Connect with us

Actualité

Burkina Faso-Rumeur de grossesse d’Aïcha Trembler : Des poursuites judiciaires annoncées par la danseuse

Published

on

Spread the love

Les réseaux sociaux étaient au fait d’une rumeur concernant une grossesse de la jeune danseuse burkinabé, Aïcha Trembler. Après la sortie de son manager, la binôme de DJ Domi s’est exprimée à travers une vidéo diffusée sur la toile où elle compte entamer des poursuites judiciaires contre les auteurs de cette rumeur. 

Aïcha Trembler : ‘’Je me réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires contre les auteurs de ces rumeurs’’

Il y a quelques jours, la toile burkinabé s’est enflammée au sujet d’une éventuelle grossesse de la jeune star Aïcha Trembler. Cette rumeur a également été reprise par plusieurs autres plateformes dans la sous-région. Le manager de la danseuse et de son binôme, DJ Domi, a rapidement démenti cette information. ’’Au fait, c’est des gens qui ont juste publié comme ça, ils n’ont pas dit « Aïcha Trembler », donc actuellement c’est Aïcha Aïcha Aïcha, tout le monde fait allusion à Aïcha Trembler. Donc les gens ont commencé à publier pour dire Aïcha Trembler. Donc on surfe là-dessus aussi, comme c’est pour la communication, ça passe. Les gens disent qu’elle est enceinte, nous on regarde : ça fait de la communication. Sinon elle n’est pas enceinte, elle va très bien et elle est tranquille’’, avait-il déclaré. 

Aïcha Trembler qui est restée silencieuse tout ce temps, a pris la parole dans une vidéo postée le vendredi 22 mars sur sa page Facebook. ‘’Depuis quelques jours, une rumeur circule sur les réseaux sociaux prétendant que je serai enceinte. Par la présente, je tiens à démentir formellement cette information. Je ne saurais qualifier l’intention qui anime ces personnes qui ont propagé cette rumeur. Mais je ne suis pas enceinte et personne n’a abusé de moi. Dieu m’a fait la grâce d’être entouré par des personnes formidables qui n’ont qu’un seul objectif : m’aider à m’en sortir, moi et ma famille’’, avance-t-elle.

En outre, dans ses propos, la danseuse et son staff  condamnent fermement la diffusion de fausses informations et appellent à la responsabilité de tous. Bien qu’elle ait pardonné cette fois-ci au Tik-tokeur burkinabé qui a diffusé ces rumeurs infondées et malveillantes, elle a pris une décision importante. ‘’La diffamation est un acte grave qui peut avoir de lourdes conséquences. Je me réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires contre les auteurs de ces rumeurs’’, dit-il. Cependant, Aïcha Trembler a remercié toutes les personnes qui ont pris le soin de venir à l’information en prenant attache avec son équipe. 

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

Le Pr François Marc Modzom suspend les enseignements dans une classe de l’ESSTIC pour indiscipline « collective caractérisée »

Published

on

Spread the love

Directeur de l’Ecole Supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication depuis moins d’un an, François Marc Modzom ne badine pas avec le respect scrupuleux de la discipline au sein de l’institution académique dont il a la charge. Le patron de cette école, creuset de la formation des journalistes et professionnels de la communication au Cameroun, a suspendu l’ensemble de la classe de journalisme 2ème année. Dans un communiqué commis ce 15 avril 2024, l’ancien patron de la CRTV Radio évoque qu’une situation d’indiscipline « collective caractérisée » a motivé cette décision.  François Marc Modzom précise que la réintégration des élèves dans leur classe, sera précédée par la présentation d’une lettre d’engagement individuel signée par l’étudiant et son tuteur légal.

Amougou Belinga, le parrain éconduit de la promotion « indisciplinée »

Il ne s’agit guère de la première fois que cette classe se retrouve au cœur d’une polémique académique. L’an dernier, elle avait tenté de faire de l’homme d’affaires et propriétaire de médias Jean Pierre Amougou Belinga, le parrain de leur promotion. Un choix vivement contesté par l’opinion publique, et qui n’avait pas reçu l’approbation du directeur d’alors, le Pr Alice Nga Minkala. Celle-ci avait pris la résolution de suspendre toutes les activités liées aux cérémonies de parrainage au sein de l’école. Le dénouement de cet autre scandale est suivi de très près par les étudiants.

