Connect with us

Société

Akéré Muna : “il est clair que quelqu’un a influencé l’interdiction du congrès du PCRN”

Published

on

Spread the love

 

Le congrès électif du PCRN n’aura plus lieu à Kribi comme prévu. Le sous-préfet de Kribi 2 a rapporté le récépissé qui autorisait l’évènement. Pour justifier sa décision, l’autorité administrative évoque des crises internes au PCRN. Le 24 novembre, le parti vert a fait un communiqué dans lequel il indique que le sous-préfet a reçu d’énormes pressions.

Advertisement

« Annoncé depuis un an à l’issue du 2ème Congrès extraordinaire de NGAOUNDERE, environ une semaine après le retentissement de la conférence de presse de lancement de l’événement à Yaoundé, nous apprenons de sources bien introduites que le Sous-préfet de Kribi II, a reçu d’énormes pressions politiques et administratives assorties d’une instruction ferme de rapporter le récépissé de déclaration de manifestation publique déjà délivré », indique la note.

La décision du sous-préfet a choqué l’avocat et défenseur des droits humains Akere Muna. Il indique qu’il ne revient pas au sous-prefet de prendre partie dans cette affaire. Seule la justice devrait départager les différents protagonistes.

Advertisement

« En tant qu’avocat, je ne peux pas rester silencieux après avoir lu l’annulation du congrès du parti politique PCRN. C’est inquiétant. Les autorités locales leur ont donné l’autorisation de tenir le congrès, faisant preuve d’équité et de bonne foi. Il est évident que quelqu’un a clairement influencé cette interdiction. Le pire, c’est qu’elle va à l’encontre du principe de séparation des pouvoirs. L’interdiction elle-même mentionne que la question est actuellement traitée par un tribunal.

Si quelqu’un n’est pas satisfait du dirigeant actuel du PCRN, il devrait suivre les procédures appropriées et demander une suspension temporaire jusqu’à ce qu’un jugement définitif soit rendu. Cette action partiale de l’autorité administrative n’est pas seulement frustrante, elle anéantit aussi nos espoirs de voir l’État de droit régner dans notre pays. Il y a de quoi faire perdre la foi même au plus fou des croyants ! », a-t-il déclaré.

Advertisement

Advertisement
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Société

Tribalisme sur les réseaux sociaux – A quand une justice pour condamner les coupables ? 

Published

on

Spread the love

 

 

Advertisement

La toile inonde d’internautes actifs par des propos infâmes contre les communautés ethniques. Entre récupération et propagation du sentiment de supériorité, les acteurs du vice se mettent en conflit au nom du repli identitaire. Le gouvernement à travers le ministère de la justice indexé.

 

Advertisement

Sur le virtuel les citoyens camerounais se rivalisent au quotidien pour la protection des intérêts des communautés ethniques, même lorsque l’occasion ne s’y prête pas. Les débats sur des questions politiques et de société, prennent une orientation à caractère ethno-tribal ; les arguments portés vers le repli identitaire dépassent le cadre de l’objectivité ou de la neutralité. Le chauvinisme devient légendaire ; les prises de position tintées d’escalades verbales montrent l’écart, le rejet de l’autre au simple motif de son appartenance à une aire géographique contre laquelle on manifeste la différence ex nihilo.

Pour une nomination, un exploit réalisé par un compatriote, une contre-performance, une réussite à un concours administratif, les langues se délient pour apprécier et/ou pour déprécier selon qu’on appartient à telle ou telle autre aire géographique. Le mal est profond ; aucune communauté n’est pas épargnée par ces tribalistes qui écument la toile. La liberté de ton et les extravagances employées par les uns et les autres pour injurier les ethnies et les tribus inquiètent et laissent penser à une légitimation de la gangrène qu’auraient promue les autorités pour inciter les ethnies à se déchirer. A qui profite le crime ?

Advertisement

Dans les faits, les camerounais de toutes les communautés, socialement liés par le vivre ensemble, partagent les mêmes services, familles et religions. Toutefois, l’impunité devrait cesser et les coupables des propos tribalistes condamnés par la loi afin que leurs sanctions servent de leçon aux groupes de déviants opposés.

William Omer Tchuisseu

Advertisement

 

Advertisement
Continue Reading

Société

L’écrivain Ange Ombolo interpelle l’humanité à vivre dans la salvation  

Published

on

Spread the love

 

Dans son ouvrage nouvellement paru aux éditions de Midi intitulé « Discours sur le Salut », l’essayiste spécialisé dans les écrits inspirés de la foi et de la Bible, propose à l’Homme le chemin à suivre pour espérer trouver le bonheur. 

