 kilomètres et demi retrace le chemin emprunté par les captifs vers les bateaux négriers. Instauré en 1992, ce parcours mémoriel est structuré en 6 étapes avec des monuments et des sculptures.

De « la Porte du Non-Retour » symbolisant le premier site de départ de l’ancienne côte des esclaves, sont partis entre 1,5 et 2 millions de captifs sur trois siècles.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Calixthe Beyala défend Marc Brys et fustige l’attitude de Samuel Eto’o

Published

on

Spread the love

Calixthe Beyala dit non à ce qu’elle considère comme de la xénophobie et du racisme. L’écrivaine franco-camerounaise a pris la défense de Marc Brys, le sélectionneur des Lions Indomptables, après l’échange houleux qu’il a eu avec le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto’o.

Dans une vidéo qui a largement circulé sur les réseaux sociaux, Samuel Eto’o a tenu des propos jugés humiliants et xénophobes envers Marc Brys. Le président de la Fecafoot a notamment menacé de limoger le sélectionneur s’il ne quittait pas la réunion. « ACameroun, il n’y a qu’un homme qui la fait et c’est le président Biya. Non vous, vous ne décidez pas. Parce que ce que vous faites, monsieur le sélectionneur, c’est moi qui dois l’assumer. C’est moi le président de la fédération, ce que vous, vous faites, c’est moi qui l’assume ! Dans votre pays, je ne le fais pas. Vous ne me parlez pas comme ça monsieur le sélectionneur, ne l’oubliez pas. En tant que footballeur, vous, vous ne pouvez pas me parler. Maintenant je suis président, vous ne parlez pas comme ça. Asseyez-vous maintenant, on va travailler. Arrêtez un peu ce bordel. Vous pensez que vous êtes dans quel pays Monsieur ? Je peux faire ça en Belgique ? Comment vous pouvez faire ça au Cameroun ? J’étais un très très grand joueur !», a fulminé Samuel Eto’o.

Calixthe Beyala dénonce le comportement de Samuel Eto’o

Calixthe Beyala a dénoncé le comportement de Samuel Eto’o, qu’elle juge « inacceptable ». Elle a rappelé que le peuple camerounais est « accueillant, ouvert et aimant » et que « la xénophobie et le racisme ne font pas partie de notre ADN ». L’auteur de « C’est le soleil qui m’a brûlée » a pris la défense de Brys. Elle lui a souhaité « d’apprécier ce magnifique pays » et « d’y être pleinement heureux ». Elle est convaincue que le sélectionneur « va conduire les Lions vers une reconstruction et à de futures victoires ».

Continue Reading

Actualité

Le Niger invite la CEDEAO à rejoindre l’Alliance des Etats du Sahel

Published

on

Spread the love

L’appel a été lancé par le Premier ministre Ali Mahaman Lamine Zeine à Nairobi au Kenya, lors de l’Assemblée annuelle de la Banque africaine de développement (BAD).

Ali Mahaman Lamine Zeine, PM du Niger lance un appel à la CEDEAO

Les Etats membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) à rejoindre sont invités à rejoindre l’Alliance des Etats du Sahel (AES), fondée par le Mali, le Niger et le Burkina Faso.

« Je ne peux pas être trop provocateur, mais je veux demander à Cédéao de rejoindre l’AES. Il y a des pays de la CEDEAO qui voudraient probablement rejoindre l’AES, parce qu’à l’intérieur de l’AES, c’est la culture de la souveraineté et de la dignité du continent », affirme le Premier ministre du Niger.

Pour certains analystes, cette sortie du Chef du gouvernement nigérien est une provocation à l’endroit des pays de la CEDEAO qui négocient pour le retour des membres de l’AES. Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye est mandaté pour cette mission.

Continue Reading

Actualité

Zackougla à l’Ambassade de France : “Je veux mon visa”

Published

on

Spread the love

La comédienne camerounaise Zackougla était encore dans l’attente de son visa pour la France ce mercredi 29 mai 2024. Elle doit s’y produire dans le cadre d’un spectacle live inédit le 1er juin prochain à Paris. Un contretemps qui met l’artiste dans l’angoisse. Zackougla et son partenaire de scène de toujours, Edoudoua Non glacé, devraient présenter leur spectacle « Un couple Xtraordinaire » au théâtre Traversière dès 19 heures. Edoudoua est déjà arrivé à Paris, mais Zackougla, elle, est toujours bloquée au Cameroun, en attente de son précieux sésame.

Incompréhension et inquiétude

La comédienne a exprimé son incompréhension sur sa page Facebook, où elle a informé ses fans de la situation. « Mon visa n’est toujours pas disponible à l’ambassade de France. Je ne comprends pas », a-t-elle déclaré.

Ses fans, eux, suivent la situation de près. Ils espèrent de tout cœur que Zackougla pourra obtenir son visa à temps et rejoindre Paris pour ce spectacle tant attendu. Après Paris, Zackougla et Edoudoua sont attendus à Bruxelles, en Belgique, le 5 juillet, pour un autre show. Ils termineront leur tournée française à Lyon le 13 juillet. Au moment où nous mettons sous presse, la situation de Zackougla n’a pas encore évoluée favorablement. Il reste 2 jours avant la date de l’événement.

Continue Reading

Trending