Communique

Continue Reading

Actualité

Mahamat Idriss Deby promet de respecter la constitution

Published

on

Spread the love

Dans une interview accordée à RFI et France 24, le président tchadien de transition, Mahamat Idriss Déby, candidat à l’élection présidentielle du 6 mai prochain, a indiqué qu’il ne peut effectuer plus de deux mandats successifs à la tête de l’État, telle que l’indique la Constitution.

Mahamat Déby, le président de la transition tchadienne et candidat à la présidentielle du 6 mai prochain promet de respecter la Constitution s’il est élu. C’est une des grandes révélations qu’il a faites dans un entretien accordé à RFI et France 24, à N’Djamena la capitale tchadienne. Concrètement, celui qui assure la transition au Tchad depuis la mort brutale de son père en 2021 a juré qu’il ne fera pas plus de deux mandats successifs au pouvoir.

« Vous allez voir que le 6 mai prochain, les Tchadiens vont choisir, ils vont élire le président qui va diriger ce pays pendant les cinq années prochaines et le choix du peuple sera respecté », assure-t-il. Le scrutin est toutefois qualifié de « mascarade » par ses détracteurs, qui redoutent l’installation d’une « dynastie Déby » au pouvoir.

Interrogé sur la mort du principal opposant Yahya Dilo, tué lors d’une fusillade de l’armée en février dernier, Mahamat Idriss Déby a affirmé que : « l’affaire est dans la main de la justice, nous allons attendre la décision de la justice. Et nous avons dit très clairement que nous sommes aussi ouverts à une enquête internationale indépendante. Ce qui veut dire que nous avons rien à cacher sur cette histoire ».

Le président de la transition tchadienne s’est également prononcé sur la présence militaire française au Tchad. Mahamat Idriss Déby explique que la « coopération ne doit pas se limiter à la défense (..) C’est la coopération économique qui nous tient plus à cœur aujourd’hui ». Jusqu’à ce jour, un contingent d’un millier d’hommes et trois bases militaires françaises sont installés au Tchad.

Au sujet de la coopération avec Moscou. Mahamat a affirmé que : »nous avons parlé de beaucoup de sujets, parmi lesquels la coopération militaire ». A la question de savoir s’il compte remplacer le partenariat sécuritaire historique avec la France par un nouveau partenariat avec la Russie, Mahamat est clair : son pays « n’est pas un esclave qui va changer de maître ». Fin janvier, le président tchadien de transition a rencontré le président russe Vladimir Poutine à Moscou.

Essama Aloubou

Continue Reading

Actualité

le tribunal la retransmission du procès d’un journaliste assassiné

Published

on

Spread the love

Le tribunal militaire de Yaoundé a en outre retoquer plusieurs autres requêtes formulées par la défense lors de l’ouverture du procès le mois dernier.

Le tribunal militaire de Yaoundé a été formel. Il n’y aura pas de retransmission à la radio et à la télévision du procès sur l’assassinat du journaliste Martinez Zogo. Selon le tribunal un tel dispositif n’est pas conforme avec la loi camerounaise. Le tribunal a reprécisé que le procès restera public et ouvert aux personnes qui voudront faire le déplacement au tribunal les jours d’audiences.

Le tribunal a également rejeté la demande des avocats de la défense qui sollicitaient  d’avoir une copie de l’intégralité du dossier d’instruction. Selon le tribunal militaire de Yaoundé : il n’y aura ni reproduction, ni transmission de tout ou partie du dossier, mais une consultation sur place uniquement. Et pour cela, les avocats devraient passer au greffe pour consulter lesdits documents, selon un rythme de passage bien défini.

Cependant, plusieurs observateurs craignent que le procès s’enlise dans les questions d’organisation et de procédures. L’affaire compte en effet 17 accusés et une quarantaine d’avocats partagés entre ceux de la défense et ceux de la partie civile, « le risque de faire des pas sur places a été évoqué par plusieurs intervenants. Cette audience du 29 avril devrait donc permettre de cadrer les choses ».

La plupart des avocats de la défense ont demandé que l’État soit tenu pour civilement responsable dans cette procédure. Ceci en raison du fait que la plupart des accusés sont les membres du service secret du Cameroun.

La deuxième audience du procès sur l’assassinat de l’animateur Martinez Zogo s’est tenue le lundi 15 avril, au tribunal militaire de Yaoundé. En janvier 2023, le journaliste Martinez Zogo avait été enlevé puis assassiné par les membres d’un commando appartenant au service secret de l’État du Cameroun.

Essama Aloubou

Continue Reading

Trending