Connect with us

Actualité

Bénin : un Burkinabè écope de 30 ans de prison pour viol

Published

on

Spread the love

Au Bénin, un accusé de viol sur une mineure de moins de 13 ans a été condamné à 30 ans de prison ferme. C’est le verdict issu du procès qui s’est tenu ce mercredi 07 février 2024 à la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme ( CRIET ).

Advertisement

Bénin – Criet : un Burkinabè de 41 ans condamné à 30 ans de prison pour viol sur mineure

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) prend des mesures sévères contre les crimes de viol, en particulier ceux commis contre des mineurs. La condamnation à 30 ans de réclusion criminelle infligé à ce Burkinabè montre encore une fois la volonté de la justice béninoise de lutter contre les violences faites aux femmes et aux enfants.

En effet, selon les récits rapportés par Libre Express, l’accusé était en détention depuis le 07 avril 2020 pour les faits qui lui ont été reprochés ( viol sur une fillette). Les ont commencé le 27 décembre 2019 où la fillette a été emmenée du Burkina Faso au Bénin pour cause principale, la poursuite des études. Elle restera, selon l’accusé, auprès de sa grand-mère pour une aventure scolaire satisfaisante.

Advertisement

Mais malheureusement, le beau projet effectué pour l’enfant est transformé en calvaire ou elle subissait des rapports sexuels forcés avec le Burkinabè. Dépassée par les douleurs et la pression, la fillette a pu s’échapper des mains de son bourreau pour dénoncer les faits aux autorités judiciaires. Ainsi, elle a été conduite à l’hôpital pour des examens spéciaux.

Les résultats de ces examens ont prouvé des déchirures, des plaies accompagnées des cicatrices au niveau de l’appareil génital de la fillette. Toutefois, malgré ces résultats palpables, l’accusé a nié les faits après son interpellation.

Advertisement

A la barre, devant la Cour, il a changé de version. L’accusé a reconnu les faits qui lui ont été reprochés, notifiant qu’il aurait cru que la fillette était plus âgée que l’âge déclaré par ses géniteurs. Son avocat a plaidé pour lui mentionnant que les faits reprochés pour son client ne sont fondés. Une chose qui a été désapprouvée par la partie civile. Le ministère public a requis 20 ans de prison contre le Burkinabè. Mais la Criet a finalement condamné l’intéressé à payer 10 millions de FCFA de dommages et intérêts à la victime et à 30 ans de prison ferme pour viol sur mineure.

En clair, il urge de clarifier que les conséquences psychologiques et physiques des agressions sexuelles sur les victimes, en particulier les mineurs, sont souvent dévastatrices. La demande du procureur pour rendre justice et réparer l’innocence perdue, le corps souillé, est tout à fait légitime selon les normes judiciaires. Il est également important que la société et le système judiciaire continuent de sensibiliser et de lutter contre ces crimes odieux.

Advertisement
Advertisement
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualité

un terrible malheur frappe Séverin Tchounkeu, le patron d’Équinoxe Tv

Published

on

Spread the love

Selon une source bien informée, le promoteur  de cette télévision privée émettant depuis Douala au Cameroun a perdu son grand frère ce mercredi 21 février 2024 des suites de maladie. Il était un homme d’affaires bien populaire à Douala, la capitale économique du 237 (Cameroun).

Severin Tchounkeu, le promoteur de la « chaîne du peuple » (Équinoxe radio et Tv) est en deuil. Ce mercredi 21 février 2024, Actu Cameroun apprend que l’homme d’affaires camerounais a perdu son grand frère des suites de maladie. Un départ qui émeut  plusieurs journalistes principalement ceux basés à Douala.

Advertisement

Dans un texte récent, Benjamin Zebaze, journaliste et directeur de publication du quotidien Ouest-Littoral, rend un vibrant hommage au disparu. « Séverin Tchounkeu en deuil: fidèle nous a quitté.  Le patron du groupe Équinoxe vient de perdre son frère aîné plus connu sous le nom de « Douala pas cher », ce célèbre magasin installé en plein centre de Douala il y a quelques années », informe celui-ci.

