Connect with us

Actualité

Côte d’Ivoire-Désordre urbain à Cocody: Ibrahim Cissé Bacongo échange avec Jean-Marc Yacé

Published

on

Spread the love

Ibrahim Cissé Bacongo, le ministre-gouverneur du District autonome d’Abidjan, a rencontré Jean-Marc, le maire de Cocody, le mercredi 27 mars 2024.

Côte d’Ivoire : Ibrahim Cissé Bacongo en visite à la gare temporaire du carrefour « la vie de Cocody »

En sa qualité de ministre-gouverneur du District autonome d’Abidjan, Ibrahim Cissé Bacongo a rendu visite à Jean-Marc Yacé le mercredi 27 mars 2024. L’échange avec le maire de Cocody a tourné autour de la lutte contre le désordre urbain, l’insalubrité et la prévention des inondations dans la commune.

« Nous avons examiné ensemble la liste des zones à risque et identifié les points nécessitant un traitement spécifique pour améliorer les conditions de vie et de travail des habitants. Nous envisageons également la construction d’une gare routière moderne pour améliorer la mobilité urbaine », a fait savoir Ibrahim Cissé Bacongo après la rencontre.

Les deux hommes ont mis le cap sur la gare temporaire du carrefour « la vie », des sites autour du pont Soro et du zoo dans le cadre d’une visite d’inspection. Il était question de prendre des mesures contre les problèmes d’anarchie urbaine.

Rappelons que Cissé Bacongo et le maire Yacé avaient déjà échangé sur le sujet du désordre urbain le jeudi 7 février 2024.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Côte d’Ivoire : 369 concours ouverts au titre de l’année 2024

Published

on

Spread the love

En Côte d’Ivoire, la ministre Anne Désirée Ouloto a procédé ce mercredi 24 avril 2024 au lancement de la session 2024 des concours administratifs et de ceux d’entrée en 2025 à l’Ecole nationale d’administration (ENA). Cette initiative consiste à renforcer les personnels administratifs dans plusieurs secteurs.

Côte d’Ivoire : le gouvernement veut renforcer des personnels de la fonction publique

Le gouvernement ivoirien veut renforcer des personnels administratifs. Ainsi, dans la journée de ce mercredi 24 avril à Abidjan Plateau, la ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration a dévoilé les différentes modalités et les secteurs concernés pour les concours lancés. Selon le communiqué, l’organisation de ces concours a été effectuée en fonction des besoins exprimés par les administrations.

Les différents domaines concernés sont : les pompiers civils (agent servant), les techniciens supérieurs des travaux publics option eau et assainissement et bien d’autres ouverts pour cette session 2024. Outre ces domaines, le ministère en charge de la Fonction publique souhaite reconduire certains concours qui n’ont pas été ouverts au cours des sessions précédentes et qui n’avaient pas enregistré de candidatures au niveau de la diaspora malgré l’existence des besoins de ces emplois dans l’administration publique.

Ainsi, il s’agit des ingénieurs statisticiens, des économistes, des médecins spécialistes (cancérologie, cardiologie, néphrologie), des ingénieurs des travaux publics option bâtiment, des ingénieurs des travaux publics option routes et transport.

Par ailleurs, certains concours comme ceux des gents d’encadrement des douanes, de constatation des impôts, d’assistants comptable, de maitres(esses) d’éducation permanente, de maitres(esses) adjoints d’éducation permanente, de maitres(esses) d’éducation physique et sportive, de maitres(esses) adjoints d’éducation physique et sportive ne seront pas ouverts au titre de l’année 2024, mention le communiqué du ministère.

Selon les modalités, l’âge pour des cycles a été revu à la hausse. Ainsi, pour le cycle moyen, l’âge passe de 33 à 35 ans ; le cycle moyen supérieur de 38 à 40 ans et le cycle supérieur, de 41 à 43 ans. Il faut préciser que les compositions seront lancées le 17 août 2024 à Yamoussoukro dans les secteurs concernés, selon le communiqué du ministère.

Continue Reading

Actualité

Sénégal : Bassirou Diomaye Faye prend une décision en faveur des victimes des violences politiques

Published

on

Spread the love

Le président Bassirou Diomaye Faye annonce l’indemnisation des victimes des évènements malheureux de janvier 2021 à février 2024. C’est l’une des décisions prises en Conseil des ministres ce mercredi 24 avril 2024. Elle s’inscrit dans le cadre du processus de réconciliation nationale.

Sénégal : Bassirou Diomaye Faye annonce l’indemnisation des victimes des évènements de janvier 2021 à février 2024

Le président Bassirou Diomaye Faye se « dit particulièrement soucieux du renforcement de la réconciliation nationale ». Pour un aboutissement heureux du processus de réconciliation, le chef de l’Etat pense qu’il faut la « justice dans le traitement adéquat des cas des victimes des évènements de janvier 2021 à février 2024, notamment les familles endeuillées et les blessés ». « A cet effet, le Chef de l’Etat a demandé au Premier Ministre de mettre en place une commission d’indemnisation des victimes des évènements de janvier 2021 à février 2024 », lit-on dans le communiqué final du Conseil des ministres.

La commission doit, dans les meilleurs délais, « identifier les victimes et procéder à l’évaluation des préjudices subis, ainsi qu’à la prise en charge effective des blessés en cours de traitement ». « En outre, le Premier Ministre devra faire, avec les Ministres concernés, le point sur l’état d’avancement de ce dossier prioritaire tous les quinze (15) jours en Conseil des ministres », précise le porte-parole du gouvernement.

Les violences politiques survenus lors des évènements de janvier 2021 sont liés à l’incarcération d’Ousmane Sonko, principal opposant au régime de Macky Sall, à l’époque. C’était le début de ses ennuis judiciaires dans le dossier « viols et menaces de mort » qui l’a opposé à Adji Sarr. En février 2024, de nouvelles violences ont éclaté suite à la volonté affichée de Macky Sall de reporter l’élection présidentielle.

Continue Reading

Actualité

La CAN 2023 a rapporté un bénéfice de 80 millions de dollars à la CAF

Published

on

Spread the love

La Coupe d’Afrique des Nations, CAN 2023 a rapporté 80 millions de dollars de la Confédération africaine de football (CAF) selon son président.

La CAN 2023 a rapporté un bénéfice de 80 millions d’euros à la CAF

La CAN 2023, disputée du 13 janvier au 11 février en 2024 en Côte d’Ivoire est sans doute la meilleure jamais organisée sur le continent africain. Dans une interview à France 24, le président de la CAF, Patrice Motsepe a révélé l’important bénéfice gagné par son institution.

« On a gagné plus de 80 millions de dollars. C’est ça le bénéfice. Si on regarde les éditions précédentes, on a gagné à peu près 4 millions. Donc on est passé à 80 millions et une grande partie de cet argent va aux 54 pays pour développer le football », a déclaré Patrice Motsepe.

« La CAN 2023 en Côte d’Ivoire a été la plus rentable de l’histoire. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Mais ça ne peut être rentable que si la qualité du football africain est enthousiasmante », a conclu le patron du football africain.

Depuis la fin du tournoi remporté par les Éléphants, tous les observateurs sont unanimes sur la qualité tournoi organisé par la Côte d’Ivoire pour la deuxième fois de son histoire.

Continue Reading

Trending