Connect with us

Actualité

CEDEAO : Patrice Talon souhaite la levée des sanctions contre le Niger

Published

on

Spread the love

Au cours dune sortie médiatique ce jeudi 8 février, le président Patrice Talon a clairement exprimé sa position sur les actions de la CEDEAO infligées au pays en transition, notamment le Niger.

CEDEAO : pour Patrice Talon, il faut enfin lever les sanctions contre le Niger

Pour la deuxième fois, Patrice Talon ne cache pas la limite des sanctions prises par la CEDEAO pour tenter de faire plier les putschistes au Niger. Selon le président Patrice Talon, les sanctions sont des mesures « qui ne sont pas appelées à durer ». Mais plusieurs mois sont déjà passés et ces mesures n’ont pas permis de régler la situation. Au contraire, les militaires se sont radicalisés et sont prêts à aller au bout de leur position.

Face à ce qu’il faut clairement appeler « échec de la thérapie de la CEDEAO », il faut rester réaliste. Et c’est justement dans cette logique que Patrice Talon s’inscrit désormais. Il a pu constater que les sanctions ne font pas seulement mal aux Nigériens. Mais au Bénin, plusieurs acteurs en souffrent également. « Nous sommes les premiers à vouloir que les sanctions s’arrêtent. Je suis pressé que ça s’arrête parce que ça cause des préjudices graves au Bénin. Ça cause des préjudices au Bénin, c’est sûr, mais ça cause beaucoup plus de préjudices au Niger », a déclaré le président béninois.

Le moment est arrivé pour qu’on fasse trêve de tout ça, qu’on parte de zéro et qu’on prenne acte de tout ce qui se passe… Ma position aujourd’hui, c’est qu’il faut laisser tout tomber

Patrice Talon

Comme il l’avait indiqué dans une précédente sortie, il y a un temps pour dénoncer et condamner. Mais maintenant, il faut se rendre à l’évidence pour aller vers une solution consensuelle. Patrice Talon a confié qu’il parle avec les autorités militaires du Niger, mais la levée des sanctions ne relève pas de sa compétence. Par contre, il plaide auprès de ses pairs pour que la CEDEAO et l’UEMOA puissent décider de la levée des sanctions.

Patrice Talon confie qu’il est peiné par la situation du Niger, du Mali, du Burkina Faso et de la Guinée. Il observe que les sanctions qui sont censées rappeler à l’ordre les putschistes sont en train de diviser les peuples. Or, ceux-ci ne demandent rien d’autre que de s’intégrer au sein de la CEDEAO.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Le Port de Lomé met en service un centre d’appel

Published

on

Spread the love

Pour améliorer la communication et le service aux utilisateurs de la plateforme logistique au Togo, le port de Lomé met en service son centre d’appel. La mise en place a été effectuée en présence de plusieurs autorités le 16 avril 2024.

Le port de Lomé dispose désormais d’un centre d’appel efficace

Fin aux tracasseries portuaires au port de Lomé. La direction du PAL dote de ce port un grand centre d’appel pouvant assurer les opérations commerciales accessibles 24h/24 et 7j/7. Il répondra aux besoins des clients qui peuvent désormais signaler toute difficulté rencontrée dans leurs démarches portuaires.

En effet, le centre est équipé de 10 cabines en présence des personnels formés pour garantir l’assistance efficace, allant de l’information sur les navires et les marchandises à la gestion des paiements et des réclamations. À en croire les autorités de la direction du port autonome de Lomé, le centre d’appel va jouer un rôle majeur. « En offrant un accès facile à des informations et à des services de soutien, nous nous engageons à soutenir la croissance et le succès de notre communauté d’affaires », clarifie la direction.

Par ailleurs, il est prévu pour les années à venir une intégration d’outils modernes de communication comme l’e-mail, les SMS et les réseaux sociaux. Ainsi, cette stratégie vise à élargir davantage la portée et l’efficacité du centre d’appel afin de le positionner comme un point central pour la gestion des informations portuaires.

