Connect with us

Actualité

Côte d’Ivoire-Phase 2 du projet Baleine : Les travaux de construction des structures sous-marines lancés

Published

on

Spread the love

Mardi 24 avril 2024, AGL (Africa Global Logistics) et l’entreprise SAIPEM ont procédé au lancement des travaux de construction des structures sous-marines préparatoires à la phase 2 du projet Baleine d’Eni et PETROCI.

La phase 2 du projet Baleine lancée

“AGL est heureuse de contribuer au développement du secteur de l’énergie, stratégique pour l’essor économique de la Côte d’Ivoire. Notre présence dans les domaines de la logistique pétrolière et de la maintenance industrielle avec des ateliers équipés, des collaborateurs bien formés et un accès direct à la mer sont des atouts que nous mettons à la disposition de cet important projet. Aussi, grâce au savoir-faire de nos équipes, nous franchissons, avec ce projet, un important cap dans notre engagement aux côtés du gouvernement de Côte d’Ivoire pour accompagner de façon concrète le développement économique et social du pays”, a soutenu Stanislas de Saint Louvent, directeur général des solutions maritimes chez AGL lors de la cérémonie.  

Il faut noter qu’après avoir réceptionné le matériel, les équipes d’AGL ont pour mission de réaliser à partir d’aujourd’hui, sous la supervision des équipes de SAIPEM, la découpe des différentes pièces, l’assemblage des constituants, la mise en soudure de la matière, le sablage et la peinture des structures, ainsi que le contrôle qualité des travaux. En particulier, SAIPEM a confié à AGL, après un appel d’offres lancé en octobre 2023, la réalisation de structures métalliques sous-marines à savoir 2 systèmes d’ancrage pour ombilicaux, de 80 tonnes et 6 structures de fixation sous-marine d’environ 120 tonnes, qui seront déployés sur le site en offshore dans une profondeur d’eau supérieure à 1.000 m.

La fabrication de ces équipements à Abidjan s’inscrit dans le cadre de la politique de contenu local de SAIPEM, dont l’objectif est de maximiser l’utilisation de l’expertise et des compétences locales dans ses projets dans les pays où la société travaille. SAIPEM entend ainsi soutenir de manière effective et efficace, le développement des ressources humaines ivoiriennes et des communautés sociales, le transfert de compétences et de technologies aux entreprises locales, la promotion de la conscience écologique, et apporter une valeur ajoutée réelle et durable par sa présence dans le pays.

Dans le cadre de ce projet, AGL a mobilisé une centaine de soudeurs, d’élingueurs, de grutiers, de peintres et de superviseurs nationaux certifiés dans la construction de structures métalliques pour le secteur pétrolier offshore. L’entreprise implique les compétences locales dans la mise en œuvre des projets énergétiques en Côte d’Ivoire. AGL a été choisie pour la fabrication des structures sous-marines du projet pour les ressources et le matériel dont elle dispose, et surtout pour l’accès direct à la mer qu’offre son chantier naval à Abidjan.

“Nous avons décidé de localiser la fabrication de certaines structures sous-marines, pour la phase 2 du projet Baleine, en Côte d’Ivoire, en vue d’aider à former une main-d’œuvre locale qualifiée afin de favoriser le développement d’une industrie locale compétitive et conforme aux standards internationaux, pour relever les défis des nouveaux développements offshores en Côte d’Ivoire. Notre ambition est d’en faire encore davantage pour soutenir de manière effective et efficace le contenu local et apporter une valeur ajoutée réelle et durable par notre présence dans le pays”, a dit Bertrand Noyelle, directeur général de SAIPEM en Côte d’Ivoire.

La cérémonie s’est tenue en présence de la direction générale des Hydrocarbures du ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie, du directeur général des Solutions maritimes d’AGL, de la direction des Affaires maritimes et portuaires du ministère des Transports, de la direction générale du Port autonome d’Abidjan, d’Eni Côte d’Ivoire et de son partenaire PETROCI HOLDING.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

People : Mira Boamina se marie au mois de juin

Published

on

Spread the love

La célèbre femme entrepreneure Mira Boamina plus connue sous le nom de Mira cosmétics convolera en juste noce le 14 juin prochain en France.

Depuis quelques jours, Lebledparle.com a constaté que l’une des leaders du cosmétic au Cameroun partage avec ses abonnés ses plus beaux moments aux côtés de son amoureux le nommé Élie.

C’est que la femme de plus 45 ans et mère de trois enfants a enfin trouvé celui avec qui elle va passer le reste de ses jours.

Cet événement heureux aura lieu une semaine avant l’anniversaire de Mira qui est lui prévu le 20 juin 2024.

Mira Boamina
Mira Boamina et Elie – DR

Continue Reading

Actualité

Crise Anglophone : Un soldat arrêté dans la vente illicite du matériel de guerre

Published

on

Spread the love

Sur le chaudron de la Crise anglophone au Cameroun, la paix et la sécurité restent les choses du monde les plus recherchées. Au front depuis 2017, les forces de Défense et sécurité camerounaises ont du mal à faire taire le crépitement des armes des séparatistes, toujours aussi bien ravitaillés en matériels militaires.