En début de carrière en 1990, il ne supportait pas de voir un patron comme moi en Jean, tricot  sandale: alors il m’amenait de force dans des magasins pour choisir de beaux costumes et chaussures

« Bien que nous soyons sous le choc de la disparition de notre aîné que nous aimions beaucoup,  deux souvenirs me reviennent à l’esprit. Lors de notre dernière rencontre alors qu’il était très affaibli par la maladie, il m’a serré la main fortement en me disant:  » il ne faut plus écrire sur Internet: ils vont te tuer. STP il ne faut plus écrire », témoigne le journaliste.

Advertisement

« En début de carrière en 1990, il ne supportait pas de voir un patron comme moi en Jean, tricot  sandale: alors il m’amenait de force dans des magasins pour choisir de beaux costumes et chaussures.  Il a beaucoup souffert de maladie: que Dieu et nos ancêtres s’occupent le mieux possible de lui », conclut Benjamin Zebaze.  

 

Advertisement

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR actucameroun.com

Advertisement
Continue Reading

Actualité

Paul Biya revalorise de 5% le salaire mensuel de base du personnel civil et militaire

Published

on

Spread the love

Le président Paul Biya a revalorisé de 5% le salaire mensuel de base du personnel civil et militaire.

Le Chef de l’Etat a signé ce mercredi 21 février, le décret portant rémunération mensuelle de base des personnels civils et militaires. À compter du 1er février 2024, le salaire de base mensuel du personnel civil et militaire est revalorisé de 5% selon l’article 1er du décret.

Les nouveaux barèmes salariaux induits par cette revalorisation sont présentés en annexe du décret dont nous vous proposons l’intégralité.

Advertisement

Décret du portant revalisation mensuelle de base

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR actucameroun.com

Advertisement
Continue Reading

Actualité

Eléphants de Côte d’Ivoire : Emerse Faé n’a pas encore signé le contrat d’entraîneur

Published

on

Spread the love

Le président de la FIF, Yacine Idriss Diallo, a confirmé Emerse Faé au poste d’entraîneur titulaire de l’équipe A des Éléphants de Côte d’Ivoire. Mais reçu dans l’émission La Grande Team de la chaîne de télévision La 3, le coach a précisé que le contrat n’a pas encore été signé.

Advertisement

Emerse Faé promet de donner tous les détails sur son poste d’entraîneur des Éléphants

Après l’annonce officielle du président de la Fédération ivoirienne de football – FIF portant confirmation du coach Emerse Faé à son poste d’entraîneur, ce dernier n’a pas encore de contrat. Selon celui qui a remporté la CAN 2023 avec les Éléphants, même si tout est déjà prêt pour le contrat, rien n’est officialisé en termes de signature des documents. Mais il promet revenir en conférence de presse très prochainement pour donner satisfaction à toutes les inquiétudes des Ivoiriens.

« On n’a pas encore signé le contrat, même si tout est bon de ce côté-là. Mais on est dans le foot et tout peut arriver. Le salaire n’est pas encore déterminé. De toute façon, la conférence de presse se fera très prochainement. Je dois juste m’absenter pour une semaine, aller en France et à mon retour, tout sera officialisé. Les Ivoiriens auront toutes les réponses à leurs questions. Tout sera connu dans deux semaines au plus tard », a fait savoir le meilleur coach de la CAN 2023.

Advertisement

À noter que juste après la CAN 2023, plusieurs défis se dressent devant le coach Emerse Faé. D’abord, avec ses poulains, ils doivent confirmer leur statut en réussissant à se qualifier à la CAN 2025 et la Coupe du monde de 2026.

Advertisement
Continue Reading

Rejoint le groupe WhatsApp

Trending