Connect with us

Actualité

Centrafrique : Human Right Watch réclame des actes concrets pour les Droits de l’Homme !  

Published

on

Spread the love

L’heure du bilan du respect des droits de l’homme a sonné. Le rapport annuel de 2024 de Human Right Watch vient d’être publié. L’Ong estime que dans le monde en général, « le système des droits de la personne est menacé » et, elle lance un appel à l’action.  En Centrafrique en revanche, l’Ong se félicite de quelques avancées significatives en matière de répression des crimes contre l’humanité en Centrafrique.

Advertisement

Ces points positifs concernent, la mise en place de la Cour Pénale Spéciale.  C’est une juridiction, « qui fait partie du système judiciaire centrafricain mais dont le staff est en partie international ».  Elle bénéficie, « d’un soutien conséquent de la part des Nations Unies et d’autres acteurs étrangers » selon l’Ong. Son premier procès, était consacrée aux trois (3) combattants du groupe rebelle « les 3R ». Le 31 octobre 2023, la cour a reconnu ces accusés « coupables de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité » pour des actes commis en 2019 dans la préfecture d’Ouham Pende en Centrafrique

Human Right Watch se félicite aussi, de la publication par Cour Pénale Internationale (CPI), du mandat d’arrêt à l’encontre de Noureddine Adam. Selon les faits documentés par l’Ong, il est recherché pour, « crimes de guerre et crimes contre l’humanité, y compris des actes de torture » commis entre 2013 et 2014 en Centrafrique.  En parallèle, Human Right Watch rappelle, l’ouverture et la poursuite des procès de, Said Abdel Kani, Alfred Yékatom et Patrice-Edouard Ngaïssona devant la CPI.  Ils sont tous poursuivis, pour des liens directs ou indirects en rapport avec des crimes commis entre 2013 et 2014 en Centrafrique. 

Advertisement

Des avancées positives mais, Human Right Watch reste encore sur sa faim. 

L’Ong estime que malgré le cessez-le-feu, les affrontements, « ont continué à affecter sévèrement les civils » en Centrafrique.  Les chiffres de Human Right Watch, font froid dans le dos.  D’après les chiffres de l’ONU, repris par l’Ong, « plus de 1,3 millions de Centrafricains étaient soit réfugiés dans les pays voisins » soit, « déplacés à l’intérieur du pays ». Human Right Watch rappelle aussi, « que les conditions de vie des déplacés internes et des réfugiés » Centrafricains, sont toujours difficiles.

Les personnes très impactées par la crise centrafricaine, concerne les femmes, les filles et les enfants.  Selon Human Right Watch, les filles sont gravement impactées par, « les grossesses non désirées et le mariage des enfants ». Par exemple, « le taux de grossesse chez les adolescentes et femmes de 15 à 19 ans était de 229 pour 1000 ». En plus, 68 % « des filles sont mariées avant leurs 18 ans » suite aux différents affrontements. Et comme les enfants ne sont épargnés, Human Right Watch estime qu’au moins, « 329 enfants, dont certains n’avaient que 7 ans, …ont été recrutés par les belligérants » en Centrafrique.  Ce qui implique, qu’au moins « 104 enfants ont été tués ou blessés, principalement par coups de feu et tirs croisés » selon l’Ong. 

Advertisement

Au vu de tous ces chiffres, l’Ong plaide pour des actes concrets de protection des droits humains. Pour Human Right Watch, les gouvernements qui manquent à leurs obligations légales, « sèment les graines du mécontentement et de l’instabilité » sur leur territoire.  En rappel, Human Right Watch créée en 1978, se donne pour mission, de défendre les droits de l’homme. Elle publie chaque année, un rapport mondial qui retrace les différentes violations des principes de la Déclaration Universelle des droits de l’homme.  

Advertisement
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

l’ambassade du Cameroun, un sanctuaire à respecter par tous

Published

on

Spread the love

Une descente musclée de la Brigade anti sardinards à l’ambassade du Cameroun à Paris a suscité l’indignation de la célèbre écrivaine Calixthe Beyala. Pour Beyala, l’ambassade du Cameroun est un sanctuaire qui doit être respecté par tous, en particulier par les Camerounais exilés.

Dans un récit personnel poignant, Calixthe Beyala rappelle son passé d’étudiante et ses interactions avec l’ambassadeur du Cameroun à Paris de l’époque, Biloa Tang. Malgré les réclamations incessantes de Beyala, l’ambassadeur et sa femme ont toujours accueilli la jeune étudiante avec persistence et générosité, offrant même des repas pour l’aider dans ses moments difficiles.