Et pour cause, dans les rangs de l’Armée, les séparatistes auraient trouvé des individus qui, trahissant « l’honneur et fidélité », acceptent de vendre le matériel militaire à l’ennemi que l’on est sensé combattre. Mais c’est sans savoir qu’ils feront toujours face à la rigueur de vrais soldats, toujours prêts à défendre le pays jusqu’au sacrifice ultime.

Lebledparle.com apprend de ce fait que le 26 mai dernier, les gendarmes de Kumbo, dans la région du Nord-Ouest, ont arrêté Dissangou Atemga Sphesien pour vente illégale de tenues militaires et de munitions de divers calibres.

Identifié comme membre du 51ème Bataillon de Soutien à Kumbo, ce soldat, portant le matricule T19/38741, a été appréhendé en compagnie d’un complice avec qui il menait ces activités illicites.

Pour l’instant, aucune information n’est disponible sur l’acquéreur de ces munitions. Mais cette arrestation révèle les défis constants auxquels sont confrontées les forces de sécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en proie aux exactions des séparatistes.

Continue Reading

Actualité

La revue de presse camerounaise du jeudi 30 mai 2024

Published

on

Spread the love

Dans son édition de ce matin, le journal Le Drapeau parle de la sécurisation du Golfe de Guinée. Dans son développement, l’on apprend que la marine espagnole a déployé du 24 au 28 Mai 2024, son patrouilleur Esps Furor au port de Douala, dans le cadre du renforcement de la coopération maritime entre l’Espagne et le Cameroun pour assurer la sécurité dans le Golfe de Guinée. « Lors de cette visite de 4 jours, les deux marines ont partagé leurs connaissances et pratiques, contribuant ainsi à la lutte contre les menaces maritimes comme la piraterie et la pêche illégale dans la région », peut-on lire dans Le Drapeau.

On découvre dans les colonnes de Le Financier d’Afrique en kiosque ce matin, les clarifications de la Caisse de Dépôts et Consignations sur les transferts des fonds. En effet, à l’approche de l’échéance du 31 mai 2024, lit-on, Richard Evina Obam son directeur général multiplie les rencontres avec les banques, les entreprises publiques et parapubliques pour éviter tout risque sur le système bancaire.

Selon le journal de François Bambou, Défis Actuels, 1357 milliards de FCFA ont été payés aux fonctionnaires en 2023. Cette masse salariale, apprend-on, est en hausse de 163,9 milliards de FCFA par rapport à 2022, en raison de la revalorisation salariale intervenue en février 2023.

La maladie d’Alzheimer reste un mystère au Cameroun, qui affecte près de 30 millions de personnes dans le monde, nous fait remarquer ce matin, le quotidien Mutations. D’après notre confrère, un nombre important de malades existe au Cameroun, sans que les données et la prévalence soient disponibles.

En sa page 5, Le Soir nous fait savoir que le Minsep plaide pour la construction d’une dynamique d’excellence autour des Lions indomptables. « Les Lions Indomptables doivent rugir et faire rêver à la faveur des deux prochaines rencontres qu’ils doivent livrer dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde. Pour ce faire, les hautes instructions données par le Président de la République, avec le staff nommé par le Minsep restent en vigueur. Loin d’adopter une posture de va-t-en-guerre, le Pr Narcisse Mouelle Kombi qui présidait la réunion préparatoire hier dans la salle de réunion de son département ministériel, a prôné la cohésion, la synergie et l’union sacrée autour des Lions Indomptables. Le Minsep appelle à l’apaisement et à la fin de la défiance de la Fecafoot. Aussi, le Minsep a prescrit à la Fecafoot d’assu- rer de meilleures conditions de travail à l’encadrement technique nommé sur Haut Accord de la Présidence de la République », peut-on lire.

Le conflit entre le ministère des Sports et la Fédération camerounaise de Football fait la grande Une de Le Messager paru en kiosque ce matin. Parlant de ce que le journal qualifie de « lâcheté de Mouelle Kombi », l’on apprend que le Minsep, dans l’incapacité de tordre le cou au président de la Fecafoot qui fait volte-face, procède à des affectations « cyniques » et « narcissiques ».

Dans son point du jeudi, le journal Le Point présente Cyrille Tollo, conseiller technique au ministère des Sports comme un « affabulateur ». En effet, écrit notre confrère, la crise entre le ministère des Sports et de l’Education physique et la Fédération camerounaise de football, a atteint son paroxysme mardi dernier avec la violente altercation entre le porte-flingue attitré du Minsep, et le président de la Fécafoot. Une chicane de plus et de trop, qui a fini par lever le voile sur le conseiller technique du Minsep. « Un personnage sulfureux, au parcours sinueux et douteux. Et dont la seule mission serait d’implanter le Chaos », lit-on.

Continue Reading

Trending