Continue Reading

Actualité

Les États-Unis bloquent la candidature palestinienne à l’ONU, pourtant largement soutenue

Published

on

Spread the love

Comme ils l’avaient annoncé plus tôt, les États-Unis ont effectivement empêché l’ONU de reconnaître un État palestinien en opposant leur veto au Conseil de sécurité. Cette action américaine refuse ainsi à l’Autorité palestinienne l’adhésion à part entière à l’organisation mondiale en tant qu’Etat.

Les États-Unis affirment qu’un État palestinien indépendant devrait être établi par le biais de négociations directes entre Israël et l’Autorité palestinienne et non par l’action de l’ONU. C’est donc ce qui justifie leur décision de bloquer l’adhésion de la Palestine à l’ONU comme Etat membre, alors même qu’aucun des quatorze autres membres ne s’y sont opposés. 

Washington a opposé son veto à un projet de résolution recommandant aux 193 membres de l’Assemblée générale de l’ONU que « l’État de Palestine soit admis comme membre des Nations Unies ». La Grande-Bretagne et la Suisse se sont abstenues, tandis que les 12 membres restants du Conseil ont voté oui.

Les Palestiniens sont actuellement un État observateur non membre, une reconnaissance de facto du statut d’État accordé par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2012. Mais une candidature pour devenir membre à part entière de l’ONU doit être approuvée par le Conseil de sécurité, puis par au moins les deux tiers de l’Assemblée générale.

La pression palestinienne pour une adhésion à part entière à l’ONU intervient six mois après une guerre entre Israël et le Hamas à Gaza, et alors qu’Israël étend ses colonies en Cisjordanie occupée et massacre des milliers de civils dans la bande de gaza.

Dans une déclaration au Conseil, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a indiqué que « Les récentes escalades rendent encore plus important le soutien aux efforts de bonne foi visant à trouver une paix durable entre Israël et un État palestinien pleinement indépendant, viable et souverain ». « L’incapacité de progresser vers une solution à deux États ne fera qu’accroître la volatilité et les risques pour des centaines de millions de personnes dans la région, qui continueront de vivre sous la menace constante de la violence », a-t-il déclaré.

Le Conseil de sécurité de l’ONU soutient depuis longtemps la vision de deux États vivant côte à côte au sein de frontières sûres et reconnues. Les Palestiniens veulent un État en Cisjordanie, à Jérusalem-Est et dans la bande de Gaza, tous des territoires colonisés par Israël en 1967.

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR actucameroun.com

Continue Reading

Actualité

Le Burkina Faso reçoit un lot de matériels militaires

Published

on

Spread the love

L’armée burkinabè a reçu dans la matinée ce jeudi 18 avril 2024 un lot de matériels militaires. Une initiative qui vise à renforcer les capacités de défense au Burkina Faso dans le contexte de la reconquête du territoire.

L’armée burkinabè dotée de matériels militaires

Le Burkina Faso renforce à nouveau ses capacités de défense. Ainsi, le Chef d’état-major général des armées a reçu des mains du ministre d’État, ministre de la Défense et des Anciens combattants, Général Kassoum Coulibaly, un lot de matériels militaires.

Au total, 75 véhicules militaires dont 20 véhicules Sadco, 20 véhicules M53, 20 Kraz10 tons fuel tanker, 7 APC ambulance, 4 Arrmored car, 2 Arrmored bus et 2 APC memsah réceptionnés pour soutenir les opérations militaires et assurer la sécurité des forces armées sur le terrain.

À en croire le ministre de la Défense, l’achat de ces différents matériels a été effectué grâce à la participation active du peuple burkinabè. De la même manière, l’autorité a mentionné que l’acquisition de ces équipements est le fruit de la coopération égyptienne.

Pour rappel, le camp Naaba-koom a servi de cadre à la cérémonie de réception en présence de nombreuses autorités compétentes de l’armée. Cette action témoigne à nouveau la détermination du président Ibrahim Traoré à lutter efficacement contre les actes terroristes au Burkina Faso.

Continue Reading

Trending