Advertisement

 

Dans une approche différente au niveau de la forme, relativement à ses publications antérieures, l’écrivain Ange Ombolo est resté fidèle à son orientation dans le fond. Son seul et unique repère, l’évangile ou les récits bibliques, présente un autre aspect de son travail. 

Advertisement

Le contenu de l’œuvre 

 

Advertisement

Le livre et son auteur 

A la quatrième de couverture du livre, l’auteur fait une précision de son ouvrage dans ce sens : « Discours sur le Salut révèle le bonheur de l’Homme à qui Dieu impute la justice sans les œuvres, et en contraste, expose et dévoile l’amère déception de l’Homme qui recherche la justification dans les œuvres de la loi ». Le livre compte 207 pages reparties en 6 chapitres. Son auteur Ange Ombolo, sert davantage sur le marché du livre, ses connaissances dans le domaine de la foi et de la religion chrétienne. Il est intellectuel et fonctionnaire  en service au ministère des Forêts et de la Faune. 

Advertisement

William Omer Tchuisseu    

 

Advertisement
Continue Reading

Société

Recyclage des déchets ferreux au Cameroun : Une niche de développement sous exploitée.

Published

on

Spread the love

Vecteur de développement durable, le secteur de la collecte des déchets ferreux au Cameroun, présente de nombreuses failles dans son organisation. Le Département des Activités des Travailleurs (ACTRAV) du Bureau International du Travail qui accompagne les acteurs de la filière invite à une meilleure structuration de cette activité, à travers notamment la création des coopératives. 

Une étude commandée par le Bureau International du Travail en 2019, indique que, environ 36 tonnes de déchets ferreux sont récupérées chaque jour dans la ville de Yaoundé. Ce matériel de récupération génère d’importants bénéfices financiers et environnementaux pour les mairies d’arrondissement et la mairie de la ville de Yaoundé. Ce rapport indique également que, ce secteur mobiliserait 20 000 personnes en emplois directs et indirects dans la ville de Yaoundé. Le marché des déchets ferreux est évalué à près de 20 milliards de francs CFA par an dans la seule ville de Yaoundé. Une quantité importante de déchets ferreux collectés chaque jour est transportée à Douala pour le recyclage industriel.

Advertisement

Les experts regrettent cependant qu’une partie importante du recyclage ferreux, se fasse de manière artisanale et dans l’informel. Le Syndicat National Autonome des Ferrailleurs et de la Sauvegarde de l’Ecosystème du Cameroun (SYNAFSEC) signale la présence d’intermédiaires qui entretiennent de vastes réseaux frauduleux de collecte et de transport de ces déchets recyclables au mépris de la loi en vigueur. La sécurité et la protection sociale sont quasi inexistantes dans ce secteur. Les collecteurs et les fondeurs travaillent sans tenir compte des risques, en marge de la réglementation qui impose l’utilisation de vêtements de protection, d’outils adaptés et de locaux répondant à des normes de sécurité. L’absence d’organisation interne entre les collecteurs des déchets ferreux fragilise leur pourvoir de négociation face aux acheteurs et limite substantiellement leur accès direct aux intermédiaires et à l’industrie de transformation de la ferraille et des déchets ferreux basés à Douala.

Pour pallier ce problème, le Département des Activités des Travailleurs (ACTRAV) du Bureau International du Travail, accompagne depuis 2020 la formalisation des entreprises du secteur de la collecte des métaux recyclables au Cameroun et leurs travailleurs. Près de 3000 collecteurs sans distinction de genre ont été rencontrés dans le cadre de la mobilisation et la sensibilisation effectives à Yaoundé et Douala. Trois coopératives ont été créées à cet effet à Yaoundé 1er, 2ème et Douala 1er. Dans la perspective d’offrir cette même opportunité aux acteurs des autres arrondissements de Yaoundé, une formation sera organisée à cet effet du 11 au 15 décembre 2023 au Mensel Hôtel de Yaoundé. Objectif visé par cette formation, est d’aider les collecteurs de déchets ferreux de Yaoundé à monter une entreprise coopérative et permettre à ceux qui en disposent déjà de se doter de plans d’affaires.

Advertisement

 

Advertisement
Continue Reading

Rejoint le groupe WhatsApp

Trending