Connect with us

Politique

Cavaye Yeguie Djibril relève l’intérêt du dialogue et de la diplomatie pour les Etats de l’espace francophone

Published

on

Spread the love

Le président de l’Assemblée nationale du Cameroun a pris la parole à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la 30è Assemblée régionale Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF). Les travaux se sont ouverts ce 28 mai à Yaoundé. Voici l’extrait du discours du député Cavaye Yeguie Djibril.

 

« (…) -Excellences ;

– Chers Collègues Parlementaires ;

– Mesdames et Messieurs ;

Notre réflexion au cours des présentes assises portera sur deux thèmes. Le premier est : « Dialogue politique et fonctionnement des institutions étatiques ».

Dans une Afrique aux incessants soubresauts politiques, ce thème revêt une importance capitale. En effet, ici comme ailleurs, le dialogue est le catalyseur de tout fonctionnement harmonieux des institutions. Il est le passage obligé de toute sortie de crise dans les Etats. Il est ce que j’appellerais le fonds de vérité qui permet aux peuples, qu’au terme d’un dialogue, sur la base d’une majorité ou du fait d’un consensus, ils puissent se doter d’une Constitution, la Loi Fondamentale, acceptée par tous. Ceci ouvre la voie à la mise en place des institutions viables pour réguler la vie de l’Etat. Des exemples sont légions à travers le monde.

Au Cameroun, il faut relever deux moments marquants dont la Tripartite de

1993 et récemment, le Grand Dialogue National. La Tripartite a abouti à la

Révision Constitutionnelle promulguée le 18 janvier 1996. C’est à sa faveur que de nouvelles institutions telles que le Sénat, le Conseil Constitutionnel et les Régions ont vu le jour. Le Grand Dialogue National aura apporté, entre autres, une impulsion nouvelle quant au développement des collectivités territoriales décentralisées. Il a été aussi porteur d’un élan de solidarité, s’agissant notamment de la reconstruction de certaines régions en crise au Cameroun.

Le deuxième thème : « La diplomatie parlementaire, quelle utilité pour l’Afrique Francophone ? Le constat est clair. Aucun Etat au monde ne saurait plus vivre en autarcie. Les liens de coopération se tissent autant sur le plan bilatéral que multilatéral. Si la diplomatie peut se définir comme étant le fait de procéder à des échanges et de rapprocher les points de vue, il est difficile de croire que les Etats, pris individuellement, puissent affronter I ‘universel.

C’est en cela que s’imposent des regroupements. Ils peuvent être à la fois régionaux et à l’échelle mondiale. N’est-il pas vrai que le monde est devenu

aujourd’hui, un village planétaire. N’est-il pas aussi vrai, qu’une seule main ne saurait attacher un fagot de bois. Aussi est-il nécessaire, que face à des questions et défis de l’heure les décideurs d’une région donnée puissent se mettre ensemble afin d’harmoniser leurs points de vue pour aller affronter, dans une assemblée générale Planétaire, les autres regroupements.

Dans cette perspective, l’APF apparait autant sur un plan régional que planétaire, comme étant une vaste assemblée où les acteurs ont à cœur de défendre ou de promouvoir en commun, les intérêts des peuples qu’ils représentent. Dans un contexte africain, l’APF peut être considérée comme étant notre arbre à palabres.

C’est connu, les parlements constituent des forces de proposition. S’appuyant sur la vocation même de l’APF, je formule le vœu, que les délibérations de Yaoundé, apportent ensemble de recommandations à soumettre à nos gouvernements afin de relever les défis qui sont les nôtres en particulier, ceux liés aux thèmes soumis à nos débats. »

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Politique

Cameroun : Joshua Osih honore la mémoire de Ni John Fru Ndi un an après son décès

Published

on

Spread the love

L’actuel président national du Social Democratic Front (SDF) se souvient de l’œuvre de son prédécesseur à l’occasion du premier anniversaire de son décès.

Le 12 avril 2023, Ni John Fru Ndi, président national du SDF a quitté ce monde pour l’éternité, à l’âge de 81 ans. Cela fait en effet un an que l’opposant historique du président Paul Biya a laissé le parti qu’il a fondé le 26 mai 1990, à un moment important de sa restructuration en vue des prochaines échéances électorales. Dans une publication, son successeur élu le dimanche 29 octobre 2023 lors de la dernière convention du parti honore le courage et les sacrifices de l’ancien chairman. Lui qui, contre vents et marrées, a pu se démarquer depuis le retour du multipartisme au Cameroun en 1990. Le nouveau chairman reconnait les sacrifices consentis par Fru Ndi et son engagement pour la défense de la cause de la démocratie. Voici l’intégralité de son message.