Advertisement

Ci-dessous, l’intégralité du récit de Calixthe Beyala : 

« L’ambassade du Cameroun, un sanctuaire à respecter par tous

Advertisement

Quand on a vécu essentiellement à l’étranger, l’ambassade est un lieu sacré, un refuge pour chaque camerounais exilé

Quand j’étais jeune étudiante, nous avions un ambassadeur à Paris. Il s’appelait Biloa Tang. Seigneur, qu’est-ce que j’ai pu l’embêter celui-là ! Je squattais son bureau et posais mes révendications… Cela pouvait prendre une demi journée. Avec une persistence de sioux, il me rassurait en me mentant copieusement, rions… Puis sa femme n’oubliait jamais de m’appeler au téléphone chez moi :

Advertisement

– Ma fille, j’ai fait des beignets aux haricots – ou encore – J’ai fait un ndolé, passes manger ! C’était chouette, même si je trouvais toujours des excuses pour ne pas aller à la résidence. Elle se doutait qu’en ces temps-là, je n’avais pas beaucoup d’argent et faisait du mieux pour m’aider.

Plus tard, alors que j’étais devenue célèbre, je fus invitée pour une conférence à Rome. La France et l’Italie étaient les pays hôtes ! Il y avit un dîner en mon honneur à l’ambassade de France

Advertisement

La salle était pleine à craquer ; il y avait des milliers de personnes… Juste avant la fin de ma conférence, un homme prit d’autorité la parole. Il était petit, très mince, mais peut-être que depuis l’estrade, il me renvoyait cette impression. 

L’homme se présenta. Il dit qu’il était l’ambassadeur du Cameroun. Qu’il changeait tous les programmes. Que tout ce beau monde devait se diriger à l’ambassade du Cameroun. Que c’est le Cameroun qui recevait.

Advertisement

Il y eut comme un froid ou un étonnement général dans la salle. Je repris la parole et tranchai :

– Tous à l’ambassade du Cameroun.

Advertisement

Je le fis parce que j’étais fière de mon pays d’origine ».

Advertisement
Continue Reading

Actualité

l’ambassade du Cameroun à Berlin facilite le renouvellement des passeports

Published

on

Spread the love

Cette motion vise à faciliter aux Cameroun résident en Allemagne les inscriptions sur les listes électorales en vue de prochaine élection présidentielle de 2025.

Ce 2 mars 2024, la représentation diplomatique a ouvert ses portes pour permettre aux Camerounais de renouveler leurs passeports, cartes consulaires et de s’inscrire sur les listes électorales.

Advertisement

Selon des sources internes citées par Camer.be, cette initiative vise à rapprocher l’ambassade de la communauté camerounaise en Allemagne afin de mettre à jour le fichier électoral. Ainsi, apprend-on, une be aware officielle d’invitation a été publiée, encourageant les Camerounais à profiter de cette opportunité pour bénéficier de divers companies consulaires.

Une Camerounaise résidant à Berlin a partagé son expérience, expliquant sa visite à l’ambassade pour s’inscrire sur les listes électorales. Malheureusement, les équipements nécessaires avaient été détruits lors de mouvements diasporiques après l’élection présidentielle de 2018.

Advertisement

Cependant, elle a appris qu’une annonce officielle serait faite pour informer les citoyens sur la date de l’inscription. L’ambassade prévoit également de se déplacer au milieu de l’Allemagne le 2 mars pour permettre à ceux éloignés de Berlin de participer à cette opération.

Alors que l’année 2025 se profile comme une année électorale importante au Cameroun, les leaders de l’opposition se préparent pour la présidentielle d’octobre. Parmi eux, le député Jean-Michel Nintcheu, radié du Social Democratic Entrance (SDF) pour indiscipline, a appelé à faire de Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), le candidat distinctive de l’opposition. Cette proposition suscite des débats au sein de l’opposition à quelques mois seulement des élections.

Advertisement

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR actucameroun.com

Advertisement
Continue Reading

Actualité

Côte d’Ivoire : cette critique inattendue de Drogba après la CAN

Published

on

Spread the love

Candidat malheureux à la tête de la Fédération Ivoirienne de soccer (FIF), Didier Drogba veut du changement au niveau du soccer ivoirien. Dans un entretien accordé à nos confrères de Zone Presse, l’ancien capitaine des Éléphants demande aux dirigeants du soccer ivoirien, une stabilité au poste de sélectionneur.

Après la victoire de la Côte d’Ivoire à la CAN 2023, le plus difficile begin pour Emerse Faé et les Éléphants.

Advertisement

Dans une récente sortie, Didier Drogba s’est montré critique envers les dirigeants actuels du soccer ivoirien.

Pour rappel, la Côte d’Ivoire a créé la shock en se séparant de Jean Louis Gasset, sélectionneur nationwide, au beau milieu d’une compétition qu’elle organise.

Advertisement

« Ce n’est pas lorsque nous remporterons une CAN de temps en temps que nous devrions penser à réévaluer le soccer ivoirien. Nous risquons de penser que tout va bien, et cela sera l’arbre qui cache la forêt. Ces jeunes ont un avenir, mais il est impératif que nous travaillions sur le lengthy terme », a déclaré Didier Drogba.

« Il faut cesser de recruter des entraîneurs pour des périodes de 1 ou 2 ans pour voir ce qu’ils vont accomplir. Maintenir un entraîneur pendant une longue période lui permet de travailler dans la sérénité », a-t-il ajouté.

Advertisement

Advertisement
Continue Reading

Rejoint le groupe WhatsApp

Trending