« L’un des plus grands honneurs de ma vie a été le privilège de travailler côte à côte avec le président Fru Ndi alors qu’il défendait la cause de la démocratie et la reconnaissance des immenses sacrifices qu’il a consentis pour réaliser le multipartisme et les libertés civiles au Cameroun.

En cette occasion solennelle du premier anniversaire de son décès, nous honorons son courage inébranlable et les sacrifices profonds qu’il a consentis pour notre pays. Nous lui devons une immense dette de gratitude, et son héritage ne sera jamais oublié. Bien qu’il ne soit plus parmi nous en chair et en os, les idéaux visionnaires et les valeurs inébranlables de Ni John Fru Ndi restent la lumière qui guide notre parti.

Repose en paix éternel, grand héros ! Ton nom et tes actes resteront à jamais gravés dans le cœur du peuple Camerounais ».

Continue Reading

Politique

Lac-Tchad : résultats de l’opération “Lake Sanity II” de la Force multinationale mixte contre Boko Haram

Published

on

Spread the love

Les Forces armées du Cameroun, du Nigeria et du Tchad ont lancé le 23 avril dernier une opération visant à repousser les djihadistes de Boko Haram qui sévissent dans le Bassin du Lac-Tchad.

Après plusieurs semaines d’opérations militaires dans la zone du Lac-Tchad, la Force multinationale mixte (FMM) présente des résultats « encourageants ». Le général nigérian Ibrahim Sallau Ali, commandant de la FMM, l’opération Lake Sanity a présenté au cours d’une rencontre avec la presse à Maiduguri au Nigeria, les résultats déjà enregistrés alors que l’opération est en cours.

Selon les propos du général rapportés par le journal l’ŒIL du Sahel, la FMM a procédé à la reddition de 176 terroristes, à l’arrestation de 57 personnes participant dans des activités terroristes, à la découverte d’une cache d’armes. Celle-ci comprenant 796 cartouches de munitions, une mitrailleuse, cinq fusils d’assaut et deux motos. En outre, les opérations aériennes des Forces armées des trois pays ont conduit à la destruction des bases logistiques et des zones de transits des terroristes. Le commandant déclare qu’au cours de ces opérations aériennes, plus de 140 terroristes ont été neutralisés.

Dans un contexte où les éléments de Boko Haram ont multiplié des attaques mortelles dans la zone, la FMM poursuit ses opérations dans le but de ramener la paix et la sécurité dans des localités situées autour du Lac-Tchad.

Continue Reading

Politique

Cameroun : Cavaye Yeguié Djibril dénonce des appels à la violence lors des élections de 2025

Published

on

Spread the love

Le président de l’Assemblée nationale exhorte les Camerounais à rester vigilants face aux appels à la violences lancés par certains leaders politiques de l’opposition.

Les élections législatives, municipales et présidentielle prévues au Cameroun en 2025 ont retenu l’attention du président de la chambre basse du Parlement. L’actualité autour des rendez-vous électoraux attendus a incité Cavaye Yeguie Djibril à s’intéresser à ce sujet « qui captive l’attention de l’opinion ».

Dans son discours d’ouverture de la session ordinaire ce 11 juin, le député fait remarquer que des compatriotes « frappés d’une certaine myopie politique ou tout simplement mus par leur soif du pouvoir (…) promettent la violence postélectorale, voire le chaos en cas de victoire d’un camp adverse ». Ce qui rame à contre-courant des principes démocratiques adoptées par le Cameroun depuis des décennies. Le président de l’Assemblée s’inscrit en faux contre une telle « posture » qu’il juge rétrograde.

« Avons-nous consenti tant d’efforts, pour récolter de la violence au détour d’une élection ? Que non, non et non !!! A ceux-là je voudrais rappeler, s’il en était encore besoin, que les Camerounaises et les Camerounais ont cessé d’être dupes », lance Cavaye Yeguie Djibril qui exhorte les citoyens à être plutôt « sereins et vigilants face à ces hiboux de mauvais augure ».

Il reste que le discours du président de la chambre basse ne tient pas compte des réclamations des leaders de l’opposition. Certaines demandent la révision du code électoral, la publication à la fin de chaque année, comme prévoit la loi, de la liste électorale nationale ; la facilitation de l’enrôlement des potentiels électeurs. D’autres dénoncent la fragilisation des partis politiques d’opposition ainsi que la violation des libertés par le système gouvernant en piétinant les lois qui garantissent la démocratie.

Continue Reading

Trending